Page:Diogène Laërce - Vies - tome 2.djvu/257

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ALCMÉON.

Alcméon de Crotone, autre disciple de Pythagore, a principalement traité de la médecine, quoiqu’il ait aussi parlé de la nature, comme quand il dit que la plupart des choses humaines sont doubles[1]. Phavorin, dans son Histoire diverse, présume qu’il fut le premier qui enfanta un système de physique, et qui crut que la lune conserva éternellement la même nature. Il était fils de Pirithus, suivant son propre aveu dans l’exorde d’un ouvrage, en ces termes ; Aclméon Crotoniate, fils de Pirithus, à Brontin, Léonte et Bathyllus, touchant les êtres invisibles. Les dieux ont une parfaite connaissance de ce qui regarde les choses mortelles ; mais les hommes n’en peuvent juger que par conjecture, et le reste. Il disait aussi que l’âme est immortelle, et qu’elle se meut continuellement, comme le soleil.

  1. Cela désigne les contraires, comme blanc et noir, doux et amer, etc. Ménage.