Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/490

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.

Pour savoir leur grandeur, il faut décrire un arc, dont le centre soit en leur pointe.

On appelle aussi arc en Astronomie, une portion d’un cercle, qui fait partie d’un cercle divisé en 360 parties : & on dit, un arc de 60, de 90, & de 120 degrés. L’arc diurne du soleil est le cercle parallèle à l’équateur, que le soleil décrit sur l’horizon ; c’est-à-dire, depuis son lever jusqu’à son coucher. Son arc nocturne est un pareil cercle qu’il décrit sous l’horizon. L’élévation du pôle se mesure par un arc pris sur le méridien. L’arc de progression, ou de direction, est l’arc du zodiaque, que la planète semble parcourir lorsque son mouvement se fait selon la suite des signes. L’arc de rétrogradation, est l’arc du zodiaque que la planète parcourt en rétrogradant, & lorsqu’elle se meut, contre l’ordre des signes. L’arc de station première, est l’arc que la planète parcourt dans le premier demi-cercle de son épicycle, pendant qu’elle est stationnaire. L’arc de station seconde, est l’arc que la planète parcourt dans l’autre demi-cercle de son épicycle, pendant qu’elle paroît stationnaire. Dans les Mémoires de l’Académie des Sciences 1710, p. 200. M. de la Hire donne une méthode générale pour la division des arcs de cercle, ou des angles en autant de parties égales que l’on voudra.

Arc, se dit aussi généralement de toutes les choses qui se font en ligne courbe. En cet endroit le rivage se courbe en arc pour former un golfe, ou une anse. Cette rivière, ce chemin, la muraille de ce port, se forment en arc, & font un grand détour.

Arc, se dit aussi dans les bâtimens, des voûtes & trompes courbées en rond. Arc en plein cintre, est celui qui forme un demi-cercle parfait. Arcus integer. Arc en anse de panier, est un arc surbaissé. Arcus diminutus, delumbatus. Arc en talus, est un arc percé en talus dans un mur. Arcus subcuneatus. Arc biais, ou de côté, est un arc dont les piédroits ne sont pas d’équerre. Arcus compositus. Arc en décharge, est un arc fait pour soulager une platebande, ou un poitrail, & dont les retombées portent sur les sommiers. Arcus epistylia sustinens. Arc rampant, est un arc incliné dans un mur à plomb. Arcus incidens muro ad perpendiculum erecto. On appelle arcs, ou arceaux, les voûtes des portes ou des fenêtres qui ne sont pas carrées. Cette voûte fait un trop grand arc. Il faut bander des arcs, quand on fait des fondemens dans une carrière vidée, pour soutenir les constructions qu’on fait dessus. Blondel enseigne le moyen de trouver les joints de toutes sortes d’arcs rampans : ce qui est inséré dans les Mémoires de l’Académie des Sciences.

Arc de triomphe, ou triomphal. C’est une construction de charpente qu’on fait sur quelques portes, ou passages, avec divers ornemens dans les entrées d’un Roi, ou d’un vainqueur. Arcus triumphalis. On en fait aussi de pierre magnifiquement décorés d’architecture ou de sculpture, pour conserver la mémoire des grandes actions à la postérité, par plusieurs inscriptions & bas-reliefs qu’on y taille. L’arc de Constantin. L’arc du Roi, Louis XIV.

On appelle arc de carrosse, la pièce de fer courbée en arc qui joint la flèche ou les brancards au train de devant : ce qui donne au carrosse la facilité de tourner en plus petit espace.

Arc de l’Éperon. Terme de Marine. C’est en longueur la distance qu’il y a du bout de l’éperon à l’avant du vaisseau, par-dessus l’éperon.

On dit figurément en termes de l’Ecriture, que Dieu a bandé son arc, préparé son arc ; pour dire, qu’il menace les hommes dans sa colère.

Les Païens mettoient entre les mains de Cupidon un arc & des flèches, pour signifier figurément qu’il blessoit les cœurs en leur donnant de l’amour.

On appelle figurément les sourcils d’une belle brune, des arcs d’ébène.

