Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/519

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion

Argot ; est aussi le nom que les gueux ou les voleurs donnent à la langue ou au jargon dont ils se servent, & qui n’est intelligible qu’entre eux. Brider la lourde sans tournante, c’est, dans le langage des gueux, ouvrir une porte sans clef. Il y a à la fin du Poëme de Cartouche un Dictionnaire Argot-francois. L’Auteur de ce Poëme, Chant. X, p. 74 & 75, a badiné fort agréablement sur l’étymologie d’argot. Balagny dit que ce mot vient de la ville d’Argos, où Agamemnon fit fleurir ce jargon éloquent, & Cartouche remonte plus haut, en tirant l’origine de cette langue d’Argo, navire des Argonautes, sur lequel Jason avec les Princes Grecs alla conquérir la Toison d’or.

ARGOTER. v. a. Terme de Jardinage. C’est couper une branche à un ou deux yeux au dessus de sa mere branche. Lignum aridum amputare.

ARGOU, ou ARGOW. Contrée de Suisse, renfermée entre le lac de Lucerne, la rivière de Russ, & celle d’Aar. Argoia. Elle comprend les cantons d’Underwald, de Soleure & de Lucerne, & une grande partie de celui de Berne. Ce nom signifie Terroir d’Aar ; c’est la rivière d’Aar qui le donne à ce pays.

ARGOUDAN. s. m. Sorte de coton qui se recueille en divers endroits de la Chine.

ARGOULET. s. m. Arquebusier, carabin. Eques levioris armature. Mézerai l’emploie pour Chevau léger. Quelques-uns dérivent ce mot de Argolicus, parce qu’autrefois c’étoit de la Grèce que venoit cette sorte de milice.

On dit aussi par raillerie, qu’un homme n’est qu’un chétif argoulet, un pauvez argoulet ; pour dire que c’est un homme de néant.

Nombre de pages & valets
Mieux vêtus que des Argoulets. Loret.

L’Auteur d’Apollon Charlatan dit que Racine a fait,

D’Oreste, Roi d’Argos, un simple Ambassadeur,
Qui n’agit toutefois avec le Roi Pilade,
Que comme avec un Argoulet ;
Et loin de le traiter comme fin camarade,
Le traite de maître à valet.

ARGOUZIN, ou ARGOUSIN s. m. Terme de Marine. Sergent de galère, Officier qui a soin de faire ôter, ou de faire remettre les chaînes aux forçats selon les occasions, qui prend garde qu’ils ne s’évadent, & qui mene faire aiguade ceux qui servent volontairement dans les galères. Satelles remigibus regendis ac custodiendis præpositus. Un argouzin gagne 8 ou 9 sous par jour, ayant outre cela portion comme un galérien.

