Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/403

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.

dans toute leur longueur quelquefois jusqu’à quarante-cinq articulations qui leur permettent de se courber, de se contourner, de s’incliner en divers sens. Il y a des antennes à masse ou à boutons, ainsi nommées à cause de la figure de leurs têtes ; celles en massue plus courtes communément que les précédentes, sont appellées, Antennes prismatiques. Antennes à filets coniques & grainés, parce qu’elles ne sont qu’une suite de plusieurs grains rangés les uns au bout des autres, &c. Réaumur. Antennes se dit des cornes des abeilles. Une partie des cornes ou antennes, dont la longueur est séparée en deux également par un article, change, la partie la plus éloignée de la tête étant la première, ensuite la plus prochaine. Maraldi, Mem. de l’Acad. des Sc. 1712, p. 316.

ANTÉPÉNULTIÉME. adj. & s. m. & f. Terme de Grammaire. C’est la troisième syllabe d’un mot en commençant à compter par la dernière ; ce qui précède immédiatement la pénultième. L’antépénultième syllabe d’un mot, ou substantivement, l’antépénultième. Tertius ab extremo, Antepenultimus. Les Grecs mettent des accens aigus sur l’antépénultième. Un dactyle a son antépénultième longue. On le dit aussi en matière de rang. Cet écolier est l’antépénultième de la seconde décurie. C’est l’antépénultième vers du second livre de ce poëme.

ANTEPHIALTIQUE. adj. Terme de Médecine. Epithète qui désigne des remèdes qui sont bons contre l’incube ou cauchemar. Antephialticus. D’ἀντὶ, & ἐφιάλτης, l’incube, ou cauchemar.

☞ ANTÉPRÉDICAMENS. s. m. pl. Anteprœdicamenta. On appelle ainsi en Logique certaines questions préliminaires qu’Aristote a placées avant les prédicamens, pour servir d’éclaircissemens à la matière des prédicamens & des catégories. Questions frivoles & ridicules, dont il seroit bon d’oublier jusqu’au nom.

ANTÉQUERA. Ville du Royaume de Grenade, en Espagne. Anticaria. Elle est sur le penchant d’une colline, près d’une rivière & d’un lac auxquels elle donne son nom. Quelques Géographes prennent antéquera pour l’ancienne Sengilia. Le lac d’Antequera, Anticarius lacus. La rivière d’antéquera. Les salines, les bains ou les eaux d’Antéquera.

La Nouvelle Antéquera est une ville de l’Amérique septentrionale. Anticaria nova. Elle est dans l’Audience du Mexique, & de la province de Guaxaca, mais différente de la ville de Guaxaca.

ANTER. Voyez Enter.

ANTÉRIEUR, eure. adj. Ce qui est devant, eu égard au temps. Prior, antiquior, anterior. Antérieur en hypothèque. On ne peut penser, sans frémir, que Dieu, par un décret antérieur, ait résolu de rendre presque tous les hommes malheureux. S. Evr.

Antérieur. Ce qui est devant, eu égard au lieu ou à la situation. Anterior, antiquus. Ainsi on dit la partie antérieure de la tête.

ANTÉRIEUREMENT. adv. Auparavant. Priùs, antè. Il a été colloqué en ordre antérieurement à vous.

ANTÉRIORITÉ. s. f. Priorité de temps. Temporis antecessio. Il n’est guère d’usage qu’au palais, où l’on dit antériorité de date, antériorité d’hypothèque. Tous ces mots viennent du latin anterior, qui est formé de la préposition antè, devant.

ANTÉROS. s. m. Anteros. Ce nom est grec, & vient de ἀντὶ, contre, & ἔρως, amour, & signifie Contre-amour, non pas dans le sens d’opposition & de contrariété ; mais dans le sens de retour, ou d’amour mutuel & réciproque : Antéros étoit une divinité païenne, fils de Mars & de Venus. Cicéron en parle, Liv. III de nat. Deor. & Pausanias, L. I, p. 29. Les Poëtes, pour marquer que le retour fait croître l’amour, ont feint que Venus voyant que Cupidon ne croissoit point, restoit toujours enfant, consulta Thémis, qui lui répondit qu’il falloit lui donner un frere, dont l’amour réciproque le fît croître ; ce qui arriva après qu’elle eut eu de Mars Antéros. Ainsi cupidon étoit le dieu de l’amour, & Anteros, le dieu du retour. Il paroît pourtant qu’au moins à Athènes, Antéros étoit regardé comme le génie, ou le dieu vengeur d’un amour méprisé.

