Page:Diogène Laërce - Vies - tome 2.djvu/113

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Le vers, dit Posidonius dans son Introduction à la Diction, est une façon de parler mesurée, une composition nombrée et puisée des règles de la prose. Ils donnent, pour exemple de rythme, ces mots suivants : L’immense Terre, Le divin Ether. La poésie est un ouvrage significatif en vers, et qui renferme une imitation des choses divines et humaines.

La définition est, comme dit Antipater dans le premier lvre de ses Définitions, un discours exprimé suivant une exacte analyse, ou même une explication, selon Chrysippe dans son livre sur cette matière. La description est un discours figuré qui conduit aux matières, ou une définition plus simple, qui exprime la force de la définition. Le genre est une collection de plusieurs idées de l’esprit, conçues comme inséparables ; telle est l’idée d’animal, laquelle comprend celle de toutes les espèces d’animaux particuliers. Une idée de l’esprit est un être imaginaire, formé par la pensée, et qui n’a pour objet aucune chose qui est ou qui agit, mais qui la considère comme si elle était, ou comme si elle agissait d’une certaine manière : telle est la représentation qu’on se fait d’un cheval, quoiqu’il ne soit pas présent. L’espèce est comprise sous le genre, comme l’idée d’homme est comprise sous l’idée d’animal. Plus général est ce qui, étant genre, n’a point de genre au-dessus de lui,