ARGUE. s. f. Terme de Tireur d’or. C’est une machine qui est faite en forme de cabestan servant a dégrossir les métaux. C’est un gros arbre percé de quatre leviers que font tourner huit hommes ; & au bout de la corde qui l’entoure est une grosse tenaille qui tient le lingot d’or, d’argent ou de cuivre, qu’on fait passer par différens trous de filière pour le dégrossir & rendre plus menu. Boizard, Traité des Monnoies, P. 1, ch. 28, décrit ainsi l’argue. L’argue est une machine composée d’un billot d’environ un pied & demi en carré, & d’un pivot de neuf à dix pieds, où il y a un cable attaché. Ce billot est scellé de trois pieds en terre, & élevé de deux ; ce qui est élevé est appelé la tête de l’argue, & il y a deux entailles d’un pied & demi de profondeur ; l’une sur la largeur sert à placer & appuyer les filières ; & l’autre sur la longueur à faire passer les lingots par les pertuis des filières. Le pivot est à plomb entre deux pièces de bois où il est enclavé, de sorte qu’on le peut tourner en rond par deux barres longues de 24 pieds chacune, qui traversent le milieu en forme de croix. Il y a aussi de grosses tenailles courtes dont les mors sont crénelés en dedans, & les branches crochues aux extrémités ; ces mors servent à ferrer le bout du lingot, & les crochets à accrocher les tenailles au bout du cable. On accroche donc les tenailles au cable ; huit hommes font tourner le pivot en rond ; le cable roule autour à mesure qu’il tire les tenailles, & que le lingot s’alonge en passant par les pertuis ; & pour faciliter ce passage, on frotte le lingot de cire neuve, & cela s’appelle tirer à l’argue. Quand on a fait passer le lingot par quelque pertuis, & doré, on le porte à l’argue ; on l’y fait passer par environ 40 pertuis de la filière jusqu’à ce qu’il soit réduit à la grosseur d’une plume à écrire, puis on le rapporte chez le Tireur d’or pour le dégrossir, qui est en manière d’argue que deux hommes font tourner, & on y fait passer le lingot par environ 20 pertuis de la filière, appelés ras, jusqu’à ce qu’il soit réduit à la grosseur d’un ferret de lacet, & c’est ce qui s’appelle dégrossir. Boizard. Sa Majesté a ordonné le 20e jour de Septembre 1689, que le fermier du droit de marque sur l’or & l’argent, sera tenu de se servir dans l’argue de Lyon de poids échantillés sur la matière du poids de marc étant au greffe de la Monnoie de Lyon, sans en pouvoir tenir d’autres, à peine de 1000 livres d’amende. Les métaux s’alongent & s’étendent tellement par le moyen de l’argue, qu’un lingot d’argent doré qui n’a que deux pieds de long & trois pouces quatre lignes de circonférence, produit un fil d’or de la longueur d’un million quatre-vingt-seize mille sept cent quatre pieds ; desorte que ce fil par l’art du tirage s’alonge plus de cinq cent quarante trois mille fois qu’il n’étoit auparavant : ainsi si ce fil étoit attaché par un bout, & s’il avoit assez de consistance pour être tendu, on pourroit le conduire jusqu’à une distance de soixante & treize lieues.

Ce mot vient par corruption du grec ἔργον, opus, parce que l’invention & la machine nous ont été apportées de Grèce.

On appelle aussi Argue, un certain lieu ou bureau public de Paris, où l’on tire & où l’on dégrossit l’or & l’argent pour les Orfèvres & les Tireurs d’or.

Argue. s. f. C’est une sorte de bâtiment sur lequel on amene des vins du Rhin ou de Cologne, en Hollande. Il est plat par le fond, large par le bas, haut de bords, se retrécissant par le haut. Son étrave est large, aussi bien que son étambord.

ARGUÉ, ÉE. adj. Quille arguée, c’est-à-dire, un navire dont la quille & les côtés sont pliés, ce qui fait que les deux bouts sont plus bombés dans le milieu. Un navire argué est un navire plié ou courbé en cou.

ARGUENON. Petite rivière de Bretagne, province de France. Argenus. Elle a sa source près du bourg de Junon, coule le long des Évéchés de S. Brieux & de S. Malo, & porte ses eaux à la mer de Bretagne, à quelques lieues au couchant de S. Malo.

☞ ARGUER. v. a. ( L’u se prononce ) reprendre, contredire. Arguere. Il prend plaisir à arguer tout le monde. Il est vieux, banni de l’usage ordinaire, admis dans le style barbare du Palais, où l’on dit arguer un acte de faux. Borel explique le même mot arguer pour argumenter, & il cite ce vers en vieux langage.

Objete, & solt, & puis argue.

En termes de Philosophie hermétique, il signifie la même chose, argumenter, raisonner. Dict. Herm.

Arguer, en termes de Tireur d’or, c’est passer l’or & l’argent, ou quelque autre métal par les filières de l’argue, pour les dégrossir, & commencer à les réduire en fil. On dit plus communément tirer à l’argue.

ARGUIN, ou ARGUYN. Île de la mer Adriatique. Arguina insula. Elle est sur la côte du royaume de Gualata en Nigritie.

Arguin, est encore le nom d’une forteresse bâtie en 1455, dans cette île par les Portugais. Arguinum, Arx Arguina.

ARGUMENT. s. m. ☞ C’est en général une raison probable qu’on propose pour se faire croire. Ratio probabilis, dit Cicéron, & idonea ad faciendam fidem. En termes de Philosophie, c’est un raisonnement par lequel on tire une conséquence d’une ou de deux proportions. Argumentum. Les Logiciens divisent leurs argumens en syllogismes, enthymêmes, inductions,