Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/361

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

ou qu’elle a quitté, lorsqu’étant au fond de l’eau, elle ne tient plus à terre. Capponner l’ancre, c’est crocher à l’orin l’arganeau de l’ancre avec le cappon. Enjauler, ou enjaler une ancre, c’est attacher deux pièces de bois vers l’arganeau, pour contrebalancer les pattes de l’ancre dans l’eau, & la faire tomber d’une manière que l’une des pattes s’enfourche dans le terrain, & qu’elle morde le fond, afin de soutenir, & de faciliter le mouillage. Ces deux pièces de bois s’appellent le jas, l’aissieu ou le jouet de l’ancre. On dit aussi, qu’un vaisseau chasse sur ses ancres ; ou que l’ancre a chassé, lorsqu’elle laboure le fond, ou lorsqu’il s’éloigne du lieu où il a mouillé, soit par la violence des coups de mer, soit parce que le fond est de mauvaise tenue. On dit, gouverner sur l’ancre, quand on vire le vaisseau pour désancrer plus facilement. Faire venir l’ancre a pic ; pour dire, venir sur l’endroit où l’ancre est mouillée ; c’est lorsqu’on a retiré le cable, & qu’il n’en reste plus précisément que pour aller perpendiculairement droit à l’ancre. Brider l’ancre, c’est empêcher que le fer ne creuse, & n’élargisse le sable, par le moyen des planches qu’on met à ces pattes, & dont on les enveloppe. Bosser l’ancre, c’est la mettre sur les bosseurs, ou bossoirs. Il y a des peuples dans les Indes, qui se servent dans la navigation d’ancres de bois.

Il est clair que ce mot vient d’ancora, qui vient d’ἄγϰυρα ; mais selon le P. Pezron, il a été formé sur le celtique angor. Quelles preuves qu’angor soit un mot celtique, & qu’il signifie ancre ?

Ancre, ou Tirant, en Architecture & en termes de Serrurier, c’est une grosse barre, ou pièce de fer droite, ou faite en S, ou ayant la figure de deux ancres adossées, qui se met aux encoignures des murs, & au bout des poutres, & qui sert à affermir les murailles & à tenir tout le bâtiment plus ferme & plus lié. On s’en sert aussi aux cheminées, quand elles sont sur les croupes, pour les garantir de l’effort des vents.

Ancre, est aussi un terme de Blason ; mais en cet art ses parties y sont nommées différemment. Le bois traversant qui est au-dessus s’appelle Trabe. Trabes, Transversarius ancoræ stipes, ancoræ brachia. Le fer droit qui entre dans la trabe, s’appelle Stangue. Scapus, Truncus ancoræ. Et le cable est appelé Gumene. Funis ancorarius. L’ancre est le symbole de l’espérance.

Justin, Liv. XV. ch. 4, & Appien, in Syriacis, rapportent que tous les Séleucides naissoient marqués d’une ancre à la cuisse. M. Spanheim, pag. 404 & 405 de la dernière édition, c’est-à-dire, celle de Londres, & d’habiles Antiquaires, ont cru que c’étoit la raison pour laquelle non-seulement Séleucus I, mais d’autres encore de ses successeurs ont une ancre sur leurs médailles ; & que Séleucus l’avoit gravée sur son cachet, ainsi que le dit Clément Alexandrin, Padag. Liv. III, ch. II. Pour les médailles, outre celles de Séleucus, il y en a d’Antiochus Soter, d’Antiochus surnommé θεός, Dieu, & de Demétrius Nicanor, qui ont des ancres, ou seules, ou avec d’autres figures. Il est surprenant que des gens qui se piquent d’érudition, aient dit : Ancora, marque de la famille de Séleucides, que ceux de ce nom apportoient en venant au monde ; comme s’ils n’avoient pas entendu ce que signifie ancora, & que tous les Séleucides se fussent appelés Séleucus, ou qu’il n’y eût eu que ceux qui se nommoient Séleucus qui eussent été marqués d’une ancre, quoique Justin, qu’ils citent apparemment sans l’avoir lû, dise que tous ceux de la race de Séleucus apportoient cette marque en naissant.

Ancre, se prend figurément & moralement pour recours, refuge, asyle. Refugium, azilus. La paroisse n’est que comme une dernière ancre. Patru, Plaid. S.

Ancre. Liqueur servant à écrire. Voyez Encre.

Ancre. Petit ville de France. Anchora. Elle est en Picardie, sur une rivière de même nom, entre Corbie & Bapaume. On nomme aussi cette ville, Albert.

