Page:Diderot - Encyclopedie 1ere edition tome 10.djvu/56

La bibliothèque libre.
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

l’écarlate, qui servoient pour l’hiver ; & pour l’été, on les fait de gase noire, ou de dentelle. Ils sont faits à l’imitation des petits manteaux d’écarlate que les angloises portent, & qui leur descend jusqu’aux reins.

Cet ajustement tire son nom du mot manteau, & parce qu’il est beaucoup plus court & plus léger, on l’a appellé manteles.

Il y a environ douze ans que cet ajustement a été à la mode, mais les femmes de condition ont commencé en 1736 ou 1737 à en porter le matin, & depuis toutes les femmes en ont porté quand elles s’habillent ; depuis ce tems-là, on y a ajouté un cabochon qui y est attaché au collet, & qui est fait comme une coëffe ; cela sert d’ornement, & aussi pour couvrir la tête quand il fait froid. Il est garni tout autour de pareille dentelle que le mantelet.

Mantelet, terme de Blason, il se dit des courtines du pavillon des armoiries, quand elles ne sont pas couvertes de leurs chapeaux. C’étoit autrefois une espece de lambrequin large & court, qui couvroit les casques & les écus des chevaliers. Voyez Lambreqins.

MANTELURES, s. f. (Vénerie.) l’on dit d’un chien qui a sur le dos un poil différent de celui qu’il a au reste du corps, qu’il a des mantelures.

MANTHURICI CAMPI, (Géogr. anc.) campagne de l’Arcadie au Péloponnese, qui prit son nom du village de Manthyrée, dont les habitans allerent peupler Tégée. Cette campagne étoit dans le territoire des Tégéates, & s’étendoit environ 50 stades jusqu’à la ville de Tégée.

MANTIANA, lac, Mantiana palus, (Géogr. anc.) grand lac d’Arménie ; Strabon qui en parle, dit que c’est le plus grand qu’il y ait après le Palus Méotide, & que les eaux en sont salées ; ce lac est aujourd’hui le lac de Van, ou lac d’Actamar, en Turquie.

MANTICHORES, (Zoolog.) nom d’un quadrupede cruel & terrible, dont on ne trouve que des descriptions pleines de merveilleux dans Ctésias, Aristote, Elien & Pline. Les Latins ont nommé cet animal mantichora, d’autres martichora, & d’autres martiora ; les Grecs l’ont appellé andropophage, mangeur d’hommes. Suivant Ctésias, cet animal est de couleur rouge, & a trois rangs de dents à chaque mâchoire, qui, quand il les ferme, tombent les unes sur les autres en maniere de dents de peigne. Aristote & Pline ajoutent qu’il a les oreilles & les yeux comme ceux de l’homme, gris ou bleus ; ils nous représentent son cri comme celui d’une trompette, dont il imite les sons par les modulations de l’air dans son gosier. Ils assurent aussi que l’extrémité de la queue est hérissée de pointes, avec lesquelles il se défend contre ceux qui l’approchent, & qu’il darde même au loin contre ceux qui le poursuivent. Enfin ils prétendent que son agilité est telle qu’il saute en courant, ce qui n’est guere moins que la puissance de voler. Pausanias rapporte la plûpart de ces contes sans y donner sa confiance ; car il commence par déclarer qu’il croit que cet animal n’est autre chose qu’un tigre. Il est vraissemblable qu’il a raison, & que le danger de l’approcher a produit toutes les fables que les Naturalistes ont transcrites. (D. J.)

MANTICLUS, (Mythol.) Hercule avoit un temple hors des murs de Messine en Sicile, sous le nom de Hercule Manticlus. Ce temple fut bâti, dit-on, par Manticlus, chef d’une colonie des Messéniens, qui, chassés de leurs pays, vinrent fonder cette nouvelle ville, à laquelle ils donnerent leur nom, 664 ans avant l’ere chrétienne.

