Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/420

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.

ANTŒCIENS, ou ANTECIENS. s. m. pl. Antœci. Terme de Géographie qui est relatif. En considérant les habitans de la terre relativement, c’est-à-dire, par rapport les uns aux autres, les uns sont Periœciens, les autres Antœciens, & les autres Antipodes. Nous expliquerons dans la suite ce que c’est que Periœciens. Les Antœciens sont ceux qui habitent sous la même portion du méridien comprise entre les deux pôles, & qui sont à même distance de l’équateur, mais les uns du côté du nord, & les autres du côté du midi. Ainsi les Antœciens ont la même longitude & la même latitude ; mais les uns australe, & les autres septentrionale. Les habitans du Péloponèse sont Antœciens des Cafres du Cap de Bonne-Espérance. Les Antœciens ont midi & minuit précisément à la même heure ; mais les uns ont l’été, quand les autres ont l’hiver.

ANTOINE. s. m. Antonius. Nom d’homme. C’est un des noms latins auxquels nous avons donné une forme françoise. Ainsi ce seroit mal parler, que de dire Marcus Antonius, Triumvir avec Auguste & Lépidus. Il faut dire, Marc Antoine fut vaincu à la bataille d’Actium par Auguste. De même S. Antoine, Pere des Anachorètes en Egypte, mourut en 361, âgé de 105 ans, dont il en avoit passé 90 dans le désert. Et généralement tout ceux qui portent ce nom doivent être appelés Antoine.

On appelle proverbialement, un repas de Saint Antoine, un repas où l’on n’a que du pain & de l’eau.

S. Antoine. Ordre militaire. Albert de Bavière, Comte de Hainaut, de Hollande & de Zélande, ayant dessein de faire la guerre au Turc, établit en 1382 l’Ordre des Chevaliers de S. Antoine. Ils portoient un collier d’or en forme de ceinture d’hermite, auquel pendoit une béquille avec une clochette, comme on les représente dans les tableaux de S. Antoine. Caramuel, Théolog. Regolar. P. 9. Le P. André Mendo, De Ordin. Milit. Joseph de Michiéli, Tesoro Militar. & Bernardo Justiniani, Histor. dell’ origine de Cavallieri, C. 5, parlent d’un autre Ordre militaire de S. Antoine en Ethiopie, institué en 370, à ce prétend ce dernier Auteur, par Jean surnommé le Saint, Empereur d’Ethiopie, qui régla que les Chevaliers de cet Ordre porteroient sur un habit noir une croix d’asur en forme de tau, son fils, poursuit-il, y ajouta un orle d’or. Ces Chevaliers sont sous la règle de S. Balise. Leur étendart est noir chargé d’un lion rampant, tenant en ses griffes une croix ou un crucifix, avec ces mots, Vicit leo de tribu Juda ; c’est-à-dire, le lion de la tribu de Juda a vaincu. Ludolf n’en dit rien dans son Histoire d’Ethiopie ; & quoiqu’il y ait eu des Moines de S. Antoine en Egypte & en Ethiopie, dès le IV siècle, il n’y a nulle preuve qu’il y ait eu aussi dès ce temps là un ordre militaire du même nom.

ANTOINETTE. s. f. Antonia. Nom de femme. Ce n’est point un diminutif, mais le féminin qui répond à Antoine, comme en latin Antonina répond au masculin Antoninus. Antoinette de Bourbon, femme du Duc de Guise Claude de Lorraine, qu’elle épousa en 1513, & dont elle eut huit fils & quatre filles, avoit beaucoup de piété, & fut appelée par les Huguenots la Mere des Tyrans, & des ennemis de l’Evangile. Sœur Antoinette de S. Scholastique, religieuse Feuillantine, c’est Antoinette d’Orléans, fille de Léonor d’Orléans, Duc de Longueville, qui après la mort de Charles de Gondi, Marquis de Belle-Isle, se fit Religieuse à Toulouse.

Quand il s’agit des femmes de l’ancienne maison romaine des Antoines, il ne faut point dire Antoinette, mais Antonia ; par exemple, il faut dire Antonia, fille de M. Antoine & d’Octavie, sœur d’Auguste, épousa L. Domitius Ænobarbus. Antonia, autre fille d’Antoine, & femme de Drusus, disoit, quand elle vouloit se moquer de quelqu’un, qu’il étoit aussi bête que son fils Claude, qui fut depuis Empereur. Voyez M. de Tillemont & les autres. Il ne faut dire Antoinette que des femmes Chrétiennes, qui ont S. Antoine pour patron.

