Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/520

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion

&c. Argument démonstratif, ou convaincant. Argument sophistique, ou captieux. Un argument en forme, est un syllogisme fait selon les règles de la Logique. Aristote dit, que l’enthymême est l’argument de la Rhétorique, comme le syllogisme est celui de la Logique. On dit, faire, proposer, pousser, résoudre un argument. Ablanc.

En une plus étroite signification on le dit des indices, des conjectures, des présomptions. On a tiré de sa fuite un argument qu’il étoit coupable.

Argument, signifie aussi, le sujet en abrégé d’un ouvrage, d’une Histoire, d’une Comédie, d’un Chapitre. On a perdu l’usage de faire des prologues, qui contenoient l’argument de la Comédie.

Argument. Preuve, signe, marque, monument. Argumentum. Ce mot en ce sens n’est pas françois ; & un de nos Poëtes a parlé contre l’usage, ou il a parlé latin en françois, quand il a feint la gloire, disant à M. le Prince de Conti : (Armand)

Il te peut souvenir avec quelle tendresse
J’ai gouverné tes pas, j’ai conduit ta jeunesse ;
Ta gloire & tes vertus te seront de mes soins
D’éternels argumens, & d’illustres témoins. P. Le M.

Argument, en termes d’Astronomie, c’est un arc par le moyen duquel nous cherchons un autre arc inconnu, qui lui est proportionnel. Ainsi l’argument d’inclinaison, c’est un arc du cercle, compris entre le nœud ascendant & le lieu de la planète, en comptant selon l’ordre des signes. L’argument de latitude est l’arc compris entre le lieu d’une planète & le nœud ascendant.

ARGUMENTANT. adj. m. Celui qui dispute, fait des argumens contre quelqu’un, qui soutient quelque chose publiquement. Disputator.

ARGUMENTATEUR. s. m. Celui qui aime, qui se plaît, qui cherche à argumenter. Argumentator. C’est un argumentateur perpétuel. Il se dit toujours en mauvaise part.

ARGUMENTATION. s. f. Action de celui qui argumente, & la manière de faire des argumens. Argumentatio. Pendant son argumentation contre un tel, il ne mit en avant aucun principe certain. L’argumentation est une chose plus difficile qu’on ne pense.

☞ ARGUMENTER. v. n. Argumentari. Ce verbe a différentes acceptions. Il signifie, 1°. Faire un ou plusieurs argumens. 2°. Prouver par argumens. 3°. Tirer des conséquences d’une chose à un autre.

☞ Dans le premier sens, on dit qu’un homme argumente contre un autre.

☞ Dans le second, on dit argumenter bien ou mal. Pour vous prouver ce que j’avance, voici comme j’argumente.

☞ Dans le troisième, on dit argumenter d’une chose à l’autre. On ne peut pas argumenter de la puissance à l’acte, mais on peut toujours argumenter de l’acte à la puissance.

ARGUS. s. m. Argus. Nom propre d’un homme fabuleux, qu’on dit avoir eu cent yeux, à qui Jupiter commit la garde de la vache Io, que Mercure tua, & dont Junon transporta les yeux sur la queue du paon.

En Mythologie, on dit qu’il signifie la sphère des cieux qui a un nombre infini d’yeux ou d’étoiles ; & que Mercure est le soleil qui les fait disparoitre par sa lumière. ☞ Ce mot est devenu en usage pour signifier dans un sens figuré un espion domestique très-vigilant & très-clairvoyant. C’est un Argus qui ne vous perd pas de vue, qui vous observe sans cesse. Regnier a dit, en parlant d’une nuit obscure, Argus pouvoit passer pour un des Quinze-vingts.

Argus. s. m. Terme de Fleuriste. C’est une tulipe couleur de feu, gris de lin, & blanc de lait.

Argus. Les yeux d’Argus. Terme de la Science hermétique. Voyez Œuil, ou Yeux.

Argus. Espèce de coquillage de mer, ainsi nommé, parce qu’il est semé de figures d’yeux. Argus concha. ☞ Il y a le grand & le petit Argus. C’est aussi le nom d’un papillon, dont les ailes représentent la figure de quantité d’yeux.

