Page:Dionne - Le Parler populaire des Canadiens français, 1909.djvu/73

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


  • Baboune, n. f. (Angl.)

Personne munie de lèvres épaisses, avec toutes les apparences de l’idiotie. Du mot anglais baboon, babouin.

Bac, bacq, n. m.

Auge, petite cuvette. Son diminutif baquet est aussi français ; vient de l’allemand back, qui signifie toute espèce de vase.

  • Bachelier, n. m.

Garçon à marier. Ex. Il y aura à Québec, le 18 du mois courant, un grand bal donné par les bacheliers de cette ville. Traduction du mot anglais batchelor.

Bâcher, v. a.

Travailler sans soin. Ex. Cet ouvrier bâche tout ce qu’il entreprend.

Bâcheur, n. m. — Celui qui bâche de l’ouvrage.

Bachot, n. m. — Bateau de rebut.

  • Back-board, — bôrde, (m. a.)

Attelle avec dossière pour protéger la poitrine.

  • Back-door, — dore, (m. a.) — Porte de derrière.
  • Backgammon, — gammeune, (m. a.)

Trictrac, jeu qui se joue avec des dames et des dés, sur un tableau divisé en deux compartiments.

  • Back-store, n. m., (m. a.)

Arrière-magasin, arrière-boutique.

Bacon, — bék-onne, (n. m.)

Viande de porc fumée et salée. On disait autrefois en France baconer pour saler. Bacon n’est donc pas un mot emprunté à la langue anglaise. Notre manière de le prononcer lui donne l’apparence anglaise.

Bacul, n. m.

Barre de travers que l’on met en avant d’une charrue ou d’une voiture, qui forme une croupière aux bêtes de trait. Vient de baculus, bâton.

  • Badge, n. f., (m. a.) — Insigne.
  • Badloque, n. f. (Angl.)

Malchance, infortune. Ex. Je suis dans la badloque. De l’anglais bad luck.