Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/386

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.

Commencez aujourd’hui le cours
D’une longue suite d’années :
Esperez en croissant, d’heureuses destinées,
Et qu’une belle humeur anime vos beaux jours.

Pavil


☞ La Quintinie a dit animer la terre, pour dire, l’échauffer, la fertiliser.

Animer un cheval. Terme de Manége. C’est le réveiller quand il ralentit ses mouvemens, par le moyen du fixement, du bruit de la langue, ou de la gaule. Excitare, concitare, admonere.

Animer, se dit de l’action d’un joueur d’instrument à vent, pour y inspirer l’air : souffler dans l’instrument. Inspirare, animare. Les Anciens se servoient d’un moyen assez plaisamment imaginé pour éviter les grimaces en jouant de la musette. On en attribue l’invention à Marsyas. Ils attachoient autour de leur tête une espèce de lien de cuir, qui repassant sur leur bouche, en pressoit si fort les lèvres, que quelque effort que fît le joueur en soufflant, il ne pouvoit donner à son chalumeau que le vent qui lui étoit nécessaire pour l’animer. Anonyme. Traité de la Musette, p. 1. c. i. L’anche qui donne la vie au chalumeau, & celles qui animent le bourdon, sont faites de cannes. Id. C. 12.

Animer, se dit aussi parmi les Maîtres à danser, en parlant du pas, & signifie, prendre un air plus vif, en s’élevant sur la pointe du pied. Allons, animez votre pas.

Animer, s’emploie aussi avec le pronom personnel. On dit que le teint d’une jeune fille s’anime quand elle voit la personne qu’elle aime.

☞ Un cheval s’anime. La conversation s’anime.

ANIMÉ, ÉE. part. & adj. Il a les significations du verbe. Animatus, incitatus, concitatus, inflammatus. Les services des vrais amis ont quelque chose d’animé qui prévient jusqu’à nos désirs. S. Evr. Une charité ardente & animée. Ab. de l. tr. Un Chrétien dont la foi est animée, Id.


A quoi bon, d’une muse au carnage animée,
Echauffer ta valeur déjà trop allumée : Boil.

Animé d’un regard je puis tout entreprendre.

Racin.


On dit d’une personne morne, pesante & languissante, qu’elle n’est point animée. Minimè vividus. Il manque à cette beauté d’être un peu animée. ☞ Figure animée. Voyez Animer. Terme de Peinture & de Sculpture.

Les Alchimistes se servent de ce terme dans la transmutation des métaux, lorsque la terre blanche foliée fermente avec l’eau philosophique ou céleste de soufre. On dit que le mercure est animé, lorsqu’en le mêlant avec un métal parfait, on le réduit à une espèce certaine. Dict. de James.

Animé, en termes de Blason, se dit d’un cheval qui est en action, & qui montre un désir de combattre. On le dit même de sa tête seule, & c’est lorsque l’œil est de différent émail. Il porte d’or au cheval de sable, animé de gueules. Oculatus murice, minio.

ANIMMEY, ou ANIME. Petite ville d’Afrique, dans la Province de Maroc propre, sur la pente d’une montagne du grand Atlas, qu’on nomme aussi Animmey, à treize lieues de Maroc, vers le levant.

☞ ANIMOSITÉ. s. f. Mouvement de haine qui a sa source dans le ressentiment d’une injure réelle ou prétendue telle, par lequel on est porté à nuire à quelqu’un. Animus infensus, infestus. Avoir de l’animosité contre quelqu’un, agir par ou avec animosité. Ces parties plaident avec beaucoup d’animosité. Les Soldats s’acharnèrent avec tant d’animosité, que la nuit seule les sépara.

Animosité, dans les disputes, ne paroît désigner qu’une certaine chaleur, un feu mêlé de colère. Animositas. Disputer avec animosité.

☞ ANIMOVISTES. s. m. pl. Branche des Ovistes. Animalistes réformés, qui, forcés de reconnoître des œufs, regardent les ovaires comme des hôtelleries, dont chaque œuf est un appartement où vient en passant du néant à l’être, loger un animal spermatique sans aucune fuite, s’il est fémelle, mais traînant après lui de pere en fils, s’il est mâle, toute sa postérité. Lewenhoek est l’auteur de cette réforme. Encyc.