ARGUT. adj. m. Subtil, savant, éclairé. Du latin argutus. Les beurriers & beurrières de Vanves, les Ruffiens de Mont-rouge & de Vaugirard, les vignerons de S. Cloud, les carreleurs de Ville-Juifve, & autres cantons catholiques, sont devenus Maîtres ès-Arts, Bacheliers, Principaux, Présidens & Boursiers des Collèges, Régens des classes, & si arguts Philosophes, que mieux que Cicéron ils disputent de inventione, & apprennent à décliner, & mourir de faim per regulasSat. Men. in 8°. pag. 80. Ce mot est plus que suranné.

ARGUTIE. s. f. Petite subtilité d’esprit, un argument sophistique. Argutiæ. Ce mot n’est pas plus usité qu’argut. Selon le P. Pezron, sous la plume duquel tout se change en celtique, arguere, arguer, reprendre, vient du celte argui, qui est la même chose ; de-là est formé arguz chez les Celtes, d’où l’on a pris l’argutiæ des Latins.

☞ ARGYLE. C’est ainsi qu’on devroit écrire. Pour l’explication voyez Argile, terme de Géographie.

ARGYRASPIDES. s. m. pl. Argyraspides. Qui ont un bouclier d’argent, ou argenté. Selon Quint-Curce, Liv. IV, ch. 13, les Argyraspides étoient le second corps de l’armée d’Alexandre ; le premier étoit la Phalange. Selon Justin, Liv. XII, ch. 7. Alexandre ayant pénétré jusqu’à l’Inde, & poussé les bornes de son empire jusqu’à l’Océan, pour monument de cette gloire, il fit orner d’argent les housses des chevaux & les armes de ses soldats, & fit appeler son armée Argyraspides, à cause des boucliers argentés qu’ils avoient. Ainsi, selon cet Auteur, c’est toute l’armée d’Alexandre qui porta ce nom. Après la mort d’Alexandre les Argyraspides mépriserent les Chefs de l’armée, & dédaignerent d’obéir à d’autres après avoir porté les armes sous ce Prince. Antiochus, Roi de Syrie, dans la guerre contre les Romains, avoit un corps de troupes appelé des Argyraspides. Du même côté, en prolongeant toujours la même aile, étoit placé le régiment du Roi, composé des Argyraspides, ainsi appelés, parce qu’ils avoient des boucliers d’argent.

Ce mot est composé d’ἄργυρος, Argyros, qui veut dire argent, & ἀσπίς, aspis, qui signifie bouclier.

ARGYRE. s. f. Nymphe dont il est parlé dans la Mythologie. Elle devint amoureuse d’un jeune homme nommé Selemnus, à cause de son extrême beauté. Leur liaison dura autant que la beauté de cet amant, mais dès qu’elle commença à se faner, Argyre s’en dégoûta. Il étoit près d’en mourir de douleur, parce que de son côté il l’aimoit toujours, lorsque Vénus en eut pitié, & le métamorphosa en un fleuve de son nom, lequel, comme Alphée, alloit chercher par-dessous les eaux de la mer, la fontaine où présidoit l’inconstante Argyre. Enfin, par les secours de Vénus, il parvint à oublier cette Nymphe ingrate. Depuis ce moment, les eaux du fleuve Selemnus eurent, dit-on, la vertu de faire perdre à ceux qui s’y baignoient, le souvenir de leurs amours. ☞ Si cela étoit vrai, dit Pausanias, l’eau de ce fleuve seroit impayable.

ARGYRITE. adj. m. On appeloit ainsi les combats, ou les jeux qui n’étoient point sans récompense ; dans lesquels les vainqueurs recevoient un prix en argent. C’est en cela qu’ils différoient des combats ou jeux sacrés. Ἀργυρίτης.

Argyrite. s. m. C’est le nom qu’on a donné aux Marcassites d’argent, c’est-à-dire, aux pierres minérales, dans lesquelles on trouve de l’argent. Argyrite, ou Argyritis.

☞ ARGYROCOME. adj. Épithète par laquelle quelques-uns désignent une espèce de comète de couleur argentine, plus brillante que les autres, & dont l’éclat est capable d’éblouir les yeux de ceux qui la regardent.

ARGYRODAMAS. s. m. Espèce de talc, de la couleur de l’argent, qui résiste au feu le plus violent. D’ἄργυρος, argent, & de δαμάω, domter.

ARGYROGONIE. s. f. Terme de Philosophie hermétique. C’est le sel argentifique, ou la Pierre Philosophale. Argyrogonia. Ce mot vient d’ἄργυρος, argent, & de γονία, qui ne se trouve que dans la composition, & signifie génération. Tellement que ce nom est mal

donné,