Page:Dictionnaire de la langue française du seizième siècle-Huguet-Tome1.djvu/67

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
liii
PRÉFACE


en larmes, et avoil la chue triste la contenance morne. MuiroT, Antoine, 53. — Ce sens avait déjà vieilli d’après Henri Estienne. C’est qu’une idée accessoire s’éiait développée dans le mot, celle de l’accueil qu’on_ fait à quelqu’un, en lui faisant lionne ou mauvaise mine. Dans cette idée devenue dominante, un élément acquiert une impur Lance particu- lière : le repas qu’on offre à la personne qu’on accueille. Ce repas prend enfin une place telle que l’idée d’accueil cesse d’exister.

Collation avait encore le sens de conférence, harangue, avec plusieurs autres sens d’ailleurs Faites en chacun une brieve collation par ordre. Et tu premierenient, messire Robert Gaguin… desploye icy la suavité de ton cloquence, pour en dire ton seniement. LE- MAIRE DE BELGES, Couronne Margaritique. — Le mot désignait, en particulier, une Con- férence qui avait lieu le soir dans les monastères, et aussi un léger repas qui suivait la conférence. Ce repas prenant bientôt, une importance prédominante dans le sens du mot, collation devient le nom d’un repas léger, quelles qu’en soient les circonstances.

Estape a signifié marché Il nlavoit pas au paravant une seule ville, une seule esta e, ’il/ un seul port en Italie. AMYOT, Feibill-S, 17. — Les marchands apportant aux estape-s ce qu’ils avaient a vendre, il se joint a l’idée contenue dans le mot celle d’un lieu de dépôt de provisions, et les étapes sont des dépôts établis de distance en distance, où les troupes en marche viennent s’approvisionner. De là les sens modernes Heu d’arrêt des troupes en marche, parcours entre chaque point d’arrêt, et distance de l’un à l’autre.

Foule était l’action de fouler, de presser, et, au figuré, de causer du dommage : Nos Boys sont arrivez à ceste grandeur… sans fouie et oppression de leurs sujets. E. PAsQu Recherches, JI, 1. — Quand un grand nombre de personnes se pressent les uhes contre les autres, c’est le mot Mule qui convient pour exprimer le fait, puis pour désigner ! es per- sonnes elles-mêmes par une matérialisation du sens du mot. Enfin l’idée de grand nombre devie-nt quelquefois dominante, et, dans ce cas, l’idée de fouler, de presser, a disparu.

Le sens premier de mesnagerie, c’était gouverner-Rent de la maison Sçaurions nous point dire quel est le faict de la mesnagerie ? dit Socrates… — Je penec pour vray, dit Crito- bule, que le laid d’un bon snager, c’est de bien gouverner sa maison. LA BOÉTIE7 trad. de la illesnagerie de Xenophon, L.— Le sens du mot se matérialise, et mesnagerie s’applique aux moyens de bien e, na de pieu gouverner la maison outils, meubles, ani- maux nécessaires à la vie des champs, au travail agricole. Puis, plus étroitement, il désigne l’ensemble des animaux, et, plus particulièrement encore, les conections d’ani- maux rares, exotiques, que les rois, les grands seigneurs se plaisaient à réunir dans leurs donnai-nes. il ne reste plus au mot qu’à se vulgariser pour arriver au sens que nous lui connaissons, si éloigné de celui qu’il avait au xvle siècle.

Le mot parquet, diminutif dialectal de parc, désignait un enclos A proprement entrdasser les (layes Pour les parquets des ouailles fermer. MAnoT Eglogue au Roy. L’idée de lieu dos prend de plus en plus d’importance. Parquet en vient à désigner soit une salle de justice, soit, dans une salle de justice, la partie où se tiennent les juges et les avocats, séparés du public par une barrière Ilante-moy les Palais, caresse—.oBartolle, Et d’une voix dorée, au. milieu d’un parquet, Aux despens d’un, pauvre horiime exerce ton caquet. RONSARD, Poemes, L, 1 i Discours à P. L’Escot. — Il n’y a pas loin de ce sens à celui que le mot a pris aujourd’hui le parquet du procureur de la République. — Mais le mot par- quet avait aussi, au xvie siècle, un autre sens voisin de celui d’enclos t c’était le sens de compartiment Par un ineyne moyen# seront formez audit rocher cerictins parquets, e petits receplacles, pour faire rafraischir le vin, pendant l’heure du repas. PALIS Y, Recel e veri-