ANINCAT. s. m. Nom d’homme. Animchadus. Le B. Anincat étoit des Îles Britanniques, d’où il amena plusieurs Moines en France, & en Allemagne. Florent de Vorcestre, mort en 1119, l’appelle Animchadus, en citant Marianus Scotus, dans l’imprimé duquel on a mal mis Annuchadus. Chast. 30 Janvier.

ANINGA. s. m. Terme de Botanique. Pison, dans son Livre IV des propriétés des simples, C. 70, donne deux plantes sous le nom d’Aninga. L’une qu’on nomme Aninga-iba, laquelle, comme je crois, est l’Arum, arbre à feuilles de sagittaire, quoiqu’elle ait les feuilles arrondies, & semblables à celles de la Nymphæa ; car ces feuilles sont tantôt plus, tantôt moins pointues, ce qui ne peut causer une différence essentielle. L’autre Aninga est l’Arum à tige & à feuilles de la canne d’Inde. L’Aninga-iba, selon Pison, a une grosse racine bulbeuse, qu’on doit préférer aux feuilles & au fruit dans l’usage de la médecine, puisqu’outre les premières qualités froides qu’elle a, elle est encore composée de parties tenues, propres à emporter les obstructions, & est employée à divers usages par les Portugais, & par les Sauvages. On en fait des fomentations contre l’inflammation & les obstructions des reins & des hypocondres. Enfin, l’huile qu’on tire de l’aninga est très-souveraine contre les mêmes maux, & peut suppléer à l’huile de capres. Si on fait des bains de ces racines, cuite dans l’urine humaine, & & qu’on les réitère quelquefois, ils soulagent les douleurs & les maladies articulaires. Plumier.

ANJOU, s. m. Andes, ium, Andegavia, Andegavensis Provincia ou Ducatus. Province de France, qui a au nord le Maine, au couchant la Bretagne, au midi le Poitou, au levant la Touraine. La Loire la divise en deux parties, dont l’une s’appelle l’Anjou inférieur, au midi de la Loire ; & l’autre, l’Anjou supérieur, au nord de la même rivière. Ce nom vient du nom du peuple Gaulois nommé Andes, Andegavi, ou Andecavi, qui habitoit autrefois ce pays. Quelques-uns ont cru que ce nom venoit d’aiguade, c’est-à-dire, lieu plein d’eau ; parce que l’Anjou est arrosé d’un grand nombre de rivières, la Loire, la Sarte, le Loir, la Mayenne, la Vienne, la Dire, le Tonay, le Larion, l’Eure, la Guinate, & plusieurs autres ; & d’un grand nombre de lacs, d’étangs, de ruisseaux & de fontaines. Le Comté d’Anjou fut érigé en Duché par le Roi Jean. Henri III avant que de parvenir à la Couronne de Pologne, Philippe de France, frere unique de Louis XIV, & Philippe V, Roi d’Espagne, son petit-fils, ont porté le nom de Duc d’Anjou.

☞ ANJOUAN. Île, la même qu’Amivam. Voyez Amivam.

☞ ANIRAN. s. m. Nom d’un Ange ou Génie, qui préside aux noces, & à tout ce qui arrive le troisième jour de chaque mois solaire de l’ancien calendrier Persien, selon l’observation superstitieuse des Mages. Ce troisième jour de chaque mois porte aussi le nom d’Aniran, & est consacré à ce Génie, dont on célébroit la fête avec pompe. La religion Mahométane a supprimé cette cérémonie, que les seuls adorateurs du feu, qu’on appelle aujourd’hui Parsis, gardent encore secrétement en quelques endroits. D’Herb. Bibl. Orient.

ANIS. s. m. Anisium, anicetum. C’est une plante qui a une tige ronde, haute d’une coudée, & fort branchue. Elle porte un bouquet blanc, ayant une odeur de miel, d’où sort une graine semblable à l’ache, qui est longuette, & d’un goût entremêlé de doux, de piquant & d’amer. Cette semence est chaude, & sert à chas-