Page:Doin - Trois pièces comiques propres à être jouées dans les collèges, maisons d'éducation, 1871.djvu/30

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
31


Plumet

Laisse-moi tranquille… Je voulais te parler comme un homme qui veut ton bien.


Jocrisse

Vous voulez mon bien, ma foi vous m’en prendrez pas beaucoup, j’nai qu’trente sous dans ma poche.


Plumet

Ton bien !… Ton bien !… Je veux dire pour ton intérêt, ton avenir… ton…


Jocrisse

Ah ! Ah ! bon !… bon !… J’y suis, j’comprends… parlez, not’ maître… vlà qu’j’écoute.


Plumet

Eh bien ! Jocrisse, je te disais donc que tu ne faisais que des sottises, tu es gourmand, menteur, paresseux, voleur !…


Jocrisse

Voleur !… ah !… ah !… ah !… not’ maître !


Plumet

Oui, voleur ! Tu me voles tous les matins, je le sais, mes œufs frais que je garde pour ma poitrine détériorée.


Jocrisse (riant)

Deter… Deter… Detercoi… Détercorciée… qué qu’cest que c’t’animal là, not’ maitre, ça va t’y sur l’eau ?


Plumet

Mais, malheureux, tais-toi donc, tu vas me faire perdre la tête ?