Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/413

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.

sur l’Euphrate, Liv. V, Ch. XXIV. Quelques Auteurs soupçonnent que c’est Aradus ; mais Aradus étoit éloignée de l’Euphrate.

On trouve aussi dans M. Auréle, dans Luce Vère, & dans Commode, ΑΝΤΙΟ. ΤΩ ΠΡ. ΙΝ & ΑΝΤΙΟΧ. ΠΡΟΣ ΙΠ ; c’est-à-dire, Ἀντοχίον τὴν πρὸς Ἵππων, Antioche proche d’Hippus. Hippus est une montagne de Bithynie dans Pline, Liv. V, Chapitre 33. M. Vaillant, dans ses médailles grecques des Empereurs, met néanmoins cette Antioche dans la Cœlésyrie. Enfin, dans M. Auréle ΑΝΤΙΟΚΕΙΑ ΙΕΡΟΣ ΚΑΙ ΑΚΥΛΟΣ ΠΡΟΣ ΣΑΡΟΝ, Antioche sur le Sare ; c’est, dit M. Vaillant, p. 49, un fleuve de Cilicie. Pline met aussi un Sarus dans la Cappadoce, Liv. VI, Ch. 3.

Il y aussi une Antioche dans l’Amérique méridionale, dans le royaume de Papaya, à 15 lieues de S. Foy, à 12 lieues à l’occident du fleuve Cauca, 60 lieues au nord de Papaya, & à 50 de Carthagène.

ANTIOCHETTA. Ville de l’Anatolie, ou Asie mineure. Antiochia super Tragum, Antiochia parva. Elle est sur la côte méridionale, vis-à-vis l’île de Chypre. Antiochetta est un diminutif d’antiochia, Antioche.

ANTIOCHIEN, ENNE. s. m. & f. Habitant, citoyen d’Antioche. Antiochenus, a, um. Les Traducteurs de Genève & ceux de Louvain se sont servi de ce mot : mais nos derniers Traducteurs, Mons, Bouhours, Sacy, ne l’emploient point. Ils disent citoyen d’Antioche, habitant d’Antioche, prosélyte d’Antioche. Ainsi il doit passer pour n’être point, ou n’être plus en usage.

ANTIOPIA. Ville ancienne de la Terre-Sainte, nommée dans l’Ecriture Asor. Voyez Asor.

ANTIPACHSU. Petite île de la mer de Grèce. Antipaxus, c’est-à-dire, vis-à-vis Pachsu. En effet, elle est sur la côte de l’Epire, près de l’île de Paxu, entre Corfa & Céphalonie.

ANTIPAPE. s. m. Concurrent du Pape, chef de parti, qui a fait schisme dans l’Eglise Catholique, pour se mettre à la place de celui qui est légitimement élû. Pseudo-Pontifex, Pontifex non legitimus. Les Antipapes sont cause de grands scandales dans l’Eglise. On compte 28 Antipapes. Novatien dans le troisième siècle fut le premier ; & Amédée, Duc de Savoye, dans le XV siècle a été le dernier sous le nom de Félix V.

ANTIPARALLÈLE. adj. m. & f. Terme de Géométrie, qui se dit des bases d’un angle qui en a deux, lesquelles ne sont pas parallèles entre elles. Antiparallelus, a, um. Lorsqu’un même angle a deux bases, qui n’étant point parallèles, forment avec ses côtés des angles égaux, l’un d’un côté, l’autre de l’autre, telles bases sont dites antiparallèles ; & ces bases peuvent être antiparallèles, suivant trois dispositions. Duc de Bourg. Elém. de Géom. L. VII. Les bases d’un tel angle sont antiparallèles, ou en se croisant ou en se touchant par une de leurs extrémités, ou en ne se touchant point, mais étant séparées l’une de l’autre. Les bases antiparallèles donnent des côtés de leurs angles réciproques aux côtés partiaux qu’elles forment. Voyez l’ouvrage cité.

ANTIPARALYTIQUES. s. m. pl. Remèdes contre la paralysie. Tels sont l’onguent de styrax, le martiatum avec l’huile distillée de romarin, l’esprit de vin camphré, les émétiques, les sudorifiques, &c. Il est aussi adj.

☞ ANTIPARASTASE. s. f. Antiparastasis. Figure de Rhétorique, qui consiste en ce que l’accusé apporte des raisons pour prouver qu’il devroit plutôt être loué que blâmé, s’il étoit vrai qu’il eût fait ce qu’on lui oppose. Boudot. Dict.