MANTIENI MONTES, ou MATIENI MONTES, (Géogr. anc.) montagnes d’où le Gyndes &

l’Araxe prennent leur source, selon Hérodote, l. I. c. clxxxix. (D. J.)

MANTILLE, s. f. terme de Marchand de modes, cette mantille ne servoit que d’ornement, & étoit attachée par en-haut au collet de la robe des femmes, elle formoit la coquille par-derriere, & il y avoit deux pendans qui se nouoient par-devant, & qui passoient ensuite par-dessous les bras pour se renouer par-derriere ; au bout de ces deux pendans, il y avoit deux gros glands d’or, d’argent ou de soie. Cet ajustement ne venoit que jusqu’à la moitié du bras, & étoit fait d’étoffe de soie légere, de réseau, d’or, d’argent, de dentelle, de gase, de velour ou de chenille. Cet ajustement a fait place aux mantelets, & n’a été porté que par les femmes du premier ordre.

MANTINÉE, (Géog. anc.) ancienne ville d’Arcadie dans le Péloponnese, au sud, confinant d’un côté avec la Laconie, & de l’autre avec le territoire d’Orchomene, vers les sources de l’Alphée, à 15 lieues de Lacédémone. Elle avoit été fondée par Mantineus, & devint célebre par la victoire qu’Epaminondas, général des Thébains, remporta sur les Lacédémoniens & les Athéniens réunis l’an de Rome 391. On la nomme aujourd’hui Mandinga ou Mandi.

Les bornes de Mantinée & d’Orchomene finissoient aux Anchisies ; on appelloit ainsi les montagnes, au pié desquelles se trouvoit le tombeau d’Anchise. Homere nomme cette ville l’aimable Mantinée, Pausanias (c. viij.) vous en indiquera les revolutions. Je remarquerai seulement qu’Epaminondas rendit Mantinée bien célebre par la bataille qu’il gagna contre les Lacédémoniens. Il y fut tué entre les bras de la victoire ; mais aussi le lustre & la fortune des Thébains périrent avec lui.

Les habitans de Mantinée s’étant ensuite joints à Antigonus, ils changerent le nom de leur capitale en celui d’Antigonie, pour honorer le roi de Macédoine ; cependant Adrien abolit le nouveau nom d’Antigonie, ordonnant que le ville reprît celui de Mantinée.

Comme Antinoüs étoit de Bithynium, colonie des Mantinéens, Mantinée, avide de plaire à l’empereur, bâtit un temple à son favori, & établit des sacrifices & des jeux, qui se célébroient tous les cinq ans à sa gloire. Antinous y étoit représenté sous la forme de Bacchus.

Pline parle d’une autre ville de Mantinée dans l’Argie, mais il y ajoute qu’elle ne subsistoit déja plus de son tems. (D. J.)

MANTO, (Mythol.) cette fille de Tirésias avoit, comme son pere, le don de prédire l’avenir. On dit que Thèbes ayant succombé sous les efforts des Epigones, Manto fut emmenée prisonniere à Claros, où elle établit un oracle d’Apollon, qui fut appellé l’oracle de Claros. Pausanias rapporte que Rhacius, qui commandoit dans cette ville, voyant arriver la jeune Manto, en devint amoureux, & la prit pour son épouse. Virgile la transporte en Italie, où il la fait devenir amoureuse du Tibre, dont elle eut un fils qui bâtit Mantoue.

Ille etiam patriis agmen ciet ocnus ab oris
Fatidicae Mantûs & Tusci filius amnis
Qui muros matrisque dedit tibi, Mantua, nomen.

Æneid. l. X. vers. 198.

Mais c’est par les poésies d’Homere que le nom de cette belle devineresse s’est sur-tout immortalisé. (D. J.)

MANTONNET, s. m. (Serrur.) piece qui sert à recevoir le bout des battans ou des loquets, des loqueteaux. Le mantonnet tient la porte fermée. Il se pose quelquefois sur platine. Il est plus ordinaire-