Page:Diderot - Encyclopedie 1ere edition tome 13.djvu/690

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


chacune de ces rues quatre vico-maîtres, qui sont comme nos dizainiers, pour en prendre soin, & porter les ordres de la ville à chaque citoyen.

Alexandre Sévere ajouta encore jusqu’à quatorze commissaires, qui étoient comme nos quarteniers, qui servoient d’assesseurs au gouverneur de la ville.

Le premier quartier commençoit à la porte Capene, & il contenoit 12222 piés de circuit. Il renfermoit neuf grandes rues qui avoient deux commissaires appellés curatores viarum, & deux dénonciateurs, avec trente-six vico-maîtres. Il s’étendoit dedans & dehors la ville. On y voyoit le temple de Mars Gradivus à cent colonnes, ouvrage magnifique de Sylla, où le sénat s’assembloit pour donner audience aux ambassadeurs étrangers. Tout proche de là se voyoit la pierre qu’on appelloit manalis, à manando, parce qu’au tems d’une grande sécheresse on la portoit en procession pour avoir de la pluie, qui ne manquoit pas de tomber aussi-tôt, comme nous le dit Festus : Manalem vocabant lapidem, petramque extra portam Capenam juxta ædem Martis, quam cùm propter nimiam siccitatem in urbem protraherent, sequebatur pluvia statim, cùmque, quod aquas manaret, manalem lapidem dixere.

Près de cette porte passoit le petit fleuve Almon, où la déesse Pessinunte fut lavée au sortir du vaisseau qui l’amena à Rome ; par-dessus passoit un aqueduc qui la mouilloit toujours. Ce qui fait que le poëte Juvenal a appellé cette porte madidam Capenam.

On voyoit non loin de-là les temples de la Tempête, de l’Espérance, des Muses ou Camenes, & l’autel d’Apollon.

En ce même quartier il y avoit trois bosquets appellés luci, & consacrés en l’honneur des dieux Lucus Cuperius Hostiliani, Lucus Egeriæ, & Lucus Camerarum.

Quatre temples : celui d’Isis, de Serapis, de la Fortune des voyageurs, & de Mars Quirinus, à la différence de celui qui étoit hors la porte Capene, qu’ils appelloient Martis gravidi templum. Le premier pour montrer la paix & le repos qu’ils souhaitoient avoir dans la ville, & le second pour montrer qu’ils vouloient employer leurs armes au-dehors contre leurs ennemis.

Dix chapelles sous le titre d’ædiculæ, dont on ne sait le nom que de cinq ; savoir Fortunæ obsequentis Honoris, Virtutis, Rediculi, & Herculis. Celle de Rediculi étoit bâtie hors la porte Capene, après la retraite d’Annibal.

Sept grandes places appellées Areæ, celle d’Apollon, de Thallus, de Gallus, d’Isis Eliane, de Pinaria, de Carsura, de Mercure.

Six bains ou étuves publiques, savoir de Vettius Bolanus, de Torquatus, de Mamertinus & d’Abascantianus, de Mettianus, Secondianus, d’Antiochianus, avec quatre-vingt-deux autres particuliers.

Quatre-vingt-trois réservoirs où se venoient rendre les eaux des fontaines.

Quatre arcs, savoir celui de Drusus Neron, de Trajan, de Verus Parthicus, & de Janus Bifrons.

Quatorze greniers publics, horrea publica.

Seize boulangeries ou moulins à bras, pistrinæ.

Le cirque de Caracalla, le sénacule des femmes, le mutatoire de César à la porte Capene, mutatorium Cæsaris, qui étoit une maison de plaisance, quelques sépulcres signalés, comme celui des Cornéliens, des Attiliens Calatins, des Serviliens, des Céciliens, des Horaces, &c.

Cent-vingt-un palais ou belles maisons sous le nom de domus ; 1250 îles ou maisons détachées, & non contiguës à d’autres, à l’entour desquelles on pouvoit aller.

