Page:Dictionnaire de la langue française du seizième siècle-Huguet-Tome1.djvu/508

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
AVALER
418

avecques soy, laquelle est en haut tout ce qu’il luy de Lucien, de la Deesse S pendant, pour rimportuni avalent la terre mouvee di tant donner d’œuvres qu’e Théâtre d’Agric., II, 2, leurs avec leurs instrumens par ce moyen la remettani de la pluye l’auroient aval Le Seigneur de l’Isle-Ada : Dar une grande esebeile au ! QulER, Recherches, YI, 4.

Abaisser, enlever en faisant tomber, abattre. aultre jour se exerceoit à la hasche. Laquelle tant bien coulloyt… tant soupplernent avalloit en taine ronde, qu’il feut passé chevalier d’armes. Rabelaisi L 2.-Autres tournoyent la meule… Puis sous l’arbre a, vallé un grand torrent de vin Rouloit dedans la met. R., Belleau, 145i Bergerie, r Journ., Vendangeurs. avoit… sa robe avallée que vous eussiez diet qu’il estoit espaulé.. DES PÉRIERS, NOW). Réer. S. Avalez bas la botine Marroquine. Pour ailler plus fraischement. Poemes, L. II, le Voyage d’Hercueil (V, 466). Metellus luy prenant sa robbe à deux mains la luy avalla d’alentour du col. Amyot, César, 66. Cimber avec les deux rn.ains Iuy avalla sa robbe de dessus les espaules.. ID, , Brel-tus, 17. S’estant elle mesme accoustree„ cl ayant avallé son vestement autour d’elle, sans vouloir souffrir qu’autre personne s’approcha st. d’elle ny la regardast, sinon le bourreau qui estoit. ordonne pour luy coupper la teste, elle mourut aussi constamment que sçauroit faire le plus ver tueux homme du monde. In. J Clioméne, 38. Vos espaules albastrines Despouillez, et vos bras blancs, Et vos lionnestes poitrines Découvrez jusques aux flancs Vos robes soyent a.valees. R. (TAFLniun.„ la Troade, 169. Le sort tomba à M. le cardinal de PeIvé. de parler. Lequel se te nant sur ses deux pieds, comme une ove… son chapeau rouge avale en capuchon par derriere… commença de dire ainsi_ Sas. Men., aprés la Ha rangue de M. le Légat, p. 102. (Au sens moral). Dieu en le chassant a bien son orgueil avalé.. Calvin, Lettres, 852 (XII, 422).

A voiles avalées. Les nef z sans crainte mer Nageoient en mer à voiles avallées. MARoT„ Ba11ades L[Lucullus] se partit, cinglant le jour à voiles ava.lees et baissees, et la nuict haus secs. Id. Lueullu-s, 3.

A rames avalees. Pour le premier, à rames a.vallees Viennent entrer en jeu quatre gallees. LIES MASURES, Eneide, V, p. 213.

Avaler la bride, La laisser lâche, molle. Laisser beaucoup de liberté. Le mai s’aug mente, quand on voit les crimes impunis : et la bride est a.valee, 1aqueLI eust esté roide au para vaut, si on eust puni les malefices sans acception de personnes. CALviN, Sem. sur le Deuser., 115 (XXVII, 583). 11 fut force à ce pédagogue, qui luy souloit tenir la bride courte, non seulement de la lny la.scher, mais de la iny avaler du tout sur le col. H. ESTIENNE.e ApcL pour Her., ch. 11 (I, 155).

La bride avalée. La bride étant laissée Miche, mo2le. Ce que ray admiré autresfois, de voir un cheval dressé à. se manier à toutes mains, avec une baguette, la bride avallée sur ses oreilles, estoit ordinaire aux MaSSidierIS. MONTAIGNIt 48 (I, 400)..