On dit proverbialement & figurément, qu’il faut avoir plusieurs cordes à son arc ; pour dire, avoir plusieurs moyens de sortir d’une affaire, d’en venir à bout. Marot a dit proverbialement :

Débander l’arc ne guérit point la plaie.

☞ Pour dire, que quand on a fait un mal, on ne le répare pas en se mettant en état de n’en plus faire.

Ce proverbe vient de René d’Anjou, Roi de Sicile, qui après la mort d’Isabeau de Lorraine sa femme arrivée en 1453, pour montrer qu’il l’aimeroit toujours nonobstant sa mort, prit ce vers pour l’ame de sa devise, dont le corps étoit un arc à la turque qui avoit la corde rompue.

Arc des loyaux amans, étoit une fiction, dont il est fait mention dans l’Amadis, d’un arc ou d’une voûte qui étoit dans le palais enchanté d’Apollidon, où il paroissoit une grande statue de cuivre, tenant un cors en main, qui rendoit un son mélodieux quand les amans fidèles passoient par-dessous, & qui jettoit du feu & de la fumée avec un bruit effroyable quand ils étoient infidèles.

Arc-boutans. (on ne prononce point le c) Grandes arcades appuyées sur des murs solides, qu’on fait pour soutenir les voûtes élevées des églises, ou des autres bâtimens. Anterides, Erisinata. ☞ On dit mieux arc-butant. Ce mot est françois, & est formé d’arc & de buter. Encyc.

☞ On appelle quelquefois arc-boutant une masse de maçonnerie, un pilier, un éperon servant à contre-tenir un mur de terrasse ou autre. Mais le mot d’arc-boutant ne convient qu’à un corps qui s’élève & s’incline en portion de cercle contre le corps qu’il soutient.

On appelle aussi arc-boutans d’un carrosse, les pièces de fer qui sont des deux côtés des moutons pour les soutenir, parce qu’ils portent tout le faix du carrosse. La barre qui ferme les portes cochères s’appelle aussi arc-boutant, ou pied de biche.

Arc-boutans. s. m. Terme de Marine. Espèce de petits mats de 25 à 30 pieds de longueur, ferrés par le bout d’un fer à trois pointes, & long de 6 à 8 pouces. Ils fervent à tenir les écoutes des bonnettes en état, ou à repousser un vaisseau s’il venoit à l’abordage.

On appelle figurément arc-boutant, appui, les principaux défenseurs d’un parti, d’une doctrine. Præsidia, propugnacula. Les Peres de l’Eglise ont été les arcs-boutans de la religion. Ce grand Capitaine est le principal arc-boutant, le meilleur appui de l’Etat. Ce factieux étoit l’arc-boutant de la ligue.

Va, Démon, va de Claude échauffer les transports,
Que ce ferme arc-boutant, cette plume zélée
Soutienne constamment la secte désolée.

Le Noble Teneliére.

Arc-bouter. v. a. (le c ne se prononce point ). appuyer un arc-boutant. Fulcice. Voy. Arc-boutant, Arc-bouter au mur.

☞ ARC-BOUTÉ, ÉE. Part.

Arc-rampant. C’est en Architecture une ligne courbe, dont les deux extrémités prises aux appuis de leurs naissances, qu’on appelle impostes, ne sont pas de niveau, & dont les diamètres conjugués ne sont pas à l’équerre, c’est-à-dire, dont l’aplomb de la clef est oblique à la ligne de rampe des impostes. Telles sont les arcades que l’on fait sous les rampes des escaliers & des terrasses en descente ; ce qui fait que ces sortes d’arcs ne peuvent jamais être d’une seule portion de cercle, mais de quelque autre section conique ou de spinale. Frézier.

Arc de cloître. Terme d’Architecture. Voûte composée de deux, trois, quatre ou plusieurs portions de berceaux, qui se rencontrent en angle rentrant dans leur concavité, ensorte que leurs côtés forment le contour de la voûte en polygone. Telles sont, par exemple, les petites voûtes, ou chapiteaux de guérites à pans. Si les berceaux cylindriques se rencontrent en angle rentrant sur leur convexité, ou ce qui est la même chose, en angle saillant sur la concavité, la voûte changeroit de nom, elle s’appeleroit voûte d’arrête. Id.