Le second quartier, dit Celimontium, fut ainsi appellé à cause du mont Cælius. Il contenoit 13200


piés de circuit, & avoit deux commissaires de quartiers, deux dénonciateurs, trente-deux vico-maîtres, & cinq compagnies du guet.

Il renfermoit dans son enceinte douze rues, trente bains particuliers, sans parler des publics ; 65 réservoirs, 3106 maisons ou îles séparées, deux bosquets sacrés, 32 greniers publics, 23 moulins à bras, 133 hôtels considérables, entr’autres celui de Vetellianus, de Philippus, du Lateran, de César dictateur, de Tibérius, de Claudius Centimalus, & du poëte Stella ; huit édicules ou chapelles, cinq temples, celui de Tullus Hostilius, de Bacchus, de Faune, de l’empereur Claude, de la déesse Carnea sur le mont Cælius, où étoit aussi la cour Hostilie, dans laquelle le sénat s’assembloit souvent ; comme aussi le champ de Mars, où l’on couroit à cheval quand celui d’enbas étoit couvert des eaux du Tibre.

Entre le mont Célion & le Palatin étoit une grande rue appellée subura, qui commençoit à la grande place, & alloit se rendre au grand chemin de Tivoli tout le long des esquilies. C’étoit dans cette rue où demeuroient la plûpart des grands de Rome, & où l’on voyoit plusieurs boutiques de barbiers & de cordiers ; ce qui fait dire à Martial, l. II. epigr. 17.

Tonstrix suburae faucibus sedet primis
Cruenta pendent quâ flagella tortorum.

On y vendoit aussi toutes sortes de fruits & de volailles, comme le même poëte nous l’apprend l. VII. épigr. 30.

Le troisieme quartier, dit Isis & Serapis moneta, avoit 12450 piés de tour. Il commençoit auprès du mont Caelius, & occupoit une grande partie des esquilies. Il avoit, comme les précédens, deux commissaires de quartier. deux dénonciateurs, 32 vico-maîtres, & huit rues.

Il comprenoit la tribu de la Grace dorée, le haut lieu, ou la place des comédiens, nommée summum Choragium ; l’entrée de la rue sacrée, proche les carines, au bout des Esquilies, le bosquet Cuperien de l’école des catapulteurs ; deux temples, celui d’Isis & de Serapis moneta, & celui de la Concorde virile, auprès duquel étoit le portique de Livia, laquelle fit bâtir l’un & l’autre pour servir de monument éternel de la concorde qui fut toujours entr’elle & son mari.

Huit édicules ou chapelles de la bonne espérance, de Sérapis, de Sangus Fidonius, de Minerve, d’Isis, de Vénus, d’Esculape & de Vulcain ; le portique de Claudius Martialis ; l’emphitéâtre de Vespasien, autrement le Colisée, où quatre-vingt mille personnes pouvoient regarder les jeux bien à leur aise ; le grand jeu des exercices, le Dacique, le Mamertin, le champ des soldats de misene, & leur vieux camp ; les écoles des questeurs & de Gallus, les thermes ou bains de Tite, de Trajan & de Philippe, empereurs ; 70 bains particuliers, 33 moulins, 29 greniers, 160 hôtels, entre lesquels étoit la maison dorée de Néron, & le portique, & celle de Brutien, de Pompéien, de Tite, avec le portique où l’on voyoit la statue de Laocoon & de ses deux enfans, & 2807 îles ou maisons seules.

Le quatrieme quartier, appellé via sacra, ou templum pacis, renfermoit de circuit 1800 piés, s’étendant en long entre le Palatin & les Esquilies, & ne comprenant que huit rues. Il avoit deux commissaires, trente-deux vico-maîtres, & deux dénonciateurs.

Ses principales parties étoient la rue sacrée, qui commençoit aux Carines & dans les Esquilies à la chapelle de Stremiæ, & s’étendoit jusqu’au capitole, le long du Colisée & de l’arc de Tite, retournoit par l’arc de Septimius, & ainsi faisoit une partie du forum romain & du comice. Elle fut nommée sacrée, à