(Fig.). Avoir la bride avalée, lai5ser la bride ava lée. Avoir, laisser une entière liberté (la bride sur


le cou). Ne trouvons point estrange si no : etre Seigneur nous traitte en sorte que le diable ait la bride avallee pour nous induire à mal. Serin. sur k Genese, ler sur le Sacrifice d’Abra ham (XXIII, 750). Du temps que nous avons prosperé par ta gracie, nous t’avons mis en oubli, nous avons eu comme la bride avallee, et avons prias trop de licence. Ib., Serm. sur le liv. de Job, 110 (XXX1V, 110). N’imaginons pas que le diable ait la bride avallee, qu’il ait toute licence pour faire tout ce qu’il voudra. Id., Serin. sur l’Epiire aux Ephesiens, 9. Si on aime le salut de tous : qu.’on ne laisse point ainsi la bride aval lee à. ceux qui solicitent les hommes à. se destour ner du bon chemin. Id., SerM, sur k Deuteri, 89 (XXVII, 268).

A bride avalée. A bride abattue, avec une ex trême rapidité.. Ilz adviserent six cens soixante chevaliers montez à l’a.dvantage sus chevaulx legiers, qui acouroyent là veoir quelle navire c’estoit qui estoit de nouveau abordee au port, et couroyent à. bride avallee pour les prendre s’ilz eussent peu. Rabelais, IL 25. Les ennemys pensoient certainement que t’eussent vrays diables, dont commencerent fuyr à bride avallee. I, 43. Les Perses… se perforcerent de cou rir à bride avalée encore plus roide que devant. Amy0T, Hist. Ehiop., L. IX, 104 r. Le gay Ascaign.e au plain de la valée Son fier cheval pique à bride avalée. Du BELLAY, trad. du 4.° Liv. de l’Eneide (Ed. M.-L., 1, 248). [..zintonius] enchargea aux gens de cheval si tost qu’il leur sembleroit que les logions.seroyent assez appro chees des ennemis pour en pouvoir charger les premiers, qu’eulx courussent à bride avalee com mencer la charge. AblyeT, Antoine, 39. Le marchand… apperceut Genése.44 lequel courrant à bride avalée le long de la plage, poursuivoit une fort belle biche. Louvr.Au, trad, des Faeetieuses Nuits de STRAPAROLE, 1, 4, D’où vient eda, qu’il s’en trouve si peu, qui ayent maintenu me.srne volonté et me.sme progrez en nos meuve mens publiques, et que nous les voyons tantost n’aller que le pas, tantost y courir à bride avalée ? MoNTAiGNE., 11, 12 (11, 155).

(Fig..). Sans aucune retenue, avec une entière licence. Si Dieu permettoit à tous hommes de suyvre leurs cupiditez à brides avallées, il n’y en auroit nul qui ne dernonstrast par experience que tous les vices… seroient en luy. Calvin, Instit., II, p. 70. Voyans i’intemperance des hommes se desborder tousjours comme à bride avalée. Id., ib., XVII, p. 818. Le lendemain matin il monte à cheval, et en montant mesdit de nous bride avalee plus que jamais navoit faict. Lettres, 397 (XI, 402). Quand ilz ont inventé leurs religues, ilz ne se doubtoyent point de ja mais avoir contredisait% veu qu’ilz ont ainsi osé impudemment mentir à bride avalée. Id., Traicté des Reliques (VI. 440). — Il voit les hommes estre si malins qu’ils ne demandent que tousjours mes dire comme à bride avalee de sa majesté, Irle, Sem, sur le Deuter., 184 (XXIX, 27). Voyla donc Sathan dun costé qui machine tout ce quil peut pour rendre confus tous les pauvres lidelles… Il desploye sur eux sa rage comme a bride avallee. II t Lettres, S189 (XVII, 684). Licentieusement et à bride avallée, ils ont voulu regner sans Dieu et sans sa parolle. Id., Instit. (1560), III, iv, 21. Le diable y regne à bride avallee, autant. que Si jamais on n’avoit ouy un seul mot de l’Evangile. Id., Serm. sur la 2e à Timothée, 8 (LIV, 101). Nonobstant ceci qui les devait retenir, ils courent à bride avalée après leurs vo


fort longue, il attrait lait.. F. BRETIN, trad. rie, 29. En terroir Lé des piuyes qui en nouveau, ne peut-on plat. O. DE SERRES, A ce que les travail tirent la terre à-mont, au lieu d’eu les eaux Id., ib., III, 4. n y entra le premier Dn luv avalIa. E. Pas-