Page:Dictionnaire de Trévoux, 1771, II.djvu/628

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

que les autres gens. Cette cloche a un son clair & argentin.

Clair se dit aussi figurément, & signifie ce qui est net & débrouillé. Clarus, dilucidus, enucleatus. On ne doit se déterminer à recevoir une vérité qu’après une vue claire & distincte de ce qui est nécessaire pour porter un jugement affûté. Maleb. La narration dans le discours doit être exacte, claire & serrée. S. Evr. Que deviendroient beaucoup de pensées de Tertullien, si on les avoit réduites à leurs plus claires & plus simples idées ? Maleb.

Clair signifie quelquefois intelligible, & aisé à comprendre. Un commentaire clair ; discours clair. Méthode claire & aisée.

☞ On dit qu’un homme a l’esprit clair, lorsqu’il l’a net, qu’il apperçoit & connoît bien les objets & les présente de même.

☞ On dit qu’un homme voit clair ; pour dire, qu’il pénètre bien le fonds des affaires ; qu’il entend clair ; pour dire, qu’il entend à demi mot ce qu’on veut lui dire. Perspicax, acutum videns. On dit au contraire d’un stupide, qu’on ne sauroit lui faire voir clair, lui faire entendre raison. Dans ces dernières phrases il est employé adverbialement.

On dit aussi, qu’un droit est clair ; pour dire, qu’il est évident, jus apertum, manifestum ; une question claire, qui est sans difficulté. Quêstio facilis ; que les affaires d’un homme sont claires, que son bien est clair ; pour dire, qu’elles ne sont point embrouillées, que personne ne lui en dispute la possession. Res planœ, dilucidæ, non intricatæ. Le fonds sera pris sur les plus clairs deniers du Trésor Royal. Pars ærarii Regii liquidior.

Cette terre est le plus clair de son bien. Patrimonii pars liquidior.

Les gens de chicane disent qu’il faut voir clair dans une affaire ; pour dire, qu’il leur faut donner de l’argent, avant que de les obliger à mettre le nez dans un sac pour l’examiner.

Clair se dit aussi quelquefois absolument & adverbialement. Il fait clair ; pour dire, il fait jour. Lucescit. Il parle haut & clair ; c’est-à-dire, avec une voix grêle & aigue. Il lui a dit cela clair & net ; pour dire, franchement & sans dissimulation.

On appelle du vin tiré à clair, ou au clair ; du vin tiré en bouteilles étant bien reposé.

☞ Ces façons de parler adverbiales à clair & au clair, se disent au propre d’une liqueur séparée de sa lie, de son sédiment. Vin tiré à clair ou au clair, expression qui a lieu au figuré. Les particularités de cet événement sont tirées au clair, c’est-à-dire, qu’on a démêlé ce qu’il y avoit de faux, & qu’on sçait au juste de qui en est. Ses expressions sont si pressées, si embarrassées les unes dans les autres, qu’un traducteur est obligé d’user de longs détours pour les tirer au clair, & les rendre intelligibles dans une autre langue. Journ. des Sav. en parlant de Plutarque.

On dit aussi qu’un homme voit plus clair avec des lunettes, qu’avec ses yeux ; qu’un colin maillard voit clair, pour dire qu’on ne lui a pas bien appliqué son bandeau.

Clair se dit proverbialement en ces phrases. On dit de celui qui entreprend quelque chose au-delà de ses forces, qu’il n’y fera que de l’eau toute claire. On dit que l’argent est clair semé chez quelqu’un ; pour dire, qu’il n’en a guère.

CLAIR, s. m. nom d’homme. Clarus. Il y a plusieurs Saints de ce nom. Il y en a un pour lequel l’usage est de dire Clars au lieu de Clair. Voyez Clars.

CLAIRAC. Il seroit mieux d’écrire ainsi, comme le fait Duchesne, & les autres de son temps : mais l’usage l’a emporté, & l’on écrit aujourd’hui Clerac. Voyez ce mot.

☞ CLAIRAU. Voyez Clarine.

CLAIRE, s. f. nom de femme. Clara. Sainte Claire.

Claire. (Religieuses de sainte). Voyez Clarisses.

