Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/385

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.

de l’aneral des Celtes, qui vient de ane ou ene, qui, dans cette langue signifie Ame.

Animal, en termes de Blason, reçoit plusieurs épithètes différentes. Quand les animaux sont représentés en leur assiette naturelle, on les appelle passans, animal gradiens. On appelle la brebis, paissante, pascens ; & le lion, rampant, erectus. Quand ils sont en une autre assiette, il la faut exprimer, comme debout, stans ; couché, stratus ; courant, currens ; en pied, erectus in pedes, le cheval se cabrant est appelé poulain gai, arrectus ; ou effrayé, forcené, efferatus ; le loup, ravissant, rapiens ; le taureau, furieux, furens ; la licorne, saillante, saltens ; le chat, effarouché, ou hérissonné, pilis horrentibus ; le bélier & le bouc, sautans, exiliens. Quand l’Ecu en contient au-delà de seize, on dit, qu’ils sont semés, ou sans nombre.

Animal, ale. adj. Qui appartient à l’animal. Animalis. Les Philosophes admettent des esprits naturels, vitaux & animaux, pour faire toutes les fonctions animales. Duncan, Médecin de Montpellier, a expliqué toutes les fonctions animales par une voie nouvelle & mécanique, après Willis Anglois. Les esprits animaux ne sont autre chose que les parties les plus subtiles, & les plus agitées du sang. Si le sang est subtil, il y aura beaucoup d’esprits animaux ; & s’il est grossier, il y en aura peu. Malb. Le vin est si spiritueux, que les esprits du vin sont des esprits animaux tout formés. Id. En Morale on oppose la partie animale, qui est la partie sensuelle & charnelle, à la partie raisonnable, qui est l’intelligence. Leurs connoissances ne changent point cette manière animale de ne concevoir les choses que par les sens. Nicol. Ce sont les défiances & l’incrédulité naturelle de l’homme animal, qui vous séparent de nous. Peliss. L’homme animal ; c’est-à-dire, sensuel, charnel, ne comprend pas ce qui est de Dieu. Acad. Franç.

☞ En termes d’histoire, on appelle règne animal la classe des animaux. Règne animal, règne végétal, règne minéral. Les animaux, les végétaux & les minéraux.

☞ En Chimie, huiles animales, celles qui ont été tirées des animaux.

ANIMALCULE. s. m. Petit animal, ou animal en petit. Les petits vers qu’on apperçoit dans le sperme par le moyen du microscope, sont appelés par les Philosophes Animalcules. On a commencé à douter si les animalcules du sperme & la poudre des étamines des fleurs contiennent l’organisation infiniment petite des animaux & des plantes. On ne nie pas l’existence de ces animalcules, mais on considére que leur quantité est prodigieuse, comparée au petit nombre de fœtus ; qu’il est inconcevable qu’un seul de ces vers s’introduise dans l’œuf, à l’exclusion de tous ses semblables ; que les vers spermatiques ne sont que de petits animaux qui vivent dans le sperme, de même que les vers ronds, plats, ascarides, & autres vivent dans le corps humain, qui est le monde où ils naissent, croissent & meurent. Bourguet, Lettr. philosophiques.

Toute la terre est remplie d’une quantité inépuisable de petits animaux, qui flottent dans l’air que nous respirons, qui se jouent dans l’eau que nous buvons, ou qui sont attachés aux différens objets que nous voyons & que nous touchons.

☞ ANIMALISTES. s. m. pl. Physiciens qui enseignent que les Embryons sont non-seulement tout formés, mais déjà vivans dans la semence du pere qui les lance à millions dans la matrice, & que la mere ne fait que donner le logement & la nourriture à celui qui est destiné à être vivifié. Voyez Animalcule.

