Page:Diderot - Encyclopedie 1ere edition tome 12.djvu/87

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


quateur, cette différence s’estime suivant le nombre de milles contenu dans un degré du parallele où est le vaisseau. Dans la navigation de Mercator, le partement est toujours représenté par la base d’un triangle rectangle, où la route est l’angle opposé à cette base & la distance l’hypoténuse. Dans la carte du même auteur, le rayon est à la distance comme le sinus de la route est au partement. Mais, excepté à de très petites distances, cela est fort sujet à l’erreur ; car si la distance & la différence de latitude sont représentées par l’hypoténuse d’un triangle plan rectangle, le partement ne sera point la base de ce triangle, ainsi que le veut M. Hodgen dans son système des Mathématiques. Saverien. (D. J.)

Partement, (Artificier.) on donne ce nom aux fusées volantes qui sont un peu moins grosses que les marquises, c’est-à-dire d’environ dix lignes de diametre ; celles qui n’en ont que huit s’appellent petit partement, suivant M. d’O : elles sont plus grosses suivant M. de S. Remi, les premieres sont de quinze, & les autres de treize à quatorze.

PARTENAY, (Géog. mod.) Pertiniacum, ou Pertinaculum en latin du moyen âge, petite ville de France dans le Poitou, chef-lieu d’un petit pays appellé la Gatine, sur la Thoue, à 6 lieues au nord de S. Maixant, & à 6 au midi de Thouars. Long. 17. 15. latit. 46. 40. (D. J.)

PARTERRE d’une salle de spectacle ou d’un théatre, s. m. (Belles-Lettres.) c’est l’espace qui est compris entre le théâtre & l’amphithéâtre, les anciens l’appelloient orchestre. Mais il faut observer que chez les Grecs cet orchestre étoit la place des musiciens, & chez les Romains celle des sénateurs & des vestales. Parmi nous, c’est celle d’une partie des spectateurs. Le sol du parterre forme un plan incliné, qui s’éleve insensiblement depuis l’orchestre où nous plaçons les musiciens, jusqu’à l’amphithéâtre. En France, les spectateurs se tiennent debout dans le parterre ; & en Angleterre, il est rempli de sieges ou de banquettes. Voyez Théatre.

On appelle aussi parterre la collection des spectateurs qui ont leurs places dans le parterre ; c’est lui qui décide du mérite des pieces : on dit les jugemens, les cabales, les applaudissemens, les sifflets du parterre. Ainsi M. Despréaux a dit dans une Epigramme :

Mon embarras est comment
On pourra finir la guerre
De Pradon & du parterre.

Parterre, s. m. (Jardinage.) est un terrein plat, uni & découvert, où l’on a tracé différens traits, planté ordinairement en buis, imitant la broderie, ou que l’on a partagé en plusieurs compartimens de gazon.

On distingue de cinq sortes de parterres, les parterres de broderie, les parterres de compartiment, les parterres à l’angloise, ceux de pieces coupées ou découpées, & les parterres d’eau.

Les parterres de broderie tirent leur nom de l’imitation de la broderie que forment les traits de buis dont ils sont plantés.

Les parterres de compartiment sont ainsi appellés à cause que le dessein se répete par symmétrie de plusieurs côtés ; ils sont mêlés de pieces de broderie & de gazon qui forment un compartiment.

Ceux à l’angloise plus simples ne sont remplis que de grands tapis de gazon d’une piece, ou peu coupés, entourés ordinairement d’une plate-bande de fleurs. La mode qui en vient d’Angleterre, leur a fait donner ce nom.

Les parterres de pieces coupées ou découpées sont différens de tous les autres, en ce que les platebandes de fleurs qui les composent sont coupées par symmétrie, sans aucun gazon ni broderie, & que le


sentier qui les entoure sert à se promener, sans rien gâter au milieu de ces parterres.

A l’égard des parterres d’eau, leurs compartimens sont formés par plusieurs bassins de différentes figures, ornés de jets & de bouillons d’eau, ce qui les rend très-agréables à la vûe, mais ils sont peu de mode présentement.

Les parterres de broderie & de compartiment décorent les places les plus proches d’un bâtiment. Ceux à l’angloise les accompagnent, ou se pratiquent au milieu d’une salle dans un bosquet ou dans une orangerie ; ces derniers se nomment parterres d’orangerie.

Les parterres de pieces coupées ou découpées servent encore à élever des fleurs, d’où ils prennent le nom de parterres fleuristes.

Les parterres sont composés de différens desseins, tels que des rinceaux, des fleurons, de becs de corbin, nilles, nœuds, naissances, feuilles de réfend, compartimens, volutes, chapelets, agraffes, graines, palmettes, culots, dents de loup, attaches, guillochis, enroulemens, rosettes, trefles, panaches, puits, massifs, coquilles, cartouches, platebandes & sentiers.

La broderie d’un parterre ne doit être ni trop pesante, ni trop légere, c’est le bon goût & l’expérience qui décideront de la juste proportion qu’on lui doit donner.

La parterre, représenté dans la Planche IV. est d’un dessein & d’un goût nouveau, c’est un seul tableau rempli de beaucoup de gazon pour se conformer au goût dominant, la broderie en est très-légere, & se lie avec les pieces de gazon des enroulemens, des platebandes & de la grande piece du bout, orné d’une figure qui est posée à l’enfilade des allées du bois d’en-haut ; des plate-bandes larges avec des ormes & des vases sur leurs dés dans les échancrures pratiquées le long de ces plate-bandes, ce qui les rend très riches & très-nouvelles, accompagnent les aîles de ce parterre.

Quant à la maniere de le tracer & de le planter, consultez les articles Tracer & Planter. (K)

Parterre d’eau, (Archit. hydraul.) compartiment formé de plusieurs bassins de diverses figures, avec jets & bouillons d’eau, ou par un ou deux grands bassins. On voit à Chantilly des parterres d’eau de la premiere espece, & au-devant du château de Versailles des parterres de la seconde.

Parterres, (Soieries.) espece de satin ou de damas ; on les nomme ainsi, parce qu’ils sont semés de fleurs qui, par leur diversité, représentent assez bien l’émail d’un parterre. Ils ont été inventés en France, & imités à Amsterdam, mais avec moins de goût & de finesse.

PARTHANUM, (Géogr. anc.) ville de la Vindelicie, citée dans l’itinéraire d’Antonin. Simler dit que c’est à présent Partenkirch.

PARTHÉNIE, s. f. (Mythol.) ou la vierge, surnom qu’on donnoit à Minerve, parce qu’on prétendoit qu’elle avoit toujours conservé sa virginité. Les Athéniens lui consacrerent sous ce nom un temple qui étoit un des plus magnifiques édifices qu’il y eût à Athènes : il subsiste encore aujourd’hui pour la plus grande partie, au rapport de Spon qui dit l’avoir vu. On l’appelloit le Parthénon, c’est-à-dire le temple de la déesse vierge, ou bien l’Hécatompédon, ou le temple de cent piés, parce qu’il avoit cent piés en tout sens. La statue de la déesse étoit d’or & d’ivoire, dans l’attitude d’une personne debout & toute droite, tenant une pique dans sa main, à ses piés son bouclier, sur son estomac une tête de méduse, & auprès d’elle une victoire haute d’environ quatre coudées. Voyez Parthénon.

Ce surnom de Parthénie est aussi donné quelque-