Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/421

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.

Ce mot vient d’ἀντὶ, qui signifie pour, & d’ὄνομα, nom.

ANTORA. s. f. Plante. Sa tige est ronde, il en sort des feuilles minces & découpées. Sa cime est chargée de fleurs purpurines. C’est un préservatif contre les venins.

☞ ANTOXA. s. f. Plante alexitère & cordiale. Sa racine est bonne contre la morsure des bêtes venimeuses.

☞ ANTRAIN. Petite Ville de France, dans la Haute-Bretagne, sur la rivière de Coësnon, entre Dol & Fougères, à huit lieues de Rennes.

ANTRAVIDA. Ville de la Morée. Antravida. Elle est dans le Belvédère, sur la côte du golfe de Clarence, au septentrion de Castel-Tomèse.

ANTRE. s. m. Grande caverne, ou creux souterrain qui s’y est trouvé naturellement. Antrum. L’antre de la Sibylle de Cumes. L’antre de Trophonius. Il y a un antre au pays du Mexique qui regne sous terre plus de deux cens lieues. Voyez Herrera. L’antre de Corcos en Cilicie étoit fameux autrefois. Pomponius Méla en fait une description magnifique dans son premier Liv. chap. XIII.

☞ Les premiers hommes se logerent dans des antres ou grottes, avant qu’ils eussent inventé les haches & autres instrumens de fer, qui ont facilité la construction des charpentes. Ils imiterent ensuite ces grottes naturelles par un tas de pierres qu’ils assemblerent ; enfin à force de réflexions, & par un effet de l’expérience, ils inventerent la maçonnerie, que l’architecture acheva de perfectionner.

Lorsqu’un antre sauvage, éclairé d’un faux jour,
Faisoit de nos aïeuls le plus riche séjour,
Et cachait sous le frais de son ombre champêtre
Les hommes & les Dieux, le bétail & son maître.

Perr
.

Ce mot vient du grec, ἄντρον, qui signifie la même chose.

ANTRIM. Antrimum. Il y a en France Antrim, dans le Nivernois, près de Douzy. Il y a en Irlande Antrim, ville ou bourg près du lac de Néaug, auquel il donne son nom. Le comté d’Antrim, Antrimensis comitatus, est une contrée de l’Ultonie, en Irlande, qui a au midi le comté de Downe ; au levant, celui de Londondery, dont le lac de Néaug & la rivière de Banne le séparent. Il a l’océan Calédonien au nord, & la mer d’Irlande au couchant. C’est la ville ou le bourg d’Antrim qui lui donne son nom.

ANTRISQUE. s. m. Antriscus. Plante dont parlent Pline, les Bauhins, Gesner & plusieurs autres. Elle est haute d’environ deux pieds, rameuse & velue. Sa tige est d’un vert brun, rougeâtre, velue, moelleuse. Ses feuilles ressemblent à celles du persil ou de la ciguë, d’un goût presque insipide. Ses fleurs sont en ombelle au bout de ses branches, composées chacune de cinq feuilles blanches. Sa semence est menue, longuette, noire, d’un goût aromatique, semblable à celle du cerfeuil, mais plus petite. Sa racine est simple, ligneuse, blanche, aromatique, de goût de panais ; elle croît dans les haies. Elle contient du sel essentiel, de l’huile, beaucoup de flegme. Elle est apéritive, mais peu usitée en Médecine.

ANTRODOCO. Bourg du Royaume de Naples, en Italie. Interocrea, interocrium. Il est dans l’Abruzze ultérieure, sur le Velino, entre les villes d’Aquila & de Riéti. Maty.

ANTROPOLOGIE. Voyez Anthropologie.
ANTROPOMANTIE. Anthropomantie.
ANTROPOMORPHITE. Anthropomorphite.
ANTROPOPATHIE. Anthropopathie.
ANTROPOPHAGE. Anthropophage.
ANTROPOPHAGIE Anthropophagie.

Tous ces mots viennent d’ἄνθρωπος. Pour écrire correctement & exactement, il faut mettre un h ; & tous les habiles gens n’y manquent point. Cependant comme le plus grand nombre ne sachant point le grec, ne voient pas la cause de cet h, il faut convenir que l’usage de les écrire sans h est très-commun ; & que d’habiles gens même se laissent souvent entraîner par le torrent ; principalement quand ces mots sont d’un usage ordinaire & familier.

