Page:Diogène Laërce - Vies - tome 2.djvu/269

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


LIVRE IX




HÉRACLITE.




HÉraclite, fils de Blyson, ou d’Héracionte, selon quelques uns, naquit à Éphèse, & fleurit vers la LXIX Olympiade. Il était haut & décisif dans ses idées, comme on en peut juger par un de ses ouvrages, où il dit que Ce n’est pas une grande science qui forme l’esprit. Il enseignait à Hésiode, à Pythagore, à Xénophane et à Hécatée, que la seule sagesse consiste à connaître la volonté suivant laquelle toutes choses se gouvernent dans l’Univers, ajoutant qu’Homère et Archilochus méritaient d’être chassés des collèges à coups de poing.

Il avait pour maxime qu’il faut étouffer les