Page:Dionne - Le Parler populaire des Canadiens français, 1909.djvu/53

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Harmonisation — voir la page de discussion du livre

— Égaler. Ex. Cet homme est difficile à appareiller.
— Dresser. Ex. Marie, appareille la table pour le dîner.
— Apparier. Ex. Appareiller une paire de bas, de gants.
— Comparer. Ex. Il n’y a pas moyen de mieux appareiller ce gros homme qu’à une barrique.
Appareiller (s’), v. pron.
Se préparer à partir. Ex. Ma femme, appareillons-nous pour le bal du Gouverneur.
Apparence (d’), loc.
Vraisemblablement, selon les apparences.
Apparence que, loc.
D’après l’apparence. Ex. Apparence qu’il va faire beau ; il va faire mauvais, apparence.
Appartement, n. m.
Pièce. Ex. J’ai une maison à louer ; il y a cinq appartements, je puis ne vous en louer qu’un seul.
Appelable, adj.
Sujet à appel, en terme de jurisprudence. Ce mot ne se trouve pas dans le Dictionnaire de l’Académie, ni dans plusieurs autres grands dictionnaires, cependant le B. P. F. dit qu’il est français (III, p. 30).
Appeler, v. a.
— Convoquer.
— Donner. Ex. Monsieur, Jean m’appelle des noms.
Appelle (qui s’), loc.
En règle, bien défini. Ex. Pierre a reçu une raclée qui s’appelle
Appétit, n. m.
Désir de posséder. Ex. Cet homme est prêt à tout sacrifier pour l’appétit de quelques piastres.
* Applicant, n. m.
Candidat, solliciteur. Ex. Il y a au moins vingt-cinq applicants à la charge de gardien de nuit. (Angl.)
* Application (faire), loc.
Faire une demande. Ex. Je vais faire application pour obtenir la place de messager. (Angl.)
Appliquant e, adj.
Qui exige beaucoup d’application.