Page:Diderot - Encyclopedie 1ere edition tome 1.djvu/506

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


* ANDEOL (Saint), Géog. mod. petite ville de France dans le Vivarès. Long. 22-20. lat. 44-24.

* ANDERNACH, (Géog. mod.) ville d’Allemagne dans le cercle du bas Rhin & dans l’archevêché de Cologne, sur le Rhin. Long. 25. lat. 50-27.

* ANDES, (Cordeliere des) (Géog. mod.) chaîne de hautes montagnes dans l’Amérique méridionale, qui s’étend du nord au sud dans le Pérou, le Chili, jusqu’au détroit de Magellan. Voyez Cordeliere.

* ANDEVALLO (Campo d’), Géog. mod. petite contrée d’Espagne dans l’Andalousie, sur les frontieres de Portugal & de l’Estramadure Espagnole.

* ANDIATOROQUE, (Géog. mod.) lac du Canada ou nouvelle France dans l’Amérique septentrionale, du côté de la nouvelle Angleterre.

* ANDILLY, la blanche d’Andilly, subst. f. (Jardinage.) espece de pêche qui foisonne beaucoup ; elle est grosse, ronde, un peu plate, point rouge au-dedans, & assez agréable au goût, si on ne lui laisse pas le tems de devenir pâteuse, ce qui lui arrive quand elle est trop mûre.

* ANDIRA ou ANGELYN, G. Pison. (Hist. nat. bot.) est un arbre du Bresil dont le bois est dur & propre pour les bâtimens ; son écorce est cendrée, & sa feuille semblable à celle du laurier, mais plus petite. Il pousse des boutons noirâtres d’où sortent beaucoup de fleurs ramassées, odorantes, de belle couleur purpurine & blanche. Son fruit a la figure & la grosseur d’un œuf ; verd d’abord, mais noircissant peu-à-peu, ayant comme une suture à un de ses côtés, & d’un goût très-amer. Son écorce est dure, & il renferme une amande jaunâtre, d’un mauvais goût, tirant sur l’amer avec quelque astriction.

On pulvérise le noyau, & l’on fait prendre de la poudre pour les vers : mais il faut que la dose soit au-dessous d’un scrupule, autrement elle tourneroit en poison.

L’écorce, le bois, & le fruit, sont amers comme de l’aloès ; & c’est en quoi il differe d’un autre andira semblable en tout à celui-ci, excepté par le goût qu’il a insipide. Les bêtes sauvages mangent de son fruit, & elles s’en engraissent. Lemery.

* ANDIRA-GUACU, (Hist. nat.) chauve-souris de la grosseur de nos pigeons ; elles ont une excroissance sur le nez, ce qui les fait appeller chauve-souris cornues ; des aîles cendrées longues d’un demi-pié, les oreilles larges, les dents blanches, & cinq doigts au pié armés d’ongles crochus. Elles poursuivent les animaux, & les sucent quand elles peuvent les attraper. Il y en a qui se glissent dans les lits, & percent les veines des piés ; la langue & le cœur de l’andira passent pour un poison.

* ANDIRINE, (Myth.) surnom de Cybele qui avoit un temple dans la ville d’Andere.

* ANDOKAN, ANDEKAN, ANDUGIAN, & FARGANAH, (Géog. mod.) ville de la province de Transoxane de la dépendance de celle de Farganah. Farganah est donc le nom d’une ville ou d’une province. Quelques-uns veulent que Andokan ou Farganah soit aussi Akhsehiker.

* ANDONVILLE, (Géog. mod.) ville de France, généralité de Paris, élection d’Estampes.

* ANDORIA, (Lac d’), LAGO SALSO, (Géog. mod.) lac du royaume de Naples dans la Capitanate, entre les rivieres Candaloro & Coropello, proche le golfe de Venise & la ville de Manfredonia.

* ANDOVER, (Géog. mod.) ville d’Angleterre dans le Southampton. Long. 16-15. lat. 51-10.

ANDOUILLE, s. f. c’est, chez les Chaircuitiers, un hachi de fraises de veau, de panne, de chair de porc, entonné dans un boyau avec des épices, de fines herbes, & autres assaisonnemens propres à rendre ces viandes de haut goût.