CLAIRE-SOUDURE, claire étoffe. s. f. Les Potiers d’étain appellent de la sorte, une espèce d’étain composé de plomb & d’étain neuf. On le nomme aussi basse étoffe & petite étoffe.

☞ CLAIRE. s. f. On appelle ainsi la cendre des os calcinés, lessivés, séchés & réduits en poudre impalpable sur le porphyre, dont on enduit la surface internet des coupelles, non-seulement pour en remplir les inégalités, mais encore pour former sur cette surface une espèce de crible, à travers lequel le plomb & les autres métaux vitrifiés passent très-aisément, pendant que l’or & l’argent, ou toute autre métal qui a encore sa forme métallique, y sont arrêtés. Encyc.

Claire, s. f. ou adj. employé substantivement, en Astronomie, est un nom qu’on a donné à quelques étoiles. La claire des gardes, &c.

CLAIREMENT. adv. D’une manière claire. Perlucidè, nitidè. On voit clairement les objets à travers cette lunette. On le dit aussi au figuré. Les proportions d’Euclide sont démontrées clairement. Clarè, dilucidè, explicatè, planè, enucleatè. La pensée n’étant qu’une image que l’esprit se forme à lui-même, elle doit représenter les choses clairement & sans obscurité. Bouh.

Que la langue toujours exprime clairement
Ce que d’abord l’esprit a conçu nettement. Vill.

CLAIRET, ETTE, adj. pris souvent substantivement. Au masculin il ne se dit proprement que du vin rouge paillet. Vinum rubellum. En ce sens on dit qu’un homme est entre le blanc & le clairet ; pour dire, qu’il est entre deux vins. On appelle clairette une liqueur composée d’eau-de-vie, de sucre & de différens ingrédiens. On appeloit autrefois clairet, du vin composé avec des épiceries. Les Allemands l’appelent encore claret, les Espagnols clarea, & les auteurs modernes claretum.

Clairet, s. m. terme de Jouaillier. Il se dit d’une pierre dont la couleur est trop foible.

Clairet. Le Mont Clairet. Montagne de Provence, près de Toulon.

CLAIRETS ou CLÉRETS. Les Clairets. Abbaye des filles de l’Ordre de Citeaux, fondée en 1213. Abbatia de Claretis. Guillaume V, Abbé de la Trappe, en fut le premier pere & supérieur immédiat, & elle demeura toujours sous la conduite des abbés de ce monastère, tant qu’il y en eut de réguliers. Elle retourna sous la filiation de Clairvaux, à laquelle elle appartient naturellement, lorsque l’Abbaye de la Trappe tomba en commande. En 1686, le chapitre général de Citeaux remit l’abbé de Rancé, réformateur de la Trappe, dans son droit, & les abbés de Citeaux & de Clairvaux le pressèrent de prendre la direction de cette maison ; soit indifférence pour cette direction, soit décence pour l’abbé de Clairvaux, qui en étoit en possession depuis long temps, il ne pouvoit s’y résoudre. Mais Angélique-Françoise d’Estampes de Valençay, ayant été nommée par le Roi à cette Abbaye, pressa si fort l’abbé de la Trappe de ne pas résister plus long temps, qu’il se chargea enfin de la direction de l’Abbaye des Clairets. Il y fit sa visite en 1690 & en 1691, & par ses exhortations, il disposa les religieuses à recevoir la réforme qu’elles embrassèrent en 1692. P. Hélyot, T. VI, c. 1. L’Abbaye des Clairets est dans le Diocèse de Chartres. Elle fut fondée vers le commencement du XIIIe siècle par Mathilde de Brunswich, sœur de l’Empereur Othon IV, & femme de Geoffroy, Comte du Perche. Sainte-Marthe. Le P. Hélyot s’est trompé quand il a dit que cette Abbaye fut fondée en 1113, puisque Thomas, Comte du Perche, fils de Geoffroy & de Mathilde les fondateurs, confirma en 1213, les donations que ses pere & mere avoient faites à cette Abbaye, & y en ajoûta de nouvelles. Il se trompe encore quand il dit que Mathilde en fut fondatrice ; car le même Thomas, dans le même acte,