Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/524

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

est le titre que Daniel Heinsius a donné à ses notes sur le nouveau Testament.

Ailleurs plus libéral, ce moderne Aristarque
Va prodiguer l’encens qu’il épargne au Monarque.

Ce nom est aussi pris en bonne part, pour un ami fidèle qui nous dit librement son avis sur nos ouvrages, sans vouloir flatter notre amour-propre toujours aveugle. M. Rollin.

☞ Ce mot tout seul ne se prend point en mauvaise part, comme celui de Zoïle.

Aristarque. Les Astronomes ont donné ce nom à une des taches de la lune, qui est la troisième, suivant le catalogue du P. Riccioli. Ce nom vient du célèbre Aristarque, Philosophe grec, qui soutint le premier que la terre tourne autour du soleil.

ARISTÉE. s. m. Terme de Mythologie. Demi-Dieu, fils d’Apollon & de la Nymphe Cyrène. Aristas. Il étoit honoré à Syracuse dans le temple de Bacchus. Sa figure étoit celle d’un jeune berger. Il avoit enseigné aux hommes l’usage du lait, du miel & de l’huile. Pindare, Pythion. 14. ARISTÈRE. s. m. & f. Nom de Sectaire. Aristerus, a. C’est le nom que se donnoient les Novatiens sectateurs de Sabbathius. Le concile de Constantinople règle la manière de recevoir les hérétiques qui reviennent à l’Eglise. Les Ariens, dit-il, les Macédoniens, les Novatiens qui se nomment eux-mêmes Cathares, ou Aristères, &c. seront reçus en donnant un acte d’abjuration, & renonçant à toute hérésie. Fleury.

Les Novatiens furent ainsi nommés, à cause qu’ils ne recevoient rien de la main gauche, qu’ils avoient en horreur, ἀριστερὸς, sinister, lævus ; ἀριστερὰ, la main gauche. Voyez Suicerus.

ARISTOCRATIE. s. f. Espèce de gouvernement politique qui est entre les mains des principaux de l’Etat, soit à cause de leur noblesse, soit à cause de leur capacité & de leur probité. Aristocratia. Ainsi par quelque endroit qu’on les considère, ils passent toujours pour les plus excellens de la République. Les anciens Auteurs qui ont écrit de la politique, préfèrent l’Aristocratie à tout autre gouvernement. La République de Venise est une Aristocratie.

☞ L’Oligarchie où l’administration est confiée à un petit nombre de personnes, & comme concentrée dans une ou deux qui dominent sur les autres, est une espèce d’Aristocratie viciée.

ARISTOCRATIQUE. adj. Qui appartient à l’Aristocratie. Aristocraticus. Les Hollandois s’imaginent vivre sous un gouvernement Aristocratique. État Aristocratique. Lois Aristocratiques.

ARISTOCRATIQUEMENT. adv. Aristocraticè. D’une manière Aristocratique. Ablanc,

Ces mots viennent d’ἄριστος, optimus, & de ϰρατέω, impero, je commande.

ARISTO-DÉMOCRATIE. Est un gouvernement où la noblesse & le peuple ont conjointement l’autorité, comme dans la province de Hollande. Aristo-democratia.

ARISTO-DÉMOCRATIQUE. adj. m. & f. Qui appartient à l’Aristo-Démocratie, qui a la forme de l’Aristo-démocratie. Aristo democraticus. Après que les Romains eurent donné à leur Etat la forme de République Aristo-démocratique, les troubles civils, & les guerres étrangères qui sont inséparables de ces grandes révolutions, attirèrent bientôt la disette chez eux. De la Mare.

Ces mots sont composés d’ἄριστος, optimus, δῆμος, populus, & ϰρατέω, impero.