Andouilles de cochon. Prenez de gros boyaux de cochon, coupez-en le gros bout, faites-les tremper un jour ou deux, lavez-les, faites-les blanchir dans de l’eau où vous aurez mis de l’oignon & du vin blanc, jettez-les dans d’autre eau fraîche, coupez les boyaux de la longueur dont vous voulez les andouilles, prenez du ventre de cochon, ôtez-en le gras, coupez-en des lisieres de la longueur des boyaux, fourrez de ces lisieres dans les boyaux le plus que vous pourrez, & vos andouilles seront faites.

Vous les ferez cuire dans un pot bien bouché sur un feu modéré ; quand elles commenceront à rendre leur suc, vous y jetterez un peu d’eau, de l’oignon, du clou de girofle, deux verres de vin blanc, du sel, du poivre, & les laisserez achever de cuire dans cette sauce.

Andouilles de veau. Les andouilles de veau sont plus délicates. On en fait de deux sortes ; de fraise de veau cuite & fourrée dans le boyau de cochon, ou de la même fraise fourrée dans le boyau de mouton. Dans l’un & l’autre cas, on prépare les boyaux comme ci-dessus ; on ajoûte seulement à la fraise de veau tous les ingrédiens capables d’en relever le goût.

* Andouilles de tabac : prenez des feuilles de tabac prêtes à torquer ; choisissez les plus larges & les plus belles ; étendez-les sur une table bien unie ; mettez sur ces feuilles celles qui seront moins grandes ; roulez-les les unes sur les autres, & vous aurez une andouille de tabac. Cette andouille servira d’ame à d’autres feuilles qu’on étendra dessus, si on veut la rendre plus grosse. Quand l’andouille aura pris la grosseur & le poids que vous voudrez qu’elle ait, prenez un linge imbibé d’eau de mer, ou de quelqu’autre liqueur ; que ce linge soit fort & gros ; enveloppez-en fortement l’andouille ; liez ce linge par les deux bouts, ensuite en commençant par un des bouts liés, & finissant par l’autre, ficellez-le ferme, de maniere que les tours se touchent tous. Laissez l’andouille ficellée jusqu’à ce que vous présumiez que les feuilles s’attachant les unes aux autres, le tout ait pris de la consistance. Alors ôtez la corde & le linge, & coupez l’andouille par les deux bouts pour connoître la qualité du tabac. Les plus fortes andouilles ne pesent pas dix livres, & les plus foibles n’en pesent pas moins de cinq.

ANDOUILLERS, s. m. pl. terme de Vénerie ; ce sont les chevilles ou premiers cors qui sortent des perches ou du marrain du cerf, du daim & du chevreuil. Les sur-andouillers sont les second cors. Voyez Cors.

* ANDRA ou ARDRA, (Géog. mod.) fleuve d’Afrique sur la cote de Guinée, à 30 lieues de Benin.

* ANDRAGIRI ou GUDAVIRI, (Géog. mod.) royaume & ville dans l’ile de Sumatra en Asie, presque sous la ligne équinoctiale.

* ANDRE, (Géog. mod.) petite riviere de France en Bretagne, qui se jette à Nantes dans la Loire.

* ANDRÉ, ville de Phrygie dans l’Asie mineure.

* André (Saint), Géog. mod. petite ville de France dans le bas Languedoc, diocese de Lodeve.

* André (Saint), Géog. mod. ville d’Ecosse, capitale de la province de Fise sur la côte orientale de la mer Britannique. Long. 15. 15. lat. 36. 30.

* André de Beaulieu (Saint), Géog. mod. petite ville de France en Touraine, election de Loches.

* André (Port saint), Géog. mod. Espagne, frontiere de Biscaye sur une péninsule. Long. 13. 25. lat. 43. 25.

André, (Hist. mod.) Chevaliers de S. André ou du Chardon. Voyez Chardon.

Croix de S. André est une espece de coquarde que les Ecossois portent à leur chapeau le jour de la fête