ANTOISER. v. a. Acervare, Coacervare. Terme de Jardinier. Il se dit des tas de fumier, & veut dire, mettre en pile. Antoiser un tas de fumier. La Quint.

ANTOIT. s. m. Instrument de fer courbé, qui sert dans la construction des vaisseaux, à approcher les bordages près des membres, & les uns près des autres.

ANTOLEIN. s. m. & nom d’homme. Antolianus. Saint Antolien, dont parle Grégoire de Tours en son Histoire de France, & en ses livres des Miracles, s’appelle vulgairement en Auvergne, Saint Antolien.

ANTOLIEN. Voyez Antolein.

ANTOLFLE DE GIROFLE. s. m. On nomme ainsi les girofles qui restent par hasard sur les arbres qui portent le girofle, après que la récolte en a été faite. Ces fruits ainsi reliés à l’arbre continuent de grossir, & deviennent de la grosseur du pouce. On y trouve une gomme dure & noire, d’une agréable odeur, d’un goût fort aromatique. Les Hollandois les nomment Cloux Matrix, ou meres de Girofle ; & les Droguistes François, Antolfle de Girofle.

ANTON. Nom d’un volcan, ou montagne qui vomit des flammes. Anto, Antonus muns. Il est dans l’Amérique méridionale, sur les confins du Chili, du Chicuito & des terres Magellaniques. C’est une partie des Andes.

ANTOGIL. La baie d’Antongil est un petit golfe de l’Océan Ethiopien. Antonii Ægidii sinus. Il est sur la côte orientale de l’île de Madagascar, & un peu au nord de l’île de Sainte-Marie. Ce mot est composé d’Antoine & Gilles, qui sont apparemment les noms de celui qui le premier a découvert ce golfe.

ANTONIA. Château de l’ancienne Jérusalem. Antonia. C’étoit une grande & grosse tour carrée, qui s’appeloit Buris. Chacun de ses côtés étoit d’une demi-stade, & sa hauteur de 50 coudées, c’est-à-dire de 85 pieds & demi, à peu de chose près. Elle étoit au nord du temple, dit Josephe, de Bello Jud. L. I. C. S. § 4. Ailleurs il semble la mettre sur le côté occidental du temple. Les Princes Asmonéens y avoient un palais, auquel elle étoit jointe, & qu’elle commandoit. De-là vient que Josephe l’appelle quelquefois Palais Royal. Elle étoit entre le temple & la colline Bézesa, donc elle étoit séparée par un fossé qu’on y avoit pratiqué. Elle avoit une tour sur chacun de ses angles. Trois de ces tours étoient de la même hauteur que l’Antonia ; la quatrième avoit 20 coudées, ou 34 pieds de plus. Hérode le Grand orna & embellit ce château, & à l’honneur d’Antoine, qui dominoit alors en Orient, lui donna le nom d’Antonia. Les Romains s’en rendirent maîtres, & y mirent garnison. L’Empereur Claude ordonna à Fadus d’y garder les ornemens du Grand Prêtre, & on ne les en tiroit que les jours que le Pontife s’en devoit servir.

ANTONIN. s. m. Antoninus. Nom d’homme. Antonin Pie ; Marc Auréle Antonin, surnommé le Philosophe ; Antonin Caracalla ; Antonin Elagabale, sont des Empereurs Romains. Saint Antonin, Archevêque de Florence, y naquit en 1389, & mourut le 2 Mai en 1459.

ANTONINS, ou ANTONISTES. Antonini. Religieux de Saint Antoine ; Chanoines réguliers de Saint Augustin de la Congrégation de S. Antoine de Viennois. Ils ont une robe noire avec un manteau de même couleur, ayant sur cette robe & sur ce manteau une marque bleue, en forme d’une lettre grecque, qu’on nomme Τ, & qu’ils appellent la croix de S. Antoine. Ils portent à l’église l’aumusse & le surplis. Le Chef-lieu de leur Ordre est en Dauphiné, & l’on croit qu’ils ont été établis dans l’onzième siècle. Le mot d’Antonins & d’Antonistes n’est pas d’usage à Paris. On dit, les Religieux de S. Antoine. Il y a aussi des Religieux Antonins dans l’Ethiopie.

ANTONOMASE. s. m. Antonomasia. Figure de Rhétorique, par laquelle on se sert d’un nom appellatif au lieu d’un nom propre, comme, le Philosophe, pour dire, Aristote ; l’Orateur, pour dire, Cicéron ; l’Apôtre, pour dire, S. Paul ; Louis le Juste, pour dire, Louis XIII ; Louis le Grand, pour dire, Louis XIV.