Page:Dionne - Le Parler populaire des Canadiens français, 1909.djvu/54

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Harmonisation — voir la page de discussion du livre

* Appliquer, v. n.
Faire une demande d’emploi. (Angl.)
Appoint, n. c.
— L’heure favorable. Ex. Je suis las d’attendre ses appoints.
— Avantage. Ex. C’est un grand appoint que la réussite de cette affaire.
* Appointement, n. m.
— Rendez-vous. Ex. J’ai un appointement avec le ministre des terres pour deux heures. (Angl.)
— Nomination. Ex. J’ai reçu mon appointement à raison de cent piastres par mois.
— Commodité. Ex. Attendre les appointements de Pierre et de Jacques.
* Appointer, v. a. (Angl.)
— Nommer. Ex. Le docteur Isambart a été appointé coroner.
— Fixer un rendez-vous. Ex. Je lui ai appointé un jour et une heure pour une entrevue.
Apport, n. m.
Être à son apport, être à son compte.
* Appraiser, v. a.
Évaluer, estimer. (Angl.)
* Appraiseur, n. m.
Estimateur. (Angl.)
Approbation (en), loc.
À l’essai, sous condition. Ex. J’ai acheté un chapeau en approbation.
Approchants (dans les), loc. adv.
Approximativement. Ex. Cet animal pèse dans les approchants de trois cents livres.
Approche (faire l’), loc.
Sonder le cœur d’une jeune fille. Ex. Pierre a l’intention de se marier, il vient de faire l’approche de ma sœur Adèle.
Approcher, v. a.
Faire des propositions. Ex. Au sujet de ce que je t’ai communiqué, as-tu approché ton frère ?
Appropir, v. a.
Rendre propre.
* Appropriation, n. f.
Argent, crédit voté par les corporations ou les gouvernements. Ex. Nous serons payés à même les appropriations de l’année courante. (Angl.)