ANTIPAROS. Île de l’Archipel. Antiparoa. Cette île est ainsi appelée, parce qu’elle est vis-à-vis de l’île de Paros. Il y a dans l’Antiparos une des plus belles grottes du monde, qui est toute revêtue de congélations admirables. Du bas de cette grotte s’élèvent sur une espèce de crête des piliers de marbres cylindriques, dont le plus haut à plus de six pieds sur un pied de diamètre : il est arondi à sa pointe, & presque d’égale épaisseur. On en voit quelques petits qui sont comme des cornes naissantes ; & assez près de-là il en reste la moitié d’un, qui a été cassé en travers, & qui représente allez bien le tronc d’un arbre coupé. Voyez Tournef. Acad. 1702. Mém. p. 219, qui prétend que ce sont des pierres qui se sont ainsi formées par végétation.

ANTIPASTE. s. m. Terme de Prosodie. C’est un pied compose de deux autres pieds ; savoir d’un ïambe & d’un chorée : aussi l’antipaste est composé de deux longues entre deux brèves, comme le mot secundare.

ANTIPATHES. s. m. Espèce de corail, dont parle Dioscoride. Il est dit qu’il est noir & fait en manière d’arbre, mais plus branchu, & ayant les mêmes propriétés que le corail. Dict. des Arts.

ANTIPATHIE. s. f. Inimitié naturelle, qualités contraires qui se rencontrent dans certains corps, ensorte qu’ils semblent se fuir réciproquement. Antipathia, Repugnantia, Odium. On remarque cette antipathie entre la vigne & l’ormeau : il n’y a point de plus grande antipathie que celle qui est entre la salamandre & la tortue. Ce mot est composé des mots grecs ἀντὶ, contre, & πάθος, passion.

Antipathie, se dit aussi d’un sentiment naturel d’opposition que les hommes ont les uns pour les autres, sans sujet ou par des causes secrètes & inconnues. Cet homme ne m’a jamais rien fait, cependant j’ai une antipathie insuportable pour lui. C’est quelque chose d’étrange que l’antipathie & l’aversion naturelle que certaines personnes ont les unes pour les autres : on se hait sans savoir pourquoi. S. Evr.

Antipathie, haine, aversion, répugnance. Le mot d’haine s’applique plus ordinairement aux personnes. Les mots d’aversion & d’antipathie conviennent à tout également. On ne se sert de celui de répugnance qu’à l’égard des actions, c’est à-dire, lorsqu’il s’agit de faire quelque chose.

☞ La haine est plus volontaire, & paroît jeter ses racines dans la passion ou dans le ressentiment d’un cœur irrité.

☞ L’aversion & l’antipathie paroissent avoir leur source dans le tempéramment ou dans le goût naturel. Mais l’aversion a des causes plus connues : l’antipathie en a de plus secrètes. La répugnance est moins durable ; c’est un sentiment passager causé par la peine ou par le dégoût de ce qu’on est obligé de faire. Syn. Fr.

☞ On a de la haine pour le vice, de l’aversion pour ce qui est nuisible, de l’antipathie pour ce qui porte au crime, & de la répugnance pour les fausses démarches, ou pour ce qui peut donner atteinte à la réputation.

☞ Rien ne dépend moins de nous que l’antipathie : tout ce que nous pouvons faire, c’est de la dissimuler. Elle fait qu’on ne peut souffrir certaines gens, & nous en rend la compagnie fatigante.

☞ La différence du tempérament, la singularité de l’humeur, & le je ne sais quoi d’un air qui déplaît, produisent l’antipathie : elle dure jusqu’à ce que les ressorts secrets du sang & de la nature ayent fait un assez grand changement dans le goût, pour qu’il soit universel ou entièrement soumis à la raison.

Antipathie, se dit fig. de l’aversion & de la répugnance que l’on a pour quelque chose. Avoir de l’antipathie pour la musique.

Antipathie, terme de Peinture, qui désigne l’opposition qui se trouve entre certaines couleurs, Voyez Ennemi, terme de Peinture.

☞ ANTIPATHIQUE. adj. de t. g. Opposé, contraire, qui vient de l’antipathie. Repugnans, contrarius. Esprits antipathiques. Ces deux personnes ont des humeurs antipathiques. Qualités antipathiques, couleurs antipathiques.

ANTIPATRIDE. Ville de la Palestine. Antipatris. Elle est sur la côte, au nord de Joppé ou Jafa. Elle étoit à 16 milles au midi de Césarée. Voyez Joséphe, au seizième Livre des Antiquités Judaïques, Ch. 5 & L. I de la guerre des Juifs, Ch. 4. Elle