☞ ANTRUSTIONS. s. m. pl. Volontaires qui chez les Germains, suivoient les Princes dans leurs entreprises. Voyez Leudes.

ANU.

☞ ANUA. Il y avoit deux villes de ce nom dans la Palestine, l’une dans la Tribu de Zabulon. Elle est nommée Noa dans la Vulgate, Neah & Nehah dans d’autres versions. L’autre sur la route de Naplouse à Jérusalem, dans la Tribu d’Ephraïm, sur les frontières de celle de Benjamin.

ANUBIS. t. m. Anubis. Ancien Dieu des Egyptiens. On trouve sa figure sur plusieurs médailles latines ; entre autres sur une de la jeune Faustine, rapportée par Tristan, T. I, p. 673, & sur une de Julien l’Apostat, gravée dans le second Tome de M. Béger, p. 184. Ce Dieu y paroît avec une tête de chien sur un corps d’homme vêtu de l’habit de guerre des Empereurs, c’est-à-dire, avec la cuirasse, la cotte d’armes, le paladamentum sur le tout, & la chaussure jusqu’à mi-jambe. Dans Tristan, au lieu de cuirasse & de cotte d’armes, il ne paroît avoir qu’une tunique. Il a toujours à la main droite un sistre Egyptien, & à la gauche un caducée. Ces Antiquaires prétendent que dans l’une de ces médailles, c’est Marc Auréle ; & dans l’autre, Julien, sous la figure d’Anubis. On croit qu’Anubis étoit le même que Mercure. Plutarque, dans son Livre touchant Isis & Osiris, dit qu’Anubis étoit appelé Hermanubis ; & Eusèbe, Liv. III de la Prép. Evang. l’appelle ainsi, c’est-à-dire, Mercure Anubis ; car Hermès est le nom grec de Mercure. Le P. Kirker croit que c’étoit la même Divinité que l’Hécate des Grecs. Les Anciens, & sur-tout Diodore de Sicile, Liv. I. Plutarque & Eusèbe cités, Strabon, Liv. IX, & Apulée, Liv. XI, le décrivent tel que nous le voyons sur les médailles, aux habits près, dont ils ne parlent pas. La statue d’Anubis étoit toujours à la porte des temples, comme la garde d’Isis & d’Osiris. On apporte différentes raisons de la tête de chien qu’on lui donne. On dit qu’Anubis, fils d’Osiris, qui fut mis au nombre des Dieux, avoit beaucoup aimé les chiens & la chasse : qu’à la guerre, où il avoit toujours suivi son pere, il avoit une figure de chien sur son bouclier, & dans ses étendarts. D’autres disent qu’Anubis fut un conseiller d’Isis, à qui on donna une tête de chien, pour marquer sa sagacité. D’autres veulent que les Egyptiens aient caché leur Théologie sous cette figure, & exprimé par-là que leur Mercure étoit le seul Dieu voyant & conservant tout. Les Romains qui adopterent tous les Dieux des nations qu’ils avoient conquises, reçurent aussi Anubis dans Rome, lui bâtirent un temple, & lui donnerent des prêtres. Voyez ce que le P. Kirker en dit dans le troisième tome de son Œdip. Egyp. p. 122. Guichard dérive Anubis de l’hébreu נבח, Nabahh, qui signifie latrare, aboyer.

ANVEC. adv. Vieux mot, qui veut dire avec. Borel. Le bas peuple prononce encore ainsi dans quelques provinces.

☞ ANUER. Terme de Chasse. Anuer les perdrix, c’est choisir, quand elles partent, le moment favorable pour les tirer.

ANVERS. Antuerpia, Andoverpum ; & autrefois, à ce que l’on prétend, Antuatum, & Antuaeutum. Les Flamands l’appellent Antwerpen, ou Handtwerpen ; les Allemands Antorff ; les Espagnols, Anveres ; les Italiens, Anversa. Quelques Auteurs prétendent qu’elle est ainsi appelée du mot Handt, qui signifie main, & Worpen, qui veut dire jeter ; & que ce nom lui vient de ce qu’il y avoit là autrefois un château que tenoit un géant nommé Antigonus, qui exigeoit un tribut de tous ceux qui passoient l’Escaut ; qu’à ceux