Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/333

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion

celles qui entrent par un trou qu’on a laissé ouvert. Harris. Voyez Rétine, Œil, Vision.

AMPHIBOLOGIE. s. f. Terme de Grammaire. C’est un vice du discours qui le rend ambigu & obscur, & qui le peut faire interpréter en deux sens différens, même contraires. Amphibologia, ou Amphibolia. Il s’entend plus particulièrement de la phrase que des mots. Les anciens Oracles ne parloient que par amphibologie. C’est une amphibologie que la réponse que Pirrhus reçut de l’Oracle, qu’il avoit consulté sur la guerre qu’il avoit dessein de faire aux Romains, & qui lui répondit par ce vers.

Aio te, Æacida, Romanos vincere posse.

L’amphibologie consiste en ce que te & Romanos peuvent être également nominatif & cas. La langue françoise, qui énonce toujours d’une manière naturelle, n’a point de ces sortes d’amphibologies, mais elle en peut avoir dans ses relatifs, par exemple, le pere du soldat que vous avez vû. Le que, suivant la Grammaire, se rapporte au dernier, c’est-à-dire à soldat, & selon l’intention de celui qui parle, il se rapporte souvent au premier, le pere. Quand des deux noms il y en a un de genre féminin, & l’autre de genre masculin, si le relatif se rapporte à celui qui est du genre féminin, on évite l’amphibologie, en mettant laquelle, au lieu de que, ou de qui ; par exemple, la mere d’un tel laquelle parla, au lieu de la mere d’un tel qui parla. Quand le verbe est au prétérit défini, l’amphibologie est ôtée par le participe, qui, avec le verbe être, compose ce prétérit, & alors il n’est pas nécessaire de se servir du relatif laquelle, qui ne fait pas un bel effet dans le discours ; par exemple, la mère d’un tel que vous avez vûe, le que est déterminé par le participe vûe, & se rapporte au mot mere. S’il n’y avoit rien qui ôtât l’amphibologie, il faudroit lire laquelle, parce que la clarté est la première & la plus essentielle qualité du discours, puisque les hommes ne parlent que pour se faire entendre.

AMPHIBOLOGIQUE. adj. m. & f. Qui contient de l’amphibologie. On ne le dit que des discours, & des phrases. Ambiguus, anceps. Cette phrase, cette construction est amphibologique. Oracle amphibologique. Réponse amphibologique.

AMPHIBOLOGIQUEMENT. Adverbe. D’une manière amphibologique. Ambiguè. Tous ces mots viennent du grec ἀμφίϐολος qui signifie ; ambigu, & λόγος, discours.

AMPHIBRANCHIES. s. f. & pl. Ce sont les espaces qui sont autour des glandes & des gencives, qui humectent la trachée artère & l’estomac. Harris. Ce mot vient d’ἀμφὶ, autour, & βράγχια, qui se prend quelquefois comme βρόγχος, pour le gosier, la gorge.

AMPHIBRAQUE. subs. m. Terme de Poësie latine & grecque : c’est le nom d’un pied de trois syllabes, dont la première & la dernière sont brèves, & celle du milieu est longue, comme amare. Amphibrachus ou amphibrachis. Ce mot vient d’ἀμφὶ, circùm, tout autour, & de βραχὺς, brevis, bref. C’est comme si l’on disoit que ce pied est bref tout autour, & long dans le milieu.

AMPHICLÉE. Ville de la Phocide. Elle est ainsi appellée dans Étienne, & Ophitée dans Hérodote. Il y avoit un temple, ou l’on ne voyoit aucune statue ou peinture. Il étoit cependant consacré à Bacchus, qui y faisoit l’office de Médecin, en découvrant les remèdes propres à guérir les maladies, soit en songe, soit par le ministère de ses Prêtres, qu’il inspiroit, & à qui il faisoit même prédire l’avenir, comme le publioient les Amphicléens. Paus. in Phoc.

