Page:Dictionnaire de la langue française du seizième siècle-Huguet-Tome1.djvu/45

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
xxxi
PRÉFACE


ment [Adonis], et desrompit ses beaux cheveux. aureins. Et sil ne /let quelle estoi immortelle, elle en. tue morte de courroux. LEM IRE DE BELGE S, , MUSC., I I 27. — On luy dist que sa bonne femme estoyt malade et en grand dangier, dont il monstra estre autant courroucé qu’il estoji possible. MARG. DE NAV., 71.

Continuel était Synonyme de conséewit, qui était probablement assez récent. Il était aussi le synonyme d’assidu Ces feux durerent l’espace de neuf jours continuels. _AMYOT ; trad. de Diodore, XVII, 5. — Ceux qui… desiroient d’estre continuels aux sacrifices. CAL-. YIN, 107e Sernt sur le Denier.

Haineux était souvent substantif et était, plus expressif’que son synonyme ennemi, dont l’emploi est trop large et auquel on fait exprimer trop d’idées différentes Il fit de ses haineux une belle vengeance. _DU BELLKYI Regrets, 40.

Malencontreux avait souvent le sens de malheureux Le malheur Que plus je crai- gnois en mon cœur M’est advenu malencontreuse. BELLEAU, la Reconnue, IV, L

Mécanique, adjectif et substantif, se prêtait à des synonymies tout à sait perdues aujourd’hui. Un homme mécanique, un mécanique était un ouvrier t Ils esleurent entre eulz un duc appellé messire Paule de Novy, homme mécanique el de mestier de tainturier. LE LOYAL SERVITEIS, Hist. de Bayart, 27. — Quand ie mechaniques parviennent à quelque degré, ou bien deviennent riches, ils haïssent fart qu’ils ont exercé. G. Boucn ET, 15e Seree. — Le mot pouvait être aussi synonyme de mesquin et d’avare Celuy yiti ren- doit le Prince chiche et mecanique. AmYeT, Galba, 16.

Scientifique se confondait quelquefois avec savant Platon eseript que les choses publiques Heureuses sont quand Boys scientifiques En ont la charge et le gouvernement. SI BOUCHET1 Epistres morales du Traverseur, II, 1, 4.

Timide pouvait signifier effrayé, et par suite timidité se trouvait dans le sens de crainte : Et sus la mer les Inariniers timides Font un amas de leurs voile humides. PELE- TIER DU MANS, ler Liv. des Géorgiques. — Justice nous presse si fort Que sommes en timi- dité Que ung jour en grant crudelité Porterons sentence de mort. A ne. Poés. franç., XI, 259.

Aggraver s’employait naturellement dans le même sens qu’alourdir. Il signifiait. souvent aussi fatiguer Un eorps… saoul et aggravé de nourriture. AMYOT, S’il tloinsible de manger chair, I, 6. — Je voy leurs pied z de courir agravez. _MARS. DE NAY., les Margue- rites, III, 190.

On employait consentir dans le sens de slaceorder, être d’accord, et consentem.ent dans Je sens d’accord Tous les mesnagers consentent en mesme avis touchant le bestail. O. D E SE RRESe Th. d’Agric., IV, 8. — az ne cessent de calomnier nosire doctrine. Ilz enquierent, s’il est e, xpeclient qu’elle surmonte le consentement de tant de Peres anciens. CAL VIN, hlaii.1 au Roy.

Convenir s’employait dans le sens de s’assembler, et convention dans le sens d’assem- blée Ceste assemblée seroit criminelle de lèse-Majesté, si noie avions osé convenir en ce lieu sans estre asseurez et pleins de neutre droict. AUBIGNÉ Xl 8. — dele- gué pour aller à la convention des Estats eNormendie, qui se tient tous les ans à Rouen. VAUQUELtH DE LA. FRESNAYE, OraiS. fun. de Jean Ro el.

Deprimer était, synonyme d’abaisser, m’ale au sens mat6riel Les Evesques depri- mans les autres doigts, en tenans ces deux tous droits, signifioient voutoient parler au peuple. G-uILL. BOUCHET> 33e Seree.

Crouler avait le même sens que secourre ou secouer. Escrouler aussi. Croulement pouvait signifier 1’aetion de secouer i 112… cueilloient des fleurs, eroulloient des arbres