Page:Diderot - Œuvres complètes, éd. Assézat, XIX.djvu/285

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


enferme chacun séparément, et ils travaillent à leurs morceaux. Ces morceaux faits, sont exposés au public pendant plusieurs jours ; et l’Académie adjuge le prix ou l’entrée à la pension le samedi qui suit le jour de la Saint-Louis.

Ce jour, la place du Louvre est couverte d’artistes, d’élèves et de citoyens de tous les ordres. On y attend en silence la nomination de l’Académie.

Le prix de peinture fut accordé à un jeune homme appelé Vincent. Aussitôt il se fit un bruit d’acclamations et d’applaudissements. Le mérite, en effet, avait été récompensé. Le vainqueur, élevé sur les épaules de ses camarades, fut promené tout autour de la place ; et après avoir joui des honneurs de cette espèce d’ovation, il fut déposé à la pension. C’est une cérémonie d’usage qui me plaît et qui vous fera plaisir.

Cela fait, on attendit en silence la nomination du prix de sculpture. Il y avait trois bas-reliefs de la première force. Les jeunes élèves qui les avaient faits, et qui espéraient que le prix appartiendrait à l’un d’eux, se disaient amicalement : « J’ai fait une assez bonne chose, mais tu en as fait une belle ; et si tu as le prix, je m’en consolerai. » Eh bien, mesdames, ils en ont été frustrés tous les trois. La cabale l’a adjugé à un nommé Moitte, élève de Pigalle… Revenons à nos assistants sur la place du Louvre.

C’était une consternation muette. L’élève appelé Millot, à qui le public, la partie saine de l’Académie, et ses camarades, avaient adjugé le prix, se trouva mal. Alors il s’éleva un murmure, puis des cris, des injures, des huées, de la fureur. Ce fut un tumulte effroyable. Le premier qui se présenta pour sortir fut l’abbé Pommyer, membre honoraire. La porte était obsédée ; il demanda qu’on lui fît passage. La foule s’ouvrit, et tandis qu’il traversait, on lui criait : Passe… L’élève injustement couronné parut ensuite ; les plus jeunes de ses camarades s’attachèrent à ses vêtements et lui crièrent : Croûte, croûte abominable, tu n’entreras pas ; nous t’assommerons plutôt. Et puis, c’était un redoublement de cris, de huées à ne pas s’entendre. Ce Moitte, tout tremblant, tout déconcerté, leur disait : « Messieurs ! ce n’est pas moi, c’est l’Académie » ; et on lui répondait : « Si tu n’es pas un infâme, remonte et va leur dire que tu ne veux pas entrer. » Il s’éleva, dans ces entrefaites, une