Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/334

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.

cette fête, Meursius. Animad. miscel. Lib. III. art. 33. & de Fer. Græc.

AMPHIMACRE. s m. Terme de Poësie grecque & latine. C’est le nom d’un pied de trois syllabes, dont la première & la dernière sont longues, & celle du milieu brève, au contraire de l’amphibraque. Prævident, Omnium, Castitas, sont des amphimacres. Ce mot est grec, composé d’ἀμφὶ, autour, & μακρὸς, long ; parce que les extrémités de ce pied sont longues.

☞ AMPHIMALLE. Amphimallum. s. m. Habit velu des deux côtés, à l’usage des Romains dans la saison froide. C’étoit un habit, ou un manteau, ou une couverture, qui avoit du poil dessus & dessous. C’est tout ce qu’on en sait.

AMPHINOME. s. f. Une des cinquantes Néréïdes, selon Homère.

☞ AMPHIPHON. s. m. Sorte de gâteau qu’on faisoit en l’honneur de Diane, autour duquel on mettoit de petits flambeaux.

AMPHIPOLES. s. m. Archontes ou Magistrats de Syracuse. Amphipoles. Ils furent établis par Timoléon en la 109e olympiade, après qu’il eut chassé Denys le Tyran. Ils ont gourverné Syracuse pendant plus de 300 ans. Diodore de Sicile assure qu’ils subsistoient encore de son temps.

AMPHIPOLIS. Ville de l’ancienne Macédoine. Amphipolis. Elle étoit sur les confins de la Thrace, & souvent on l’attribue à la Thrace. La rivière de Strimon l’entouroit. Elle étoit sur la côte du golfe Strimonique, entre Philippes & Apollonie. Ayant pris le chemin par Amphipolis & par Apollonie, ils arrivèrent à Thessalonique. Bouh. On l’a nommée Chrisopolis, & les Neuf Voies. Aujourd’hui on l’appelle Amphipoli & Chrysopoli. Les Turcs la nomment Emboli.

AMPHIPROSTYLE. s. m. Temple des Anciens, qui avoit quatre colonnes à la face de devant, & quatre à celle de derrière. Amphiprostylus. Il vient du grec ἀμφὶ, de côté & d’autre, πρὸ, devant, & στύλος, colonne.

AMPHIPTÈRE. s. m. Serpent ou dragon qui a deux ailes, & qui est souvent représenté dans les armoiries. Amphiptera. Ce mot vient du grec ἂμφω, deux, & πτερὰ, aile.

AMPHISBÈNE. s. m. Serpent à deux têtes, qui mord par la tête & par la queue. Amphisbena. On dit qu’il s’en trouve dans les déserts de Lybie, & il est le symbole de la trahison.

Le Griphon & le Phénix, dit Thomas Brown, n’existent point dans la nature, non plus que l’Amphisbène, espèce de serpent qu’on prétend avoir deux têtes, une à chaque extrémité, & cela sur ce fondement unique qu’il marche en avant & en arrière. Journ. des Sav. Juin 1733. On voit dans une phiole remplie d’esprit de vin le Serpent Amphisbène, ou le double-marcheur, reptile rond, fort, venimeux, qui rampe & qui se replie. Sa tête & sa queue sont difficiles à distinguer, étant faites l’une comme l’autre. Merc. Fév. 1736.

Quelques-uns mettent l’Amphisbène au rang des lézards. Aërius dit que la Scytala & l’Amphisbène sont semblables ; que ces animaux ne vont point en diminuant, & sont aussi gros d’un bout que de l’autre, desorte qu’il est difficile de connoître où est leur tête. L’Amphisbène va en avant & en arrière ; ce qui le distingue de l’autre. Leurs piqûres, quoique venimeuses, ne sont point mortelles ; mais sont comme celles des guêpes. On l’appelle autrement Ennoye, ou Enny : en latin Cæcilia & Amphisbena, qui vient de ἀμφὶ, & de βαίνω, je marche, comme serpent marchant de deux côtés, car on lui attribue deux têtes : & ce qui a donné occasion à cela, c’est que sa figure est toute semblable à celle des vers de terre, dans lesquels il est fort difficile de distinguer la tête d’avec la queue.

Il y a des scolopendres qui sont aussi de ce genre. Voyez Scolopendre. On s’en sert dans le Blason, & quelquefois on le confond avec emphistère, quoiqu’il en soit fort différent. Quand on ouvrit le tombeau de Chilpéric à Tournay, on y trouva des abeilles, & des figures de serpens Amphisbènes ou à deux têtes.