AMPHICTYON. s. m. Membre du corps, ou assemblée des amphictyons. Amphictyon. Les amphictyons étoient les députés des villes & des peuples de la Grèce, qui représentoient la nation, avec un plein pouvoir de concerter, de résoudre, & d’ordonner ce qui leur paressoit convenir aux avantages de la cause commune. C’étoit à peu près ce que l’on appelle en Hollande les États-Généraux, ou plutôt ce que l’on nomme en Allemagne la Diète de l’Empire. Amphictyones. Il y avoit plusieurs sortes d’Amphictyons. Les plus anciens institués par Amphictyon, troisième Roi d’Athènes, à dessein de lier plus étroitement les Grecs, & d’en former un corps, dont l’union imprimât du respect & de la terreur aux Barbares, s’assembloient deux fois l’année aux Thermopyles près le temple de Cérès, bâti au milieu d’une grande plaine près du fleuve Asope. Tourreil. C’est de cet Amphictyon leur instituteur, que ceux-ci, & de ceux-ci que les autres ensuite prirent leur nom. Pausanias, dans l’énumération des dix peuples qui composent l’assemblée, des Amphictyons, ne compte que les Ioniens, les Dolopes, les Thessaliens, les Ænianes, les Magnetes, les Maléens, les Phthiotes, les Doriens, les Phocéens & les Locriens, voisins de la Phocide. Il ne parle point des Achéens, des Éléens, des Argiens, des Messéniens, des Eoliens, ni de beaucoup d’autres. Tourr. On trouve encore le nom des peuples admis dans cette assemblée dans l’Oraison d’Æschine, de falsa legatione. On appeloit ville Amphictyonide, celle qui avoit droit de nommer des Amphictyons ; toute la Grèce relevoit de ce tribunal, & il décernoit toutes les récompenses & les peines. Les nouveaux Amphictyons qu’Acrisius institua sur le modèle des premiers, s’assembloient aussi deux fois l’année dans le temple de Delphes, & avoient une inspection particulière sur ce temple. Les uns & les autres s’appeloient indistinctement Ἀμφιϰτίονες, Πυλαγόραι, Γερομνημονες ; & leur assemblée Πυλαία. Rome dans sa plus haute splendeur ne supprima pas l’assemblée des Amphictyons. Auguste y donna droit de séance à la ville de Nicopolis, qu’il fit bâtir après la bataille d’Actium ; mais ils n’avoient plus qu’un vain titre qui peu à peu s’anéantit. Strabon même assûre, Liv. IX. que de son temps ils ne s’assembloient plus. Au reste, Androtion, dans Pausanias, Liv. X. par une raison d’étymologie arbitraire, veut qu’originairement les Amphictyons s’appelailent Aphictyons, & que le temps ait ajouté une lettre à leur nom. Anaximénes & le Scholiaste de Thucydide, par la même raison, les nomment Amphictyons. Moi, tout uniment, j’aime mieux croire sur la foi de Théopompe, qu’ils prirent & portèrent le nom de leur fondateur, le Roi Amphictyon : Tourr. Philippe fut aggrégé au corps des amphictyons, & déclaré chef de la ligue sacrée, & depuis ce temps-là il présidoit aux jeux Pythiques, institués par les amphictyons. La dignité d’amphictyon se nommoit amphictyonie. Démosthènes reprocha aux Grecs d’avoir accordé à Philippe le droit d’amphictyonie. Id. Les amphictyons avoient dans les jeux Pyhiques le titre de Juges ou d’Agonothètes. Philippe, nouvel amphictyon, exerça tous leurs droits, & jouit de tous leurs priviléges. Il en abusa même dans la suite, & y présida par Procureur. Id. Le même Auteur dit dans sa préface, p. 81. qu’ils s’assembloient tantôt aux Thermopiles, & tantôt à Delphes.

AMPHICTIONICUM CONCILIUM. Assemblée, Diète générale des États de la Grèce. Amphictionicæ Leges. Les Ordonnances de ces assemblées. Ordre amphictyonique.

☞ AMPHICTYONIDE. adj. AMPHICTYONIE, s. f. AMPHICTYONIQUE. adj. Voyez l’article précédent.

AMPHIDÉE. s. m. Ampnydæum. Terme d’Anatomie. Dans quelques Auteurs, c’est la partie supérieure de l’orifice de la matrice. Harris.

AMPHIDROMIE. s. f. Fête du Paganisme. Amphidromia. On la célébroit le cinquième jour après la naissance d’un enfant. C’étoit une réjouissance qui se terminoit par un festin, où le pere convoquoit sa famille & ses amis. Il semble qu’il faudroit dire Amphidromies, pluriel ; car ce nom est purement grec, & en grec il est pluriel, Ἀμφιδρόμια, aussi-bien que presque tous les autres noms de fêtes. Voyez sur