Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, I.djvu/540

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

☞ ARNSTEIN. Voyez Arnesteyn ; c’est la même chose.

☞ ARNTSÉE. Petite ville d’Allemagne, dans la vieille Marche de Brandebourg, au bord du grand lac.

ARO.

AROAISE. Arida-Gamantia. Abbaye célèbre de chanoines réguliers en Artois, laquelle a été autrefois chef d’une congrégation assez étendue.

☞ AROBE. s. m. Poids, Voyez Arrobe. C’est la même chose.

AROCHE. Bourg d’Andalousie, en Espagne. Aruci vicus. Il est dans le territoire de Séville, vers les frontières de l’Estramadure d’Espagne, & sur celles de Portugal, à l’occident de Séville.

La sierra d’Aroche, ou les montagnes d’Aroche. C’est une chaîne de montagnes qui regnent le long des confins de l’Estramadure d’Espagne, depuis la frontière de Portugal, jusqu’en deçà des sources du Guadiamac. Arucitanus mons. C’est une des quatre contrées du territoire de Séville. Ces montagnes tirent leur nom du bourg d’Aroche, qui en est le lieu le plus considérable.

AROËR. Aroër : Ville située sur le torrent d’Arnon, sur les confins des Moabites, des Ammonites & des Amorrhéens d’au-delà du Jourdain. Elle fut donnée par Moyse à la tribu de Gad ; elle s’appela dans la suite Petra, & eut un siège métropolitain. Adrichomius croit qu’elle fut aussi appelée Moab & Rabbath-Moab ; c’est-à-dire, la grande Moab. Deut. II, 36. Depuis Aroër qui est sur le bord du torrent d’Arnon, ville située dans la vallée. Saci, sur le v.2, du ch. XVII d’Isaïe. Quelques Auteurs mettent encore un Aroër dans la Syrie, proche de Damas. Je ne crois pas qu’il soit nécessaire d’en distinguer deux. Il ne faut point écrire Haroher, comme Maty.

AROMAÏA. Contrée de la province de Terre-ferme, dans l’Amérique méridionale. Aromaïa. Elle est dans la nouvelle Andalousie, entre la rivière de Paria & la Caribane.

AROMAT, ou mieux AROMATE. s. m. Ce mot se dit d’une drogue, d’une plante, ou d’une composition odoriférante, qui a une odeur forte, pénétrante & agréable. 0n aromatise une composition, lorsqu’on anime les drogues qui y sont entrées, par quelques ingrédiens aromatiques, qui augmentent ou relèvent l’odeur des premières drogues qui ne se faisoient presque point sentir, ou dont l’odeur ne plaisoit pas. Aroma. Les trois Maries achetèrent des aromates pour venir oindre le corps de Notre Sauveur. Nos Traducteurs du nouveau Testament ont évité de se servir de ce terme, Marc XVI, i. Luc. XXIII, 56, &c. mais le P. Bouhours a mis des drogues aromatiques ; le Port-Royal & M. Simon, des parfums. Ce qui montre que ce mot n’est reçu que parmi les Médecins, & que dans l’usage ordinaire il ne faut pas l’employer. Les vrais aromates sont des épiceries qui viennent d’Orient ; comme le poivre, la muscade, l’aloès, le baume, l’encens, &c.

AROMATIQUE. adj. Qui est de la nature des aromates, qui en a l’odeur. Les Apothicaires font plusieurs remèdes composés de drogues aromatiques. Le jour du Sabbat étant passé, Marie-Magdelaine, Marie mère de Jacques, & Salomé, achetèrent des drogues aromatiques pour aller embaumer Jésus. Bouh. Elles préparèrent des drogues aromatiques, & des huiles odoriférantes. Id.

Aromatique. s. m. Poudre toute composée de drogues aromatiques. Il y en a de deux sortes, l’Aromaticum caryophyllatum, & l’Aromaticum rosatum. Voyez le Dict. des Arts.

AROMATISATION. s. f. Terme de Pharmacie, est l’action par laquelle on mêle des aromates dans les drogues & les médicamens ; comme le macis, le girofle, le musc, l’ambre-gris, &c. l’aromatisation est en usage pour augmenter la qualité des médicamens, & pour les rendre agréables au goût & à l’odorat.

AROMATISER. v. a. Mettre des aromates dans quelque substance ou liqueur, pour la rendre agréable au goût & à l’odorat. Aromatis condire. Voyez Aromat.