L’Amphisbène, avec ce mot, mordet utrinque, est la devise d’un satyrique, qui déchire les autres par ses discours & par ses écrits.

AMPHISCIEN. adj. Terme d’Astronomie & de Géographie. Amphiscii. On nomme ainsi les peuples qui habitent la zône torride, parce qu’ils ont l’ombre tantôt d’un côté, & tantôt de l’autre, tantôt au septentrion, & tantôt au midi. Ce mot vient du grec ἀμφὶ, & de σκιὰ, ombre.

AMPHISMELE. s m. Amphismela. Terme d’Anatomiste. C’est un instrument dont on se sert dans la dissection des os. Harris.

AMPHITHÉÂTRE. s. m. Bâtiment spacieux, rond ou ovale, dont l’arène étoit de divers rangs & siéges, disposés par degrés, avec des portiques au-dedans & au-dehors. Amphitheatrum. Chez les anciens il étoit destiné à donner des spectacles au peuple, comme les combats des gladiateurs, ou des bêtes féroces. Le théâtre étoit construit en forme de demi-cercle plus la quatrième partie du diamètre. Et l’amphithéâtre étoit un double théâtre, ou deux théâtres joints ensemble. Ainsi l’axe de l’amphithéâtre avoit de long un diamètre & demi. Voy. Philand, ch. 2. L. V. de Vitruve. Albert, L. VIII. ch. 8. & les Antiquités de Nîmes, par J. Poldo, ch. 24. On voit encore des Amphithéâtres à Rome & à Nîmes, &c. L’Amphithéâtre de Vessien, appellé le Colisée, celui de Vérone en Italie, sont les plus célèbres de l’Antiquité. Pline rapporte que Curion dressa un Amphithéâtre qui tournoit sur de gros pivots de fer ; desorte que du même Amphithéâtre on pouvoit en faire, quand on vouloit deux théâtres différens, sur lesquels on représentoit des pièces différentes. Voy. Juste-Lipse dans le Traité qu’il a fait de l’Amphithéâtre. Thom. Demster. Antiq. rom. Liv. V. ch. 5. Ant. Frisius, de Arte Gymn. Liv. III. ch. 4.

Amphithéâtre de Comédie, en France, se dit d’un lieu élevé vis-à-vis du théâtre, d’où l’on voit commodément la comédie : il est au-dessous des loges, & plus haut que le parterre.

On appelle aussi Amphithéâtre, des échafauds élevés par degrés, qu’on dresse dans les lieux où on doit faire de grandes cérémonies, afin d’y ménager de la place pour plus de spectateurs.

☞ Aux Écoles de Médecine & de Chirurgie, on appelle amphithéâtre un bâtiment dont l’intérieur est de même distribué en plusieurs rangs de siéges élevés les uns au-dessus des autres, afin que les spectateurs qui s’y placent, puissent voir & entendre le démonstrateur.

On dit aussi d’une colline qui s’élève doucement, & en rond, qu’elle s’élève, qu’elle se courbe en amphithéâtre.

Amphithéâtre de gason, Vertugadin. Terme de jardinage. C’est une décoration de gazon, pour régulariser un côteau ou une montagne qu’on n’a pas dessein de couper & de soutenir par des terrasses. On y pratique des estrades, des gradins & des plein-pieds qui vont insensiblement dans les parties les plus élevées.

Ce mot vient d’ἀμφὶ, autour, & θέατρον, theatrum, lequel vient de θεάομαι, contemplor : pour dire, qu’un amphithéâtre est un lieu d’où l’on peut voir de tous côtés.

☞ AMPHITHÈTE. s. m. Amphithetum. Grand vase à boire, dont les Anciens se servoient en débauche ; d’où vient le proverbe, ex amphitheto bibisti. Vous n’avez pas mal bû.

AMPHITRITE. s. f. Amphitrite. Déesse des anciens Grecs & Romains, fille de Nérée & de Doris, selon Hésiode, Theog. v. 243. femme de Neptune, la même, v. 930. Claud. de Rapt. Proserp. v. 103. C’est pour cela que les Poëtes la font Déesse de la mer, & qu’en poësie on prend quelquefois Amphitrite, comme Neptune, pour la mer ; comme dans Ovide, Métam. Liv. I. v. 13. Catul. Arg. Ep. 65. v. 5. & Dion. Pereg. v. 53. Elle eut de Neptune un fils nommé Triton.