Antes. s. m. Pilastres que les Anciens mettoient au coin des murs des temples, ou au coin des édifices. Antæ. Les antes, ou pilastres, sortent du mur, & ont une saillie d’une huitième partie de leur front, quand il n’y a point d’ornement sur le mur qui ait plus de saillie. La saillie du pilastre doit égaler celle des ornemens.

ANTESCIEN. s. m. pl. Terme de Géographie. Voyez ci-après Antiscien.

ANTESSA. Ville de l’île de Mételin ou Lesbos, dans l’Archipel. Antissa. Elle est sur la côte septentrionale de l’île. Autrefois elle étoit dans une île séparée de celle de Mételin, mais les sables ont comblé le canal qui étoit entre deux, & les ont jointes.

ANTESTATURE. s. f. Terme de fortification. C’est une traverse, ou petit retranchement fait avec des palissades, ou des sacs à terre, dont on se couvre à la hâte pour conserver, ou disputer le reste d’un terrain ; dont l’ennemi a gagné quelque partie.

Ce mot vient de antè stare, être devant.

ANTEVORTE, ou ANTEVERTE. s. f. Antevorta. Déesse adorée chez les Romains, conjointement avec sa sœur ou compagne Postverte, ou postvorte. Celle-ci présidoit aux choses futures. Antevorte présidoit aux choses passées. Elles étoient les compagnes de la Providence. Antevorte étoit aussi appelée Prorsa, & Porrima ; c’étoient les mêmes que les Carmentes. On les invoquoit toutes deux dans les accouchemens, pour les prier de faire en sorte que l’enfant vînt au monde de manière que la tête se présentât la première, afin que la mere eût moins à souffrir. Varro apud A. Gellium, l. 16. c. 16. Ovid. Fast. l. 1.

ANTHÉDONE. Ville de la Livadie, en Gréce. Anthedon. Elle est sur la côte du golfe de Négrepont, entre les villes de Négrepont & de Tolandi.

☞ ANTHELIENS. Terme de Mythologie. Anthelii. Etoient parmi les Athéniens des Dieux dont les statues étoient placées debout devant leurs portes, continuellement exposées à l’air. D’où leur vint ce nom θεοὶ ἀνθήλιοι.

ANTHÉLIX. Terme d’Anatomie. Le circuit extérieur de l’oreille se nomme Hélix ; l’intérieur qui lui est opposé, Anthélix. Dionis.

ANTHELMINTHIQUE. adj. de t. g. Anthelminthicus. Terme de Médecine par lequel on désigne les remèdes contre les vers, qui les font mourir en les détruisant, en les suffoquant. Tels sont le Semen contrà, la tanésie, la coralline, la racine de fougère & tous les amers ; l’aquila alba, & les autres préparations de mercure. Ceux qui les suffoquent, sont les huiles d’amandes douces, de noix, de noisettes, de semences froides & autres. Ce mot est composé de ἀντὶ, contre ; ἕλμινς, lumbricus, ver. Col de Villars.

☞ Il est aussi substantif. Les anthelmintiques sont des remèdes ou médicamens contre les vers. Anthelmintica, orum.

☞ ANTHEMIS. C’est le nom de la camomille.

ANTHÉRA. s. f. Terme de Pharmacie. Le jaune qui est au milieu de la rose. Elle est astringente.

ANTHÉRAS. s. m. Médicament composé, auquel on a donné ce nom à cause de sa couleur vive & rougeâtre. Ses compositions sont différentes. Ἀνθηρὰ, d’ἄνθος, fleur. Il n’est plus en usage.

ANTHESPHORIES. s. f. pl. Terme de Mythologie. Ce nom est grec, composé de ἄνθος, fleur, & φέρω, je porte. Fête que l’on célébroit en Sicile en l’honneur de Proserpine, & qui s’appeloit ainsi, parce que cette Déesse fut enlevée par Pluton, lorsqu’elle cueilloit des fleurs dans la campagne, c’est ce que rapporte Ovide, Met. Liv. V, v. 391. Claudien, Liv. II, de Rapt. Proserp. v. 122, &c. Il semble que les Anthesphories soient la même chose que le florisertum des Latins. Cependant Festus ne rapporte point cette fête à Proserpine, & il dit qu’on la nomme ainsi, parce qu’on porte ce jour-là des épis au temple.

ANTHESTÉRIES. s. f. pl. Anthesteria. C’est le nom d’une fête que célébroient les Athéniens en l’honneur de Bacchus, Quelques-uns disent qu’elle prenoit son nom du mois Athestérien dans lequel on la célébroit.