Ces mots viennent du grec ἀρωμα, qui vient du verbe ἀρω, qui signifie accommoder, rendre propre. Les épices, qui sont une espèce d’aromates, servent à assaisonner les viandes.

AROMATITE. s. f. Aromatitis. Pierre précieuse d’une substance bitumineuse, fort ressemblante par la couleur & l’odeur, à la myrrhe qui lui donne son nom, & que les Grecs appeloient par excellence ἄρωμα. On la trouve en Egypte & en Arabie. Gorræus.

AROMPO. s. m. Animal de la côte d’or, en Guinée, qui vit dans les forêts. Ce nom, qui signifie mangeur d’hommes, lui a été donné par les Nègres, parce qu’il se nourrit de cadavres humains qu’il déterre avec ses ongles.

☞ ARON. Bourg considérable de Perse, à deux lieues de la ville de Cachan, dans l’Iraque.

ARONCHES. Ville de l’Alentejo. en Portugal. Aronci. Elle est sur les confins de l’Estramadure d’Espagne, entre Evora & Portalégre.

ARONDE. s. f. Terme de charpenterie, ☞ qui n’est en usage que dans cette phrase, à queue d’aronde, qui se dit d’une pièce de bois taillée par un bout en forme de queue d’hirondelle, & qui s’assemble avec une autre pièce par le moyen d’une entaille de la même forme. Incisio caudæ, hirondininæ in morem facta. Pour faire un assemblage ferme de deux grosses pièces de bois, il faut les assembler en queue d’aronde.

On dit aussi, en termes de fortifications, qu’un ouvrage à corne est fait en queue d’aronde, quand il est étroit par la gorge, & plus ouvert vers les faces. Et au contraire, quand il est plus étroit par les faces, & que la gorge est plus ouverte pour couvrir une grande courtine, on dit qu’il est fait à contre-queue d’aronde.

Aronde, se disoit autrefois pour hirondelle, hirundo.

Sur l’arbre sec, s’en complaint Philomèle,
L’aronde en fait cris piteux & tranchans. Marot.

☞ ARONDE. Petite rivière de France, en Picardie, qui a la source près de la paroisse de Nouvi, & se perd dans l’Oise, à une demi-lieue de Compiegne.

ARONDEL, ou ARUNDEL. Ville de la Province de Sussex en Angleterre. Les marbres d’arondel. On parle souvent des marbres d’arondel parmi les Savans. Ce sont des marbres sur lesquels se trouve un Traité de Paix fait entre ceux de Smyrne, & les Magnésiens, 244 ans avant Jésus-Christ ; deux décrets des Smyrnéens ; un Traité d’alliance entre les habitans d’Hiérapytna & ceux de Prianse, & une espèce de Chronique, ou du moins les principales époques des Grecs écrites dans l’île de Paies, l’une des Cyclades, 263 ans avant Jèsus-Christ, & d’autres antiquités. Ils ont été ainsi nommés de Thomas, Comte d’Arondel, ayeul du Comte Maréchal d’Arondel, qui les fit venir du Levant à grands frais. Durant les troubles d’Angleterre, la plûpart de ces marbres furent employés à réparer des portes & des cheminées. Ceux qu’on a fauves, sont maintenant à l’université d’Oxford, à qui le Maréchal Comte d’Arondel les a donnés : on les trouve imprimés dans les Marmora Oxoniensia, Marbres d’Oxford, qui parurent à Oxford en 1676, avec les notes des Savans qui ont travaillé dessus.

ARONDELAT. s. m. Le petit de l’hirondelle. Pullus hirundinis. Les arondelats naissent presque aveugles. Ce mot ne se dit plus.

ARONDELIERE. s. f. Herbe. Chelidonia. Voyez Chelidoine : c’est la même chose.

ARONDELLE. s. f. Vieux mot. Hirondelle. Hirundo.

Sur le printemps de ma jeunesse folle,
Je ressemblois l’arondelle qui vole
Puis cà, puis là. L’âge me conduisoit
Sans peur, ne soing, où le cœur me disoit. Marot.

Voyez Hirondelle.

Arondelles de mer. s. f. pl. C’est ce qu’on appelle en termes de mer, les brigantins, les pinasses, les pinques, & autres vaisseaux médiocres & légers. ?

☞ ARONDINACÉE. Terme de Botanique. Plante qui