Page:Diogène Laërce - Vies - tome 2.djvu/185

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Il préférait la pauvreté à l’opulence. Les riches, disait-il, jouent à la boule ; mais moi, j’ôte à la terre sa dureté & la stérilité à force de travail. Il lui arrivait quelquefois, en bêchant, de parler en lui-même. Ariston, le prit un jour sur le fait & lui demanda,,,Qui grondez-vous ? " Je n’aime pas les,,flatteurs, interrompit Arcésilas". Aussi n’est-ce pas, reprit Cléanthe, vous flatter que de dire que vos actions & vos discours se contredisent. Quelqu’un le pria de lui apprendre quel précepte il devait le plus souvent inculquer à son fils. Celui, dit-il, qu’exprime ce vers d’Electre, Silence, vas doucement. Un Lacédémonien lui vantait le travail comme un bien. Mon cher fils, lui répondit-il avec transport, je vois que tu es né d’un dans génereux.Hecaton, dans son traité des Usages, rapporte qu’un jeune garçon d’assez bonne mine lui tint ce raisonnement ; Si celui, qui se donne un coup au ventre, est dit se frapper cette partie du corps, ne fera-t-il pas dit se donner un coup à la hanche s’il se frappe à cet endroit ? Jeune homme lui dit Cléanthe, grandes cela pour toi ; mais saches