☞ Cette ville avec le titre de Marquisat, fut achetée par Conchini, qui devenu plus puissant par les gouvernemens de Peronne, de Roye & de Montdidier, & par toutes les dignités qu’il réunit en sa personne, devint l’objet de l’exécration publique. Le Marquis d’Ancre, nouveau Séjan, sous un Prince, dont le caractère ne ressembloit en rien à celui de Tibère, après avoir long-temps bravé la patience de la nation Françoise, eut le destin que méritent tous les favoris qui abusent insolemment de la bonté & de la confiance du Souverain. Il fut déchiré par le peuple, comme le Séjan de Rome.

ANCRER. v. n. C’est jeter l’ancre, mouiller l’ancre, arrêter le vaissau par l’effort de l’ancre. Ancormen jacere. ☞ Il faut choisir un bon mouillage pour ancrer.

Ancrer, se dit aussi figurément avec le pronom réciproque, & signifie s’établir, s’affermir dans une maison, dans un emploi, dans une condition. Adherescere firmiter, duabus niti ancoris. Il s’est bien ancré dans cette maison, auprès de ce Prince. Il n’est que du style familier.

Ancrer. v. a. Terme d’Imprimerie en taille-douce. Voy. Encrer.

Ancrer. v. a. Terme d’Imprimeur en lettres. Voyez Encrer.

ANCRÉ, ÉE. part. Les vaisseaux sont ancrés à quatre cables, ayant des flottes à leurs cables, crainte des rochers qui sont au fond. Denys, P. I. C. 9.

Ancré, ée. Au figuré. Bien établi, bien affermi. La vanité est si ancrée dans le cœur de l’homme, qu’un goujat, un marmiton, un crocheteur se vante, & veut avoir des admirateurs. M. Paschal.

Ancré, au figuré, s’emploie quelquefois absolument, sans y rien ajouter. M. de la Châtre a dit : comme le Cardinal n’étoit pas encore entièrement ancré, il fallut qu’il cédât à ce coup.

Ancré, ée. Terme de Blason, qui se dit des croix & sautoirs, dont les bouts se divisent en deux, & son tournés comme les pattes d’une ancre. Ancoratus.

ANCRIER. Voyez Encrier.

ANCRURE. s. f. Pannu rugo. Terme de Tondeur de draps, qui signifie, un petit rendouble ou pli qui se fait à l’étoffe que l’on tond, parce qu’elle n’a pas été bien tendue ou arrêté avec les crochets par hietes sur la table ou coussin à tondre. Diction. Economique.

☞ ANCUAH. Ville d’Afrique, dans la province d’Alocahat, dans la quatrième partie du premier climat, selon Edrisi.

ANCUD. Pays de l’Amérique méridionale, que l’on nomme aussi AGUALAY. Ancudia, aguaha. Il est dans l’Impériale, province du Chili. Il a au couchant l’Archipel d’Ancud, les Andes au levant, le pays d’Oforno au nord, & les terres Magellaniques au sud.

L’Archipel d’Ancud, ou de Chiloe. Ancudoranus, ou Chiloensis Archipelagus. C’est une partie de la mer Pacifique, ou mer du sud, renfermée entre la côte d’Ancud, & l’île de Chiloe. Elle est pleine d’îles, ce qui lui fait donner le nom d’Archipel.

☞ ANCULI & ANCULÆ. Dieux & Déesses des Esclaves, qu’ils invoquoient dans les misères de la servitude. Antiq. Rom.

ANCVOISINAL, ALE. adj. qui se dit en Chirurgie d’une espèce de bandage pour les plaies. On peut éviter ce désordre, ou en liant le vaisseau quand il est possible, ou en se servant du bandage ancvoisinal, qui est une espèce de brayer. Duverney, fils, Acad. 1702. Mém. p. 205.

ANCYCOMÉLE. s. m. Instrument de Chirurgie qu’on appelle sonde courbe ou sondé avec un crochet. Ce mot vient d’ἀγϰύλος, crochu, & de μήλη, sonde.

☞ ANCY-LE-FRANC. Petite ville de France, en Champagne, dans le Comté de Tonnerre, à quatre lieues de la ville de ce nom, à trois de Noyers, & à une de Bavières, sur la rivière d’Armançon.

ANCYLOBLÉPHARON, ou ANKYLOBLÉPHARON. s. m. Maladie des yeux, dans laquelle les paupières sont jointes ensemble, ou adhérentes à la conjonctive ou à la cornée ; ensorte qu’elles n’ont pas la liberté de se mouvoir, & ne peuvent découvrir le globe de l’œil.