Page:Doin - Trois pièces comiques propres à être jouées dans les collèges, maisons d'éducation, 1871.djvu/40

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
41

Baphlard, Bifflard, bavard…va-t’en !… (il revient en scène) l’avez vous entendu ?…il venait pour m’arrêter… Ah Diable ! mais quéqu’ça veut dire tout c’galimatias là… y comprenez vous quelque chose ?… Non… hein… ma foi ni moi non plus !… encore… c’vieux fusil rouillé… qui m’dit à moi… là… ben à moi. Vous nous aiderez… Ah ! vieille tête à claques… ma parole, ça m’a ôté tout l’genre… y m’semble que j’suis astaqué d’la chair de poule !… C’est que pourtant, s’y m’avait r’connu… j’y étais… heureusement que j’y ai pas mal changé son affreux signalement… Comment faire pour me sauver des mains de c vieux bailli d’malheur ?… ah !… c’est d’tâcher d’mieux finir que j’nai commencé et p’t’ètre ben que l’bon Mr. Plumet arrangera c’t’afTaire là !… C’est égal, encore une fois… ça m’embrouille, tout ça… ça m’turlupine… chassons ces vieilles idées obscures… mettons en ordre le buffet et ensuite j’verrai à trouver un remède pour la table.

(Il monte sur la table, sur laquelle est posé le buffet, il fait mine d’arranger les assiettes et chante.)

Quand les vaches s’en vont au champ
La première marche par devant ;
La deuxième suit la première ;
La troisième suit la deuxième.
Quand les vaches s’en vont au champ
La première marche par devant.

(une pause et il recommence)

Papa les p’tits bateaux
Qui vont sur l’eau
Ont-ils des jambes ?
Et s’ils n’en avaient pas
Petit béta, y n’marcheraient pas.
la, la, la, la, la, la,

(En ce moment, l’acteur doit prendre ses précautions pour attirer le buffet à lui, et en tombant passer au travers, le fond étant de papier. Jocrisse en tombant a eu soin de se coller un morceau de tarte sur l’œil, la figure pleine de bouillie, mêlasse)

À la Garde !… Au voleur !… à l’assassin !… j’suis brisé !… cassé… mutilé… vermoulu… perclus… (il se lève) Ah ! quelle catastrophe ! Eu vlà t’y une apostrophe !… y m’eu faudra-t-y d’la tisanne au clou d’giroffle pour éviter l’anicroche ! ah ! grand Saint Bazoche… j’en ai l’cou tout croche !… où aller ?… où fuir !… où m’cacher ?… où trouver des entrailles profondes…