Page:Dolomieu - Mémoire sur les tremblemens de terre de la Calabre.djvu/28

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


grenats par leur trituration ont formé un tres beau ſable rougeatre, qui ſe trouve au bord de la mer, & qui eſt preſque entierement compoſé de leur fragments. Dans la partie ſuperieure de la montagne, au deſſus des roches que je viens de déſigner, il y a des pierres calcaires micacées, & enfin des pierres calcaires coquillaires.

La Ville du Pizzo, adoſſée a ces roches noires ſchiſteuſes, & granitiques, eſt bâtie ſur un rocher, qui s’avance dans la mer, & qui eſt enveloppé, dans ſa partie exterieure, par une aglutination de ſable calcaire & quartzeux, melé de corps marins. J’y ai trouvé de très beaux echinites. Cette eſpéce de concrétion, formant une maſſe peu ſolide, eſt preſque ſemblable a celle de tropea ; elle eſt adherente a d’autres rochers ſchiſteux de la même montagne. Elle ſe recouvre, par le concours de l’humidité, d’une eſpéce de croute ou mouſse noiratre, qui a trompé l’œil de M. le ch. Hamilton ; il a cru y voir un tuf volcanique. Je puis aſſurer, après l’examem le plus réfléchi, & après des recherches fort exactes, que, dans toute cette partie de la Calabre, il n’y a pas le moindre veſtige des produits du feu.

Pour ſuivre l’examen des montagnes, qui entourent la plaine, il me reſte a déterminer la nature du corps de montagne, qui ſe termine en face de Meſſine, & qui borde la coſte, depuis le pezzo juſqu’a Bagnara, en ſuivant le contours du Promontoire, qui par ſon étranglement a formé le Phar, & contre le quel, dans la partie du Nord Oueſt, eſt bâtie la Ville de Scilla. Le noyau eſt encore ici un granit recouvert de roches feuilleltées, & micacées,

il eſt