Page:Donnay - Autour du Chat Noir, 1926.djvu/125

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Nous payons en nature ; ça nous coûte moins cher et nous ne nous en apercevons même pas. Mais pour en revenir à Hyppéride, je l’ai aperçu tout à l’heure qui rôdait et comme par hasard dans un bosquet voisin du Céramique. Descends de ta litière et courons le rejoindre.

Et dans un endroit écarté du Céramique, sur un temple dédié à la déesse Cérès, avec une épingle d’or arrachée à sa fauve chevelure, Phryné écrit cette déclaration, en grec naturellement : Phyyné aime Hippéride. — Cependant au loin passent des troupeaux de biches familières. Hyppéride, dissimulé derrière le tronc noueux d’un smilax, guette la courtisane ; et lorsqu’elle s’est éloignée, il sort de sa cachette et va lire la déclaration écrite sur les murs du temple, et l’ayant lue, ému et très troublé, il s’élance à sa poursuite.