Page:Dictionnaire topographique, historique et statistique de la Sarthe, Tome I - Julien Remy Pesche.djvu/676

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée

Martin-des-Monts et Vilaines ; au S. par cette dernière et S.-Hilaire ; à l’O., par Tuffé et S.-Denis ; elle s’étend du N. au S. jusqu’à la rivière d’Huisne. — Le bourg, situé dans un vallon, au pied d’un coteau, vers l’extrémité N. de la commune, se compose de dix maisons au plus, dont deux assez bien bâties. — L’église, à clocher en flèche, de construction toute moderne. — Cimetière clos de murs, entourant l’église en partie.

populat. Jadis de n3 feux, actuellement de 204., qui se composent de fëi individus mâles, £78 femelles ; total, 909 ; dont 4-5 dans le bourg. — La salubrité est telle à Boessé, que l’on y a vu à la fois jusqu’à 3 vieillards de 90 à 100 ans.

Mouv. décenn. De i8o3 à 18 12, inclusiv. : mar., 5g ; naiss., 273 ; déc., 228. — De i8i3 à 1822 : mar., 60 ; naiss., 287 ; déc., 254.

hist. ecclés. Église dédiée à la Vierge ; assemblée le jour de l’Assomption. La cure était à la présentation de l’évêque diocésain. — Suivant le Pontifical des évêques du Mans, S. Thuribe, le second d’entr’eux, fit bâtir une église au village de Boessé. L’application de ce fait à notre Boessé, est probablement une erreur. On peut voir dans notre Chronologie des Evêques, page vu, que S. Thuribe prêcha l’évangile plus particulièrement chez les Biablentes et chez les Amiens, c’est-à-dire dans le Bas-Maine : c’est donc à Boessai dans l’arrondissement de Laval (Mayenne), que cette église a dû être édifiée.

hist. féod. La seigneurie de paroisse appartenait à la maison de la Goupillère de Dollon, dont le manoir, appelé Goupillère, est situé en S.-Hilaire-le-Lierru. Boessé relevait du bailliage de la Bosse, dans la baronnie de la Ferté-Bernard. — Ce que que dit Lepaige d’un Juhel de Boessé qui se croisa pour la Terre-Sainte, en 1158, s’applique au Boessai du Bas-Maine, dont nous venons de parler, par les raisons exposées à l’article Beillé et surtout à la page cxvii du Précis.

hydrogr. L’Huisne arrose et limite la commune à l’E. et au S. ; un petit ruisseau passe au N. du bourg.

géolog. minéral. Sol montueux et couvert, du N, au S. par O, ; plat, dans le vallon de l’Huisne, du S. à l’E. Terrain secondaire, argileux et siliceux ; on y rencontre aussi le calcaire lacustre, et la marne dans la partie nord.

divis. des terr. En labour, 889 hectares ; jardins et clos, 4-o ; vignes, 10 ; prairies, i32 ; bois, 34- ; bruyères et landes, 16 ; superficie des propriétés bâties, 26 ; rout. et chem., 7 ; eaux courant, et fossés, 66 ; total, 1,220 hect.