Page:Doin - Trois pièces comiques propres à être jouées dans les collèges, maisons d'éducation, 1871.djvu/49

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
50


Chœur final, (tous)

Par l’amitié (bis)
Charmons le banquet de la vie.
Par l’amitié (bis)
Que tout chagrin soit oublié.

(Reprise)
(Fausse sortie des acteurs après le salut ; Jocrisse les retient)

Jocrisse

Attendez, mes amis, avant de quitter cette brillante assemblée, j’ai quelques mots à dire !… (au public.) Mesdames et Messieurs, jeunes gens de l’un et l’autre sexe, si parmi vous, il y en avait quelques-uns qui se dégoûteraient de l’existence de la vie des humains, par quelque soit n’importe quel désespoir, permettez-moi de vous donner un conseil. Ne vous servez jamais ni de pistolet ni revolver, ça fait trop de bruit ; laissez de côté le sabre, l’épée, le poignard, le couteau espagnol, ça pique trop !… vous venez d’être témoins de mes folies, de mon désespoir, eh bien ? Suivez mon conseil, empoisonnez-vous avec du vin de champagne et vous m’en direz des nouvelles.

(Reprise ensemble du chœur)

Par l’amitié, etc.