ARISTOLOCHE. s. f. On disoit autrefois Aristolochie. Aristolochia. Plante qui a pris son nom ou d’Aristolochus qui l’employa le premier, comme le rapporte Cicéron, ou de ses propriétés. On lui a donné ce nom d’ἄριστος, très-bon, & λοχέια, enfantement, accouchement ; parce que c’est un bon remède pour procurer les vidanges aux femmes nouvellement accouchées. Il y a quatre espèces d’Aristoloche employées en Médecine ; savoir, la ronde, la longue, la rampante & la menue. L’Aristoloche ronde, Aristolochia rotunda, est ainsi dite à cause de ses racines qui sont en truffes de différentes grosseurs, jaunes en dedans, & de couleur de buis, d’un goût acre très-amer, & d’une odeur de drogue. De ces racines partent plusieurs tiges, ou sarmens menus, carrés, foibles, longs d’un pied ou deux, & rarement branchus, garnis de feuilles alternes, taillées en forme de cœur, d’un pouce de largeur, sur un & demi environ de longueur, molles, vertes, pâles, chargées de quelques veines qui parcourent presque toute leur surface, & soutenues par une queue fort courte, qui le plus souvent ne passe pas deux lignes. Des aisselles de chaque feuille naissent une ou deux fleurs qui sont portées sur des pédicules longs environ de demi-pouce ; ce sont des tuyaux d’un jaune verdâtre en dehors, plus jaunes en dedans, terminés par une languette d’un rouge brun. Le calice qui supportoit la fleur devient un huit rond, divisé en six loges, dans lesquelles sont contenues plusieurs semences plates, larges, noirâtres, posées les unes sur les autres. L’Aristoloche ronde est commune en Languedoc, en Espagne & en Italie. Sa racine est sur-tout d’usage pour faciliter les accouchemens, pour provoquer les mois & la sortie de l’arrière-faix, & on s’en sert extérieurement dans les teintures vulnéraires, & dans les eaux composées contre la gangrène.

L’Aristoloche longue, Aristolochia longa, diffère de la ronde, 1°. Par ses racines qui sont longues quelquefois d’un pied, & épaisses d’un pouce & demi : 2°. Par les tiges le plus souvent branchues : 3°. Par ses feuilles qui sont soutenues par des pédicules longs environ de demi pouce, & 4°. Par ses fruits moins ronds. L’Aristoloche longue croît en Languedoc. On emploie sa racine dans des opiats & dans des teintures pour les asthmatiques, pour provoquer les mois, en décoction dans des lavemens pour faciliter les vidanges, & la sortie de l’arrière-faix.

L’Aristoloche rampante, appelée improprement Aristoloche clématite, Aristolochia clematites, se fait aisément distinguer, 1°. Par ses racines, qui tracent & se plongent quelquefois fort avant en terre, ensorte qu’un seul pied est capable d’occuper un espace de terrain considérable. Elles sont menues comme des plumes à écrire, quelquefois plus grosses, jaunâtres, d’une odeur forte, & d’un goût très-amer. 2°. Par ses tiges qui sont rondes & droites, couchées, & longues de deux pieds environ. 3°. Par ses feuilles deux ou trois fois plus grandes que celles de l’Aristoloche ronde, quelquefois fort amples, toujours plus pâles & d’un vert tirant sur le jaune pâle. 4°. Par ses fleurs, qui sont plusieurs en nombre dans l’aisselle de chaque feuille, & qui sont d’un jaune pâle. 5°. Par ses fruits beaucoup plus gros que dans les autres espèces. Cette Aristoloche est très-commune dans les vignes : elle y est même nuisible, parce qu’elle donne au raisin & au vin un goût désagréable. On la nomme en Languedoc Poterne ; dans le Lyonnois Rattelon. Sa racine est substituée dans quelques dispensaires à celle de l’Aristoloche menue, qu’on a nommée la Pistolochie, Aristolochia Pistolochia dicta, Aristolochia Polyrrhisos, & que nous nommons Aristoloche menue, à cause que ses racines sont des paquets de plusieurs petites fibres d’une ligne d’épaisseur, longues d’un demi-pied, jaunâtres en dedans, d’un goût & d’une odeur tout-à-fait approchante de l’Aristoloche longue. Ses tiges sont beaucoup plus menues que celles des précédentes espèces : elles n’ont guère qu’une demi-ligne, & sont longues de cinq pouces environ, branchues quelquefois, & garnies de feuilles presque moitié plus petites que celles de l’Aristoloche longue, d’un vert plus brun, & un peu ondées dans leur contour. Ses fleurs ressemblent à celles de l’Aristoloche longue, mais elles sont petites à proportion, le fruit de même. Cette dernière espèce se trouve en Languedoc, en Provence, & dans le haut Dauphiné. On demande ses racines dans la composition de la thériaque, & souvent on y met des racines de mélissa, qui leur ressemblent à l’extérieur, mais qui n’en ont pas le goût, & qui se vendent pour telles. L’Aristoloche s’appeloit autrefois la Sarrasine,