ANIMATION. s. f. qui se dit en Médecine du temps, où l’ame est unie au corps de l’homme ; union de l’ame. Animatio. L’animation du fœtus n’arrive qu’après les 40 jours. Il y a un Traité latin du P. Jérôme Florentinius, Homo dubius, sive de Baptismo abortivorum, dans lequel il prétend que cette opinion-là est très-douteuse ; d’où il conclut qu’il faut baptiser les avortons en quelque terme qu’ils viennent.

ANIMÉ, ou GOMME ANIMÉ. Terme de Pharmacie. C’est une résine qu’on distingue en occidentale & en orientale. La première se tire par l’incision d’un arbre de la nouvelle Espagne. Elle est transparente, & d’une couleur qui approche de celle de l’encens. On l’apporte en grains, comme l’encens, mais qui sont plus gros. Ces grains étant rompus, paroissent d’un jaune clair, de même que la résine. Son odeur est très-douce & très-agréable. Si on la jette dans le feu, elle se consume facilement.

La gomme animé orientale est de trois sortes. Il y en a, 1°. Une blanche, 2°. Une noirâtre, qui ressemble en quelque manière à la mirrhe, 3°. Une pâle, résineuse & sèche. Toutes ces espèces d’animé servent pour les parfums, à cause de leur odeur agréable. On l’emploie aussi extérieurement dans les affections froides de la tête & des nerfs, dans les paralysies, & dans les catarres.

Animé. Espèce d’armure ancienne. Lorica textilibus laminis conserta. Voyez Corneille.

ANIMER. v. act. Mettre l’ame, le principe de la vie, dans un corps organisé. Animare. Dieu anima l’homme d’un souffle de vie. Arn. On dit que le fœtus n’est pas animé dès le temps de sa formation. Voyez au mot Animation.

En parlant des Saints, on dit que Dieu les anime de son esprit ; pour dire, que c’est lui qui les éclaire, qui les fortifie, qui les fait agir.

On dit dans le même sens que le zèle de Dieu anime un Saint homme, qu’un homme est animé d’un Saint zèle.

Animer, synonyme d’encourager, exciter. Concitare, incendere.

Animer les soldats au combat. Le Général animoit le soldat par son exemple.

Animer, synonyme d’irriter, exciter à la colère. Irritare, ad iracundiam concitare. On a pris plaisir à les animer les uns contre les autres. On a animé le pere contre le fils.

Animer, donner de l’action, rendre plus vif, plus agissant. Il y a des gens que rien ne peut animer. Il est difficile d’animer le nonchalant. Il va lentement & mollement dans tout ce qu’il fait. Stimulare, stimulos admovere.

☞ Il y a des gens dont l’esprit ne se montre qu’à mesure qu’on les anime.

Animer, dans un sens figuré, toucher, rendre sensible, donner du mouvement. Movere. La Fable dit qu’Orphée animoit les rochers & les arbres.

Je pourrois de ma plainte animer une souche. Gomb.

Animer, en parlant des ouvrages d’esprit, c’est donner de la force au discours, soit par des traits vifs & brillans, soit par la manière vive dont on le prononce. Vim addere.

☞ Pour entrer dans cette déclamation animée, il faut que les Orateurs entrent en enthousiasme en prononçant leurs discours, comme ils y sont entrés en les composant. Si l’ame qui a inspiré les pensées, en dicte pareillement la prononciation, le discours sera animé, les tons vrais & variés à l’infini.

☞ On dit à peu près dans le même sens, animer la conversation, la rendre plus vive.

Animer, en parlant des Peintres & des Sculpteurs, c’est donner de la force & un air de vie à une figure. Rebus mutis sensuque carentibus animam addere. On dit d’un bon Peintre qu’il sait animer ses tableaux, que ses tableaux sont animés ; & d’un Sculpteur, qu’il sait animer le marbre, que ses figures sont toutes animées.

Animer. Donner un nouvel éclat. La présence d’un homme aimé anime le teint d’une jeune fille.

☞ On le dit généralement de tout ce qui fait le mouvement, l’action, la beauté, le plaisir, de quelque chose que ce soit, qui y répand de l’agrément.