Page:Doucet - Moïse Joessin, 1918.djvu/53

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 51 —


Ah ! l’cochon d’lucifer borgne !
Le loucheux, l’hypocrite noir,
C’est lui qui pousse les ivrognes
À boire le long des comptoirs !

Pourtant c’est mieux qu’d’être hypocrite
Et qu’ceux qui r’vendent notre Seigneur Jésus !
Rac’de vipères qui s’abrite
Sous ton nom pour cracher dessus !

C’est ça leur fiel et ton calvaire
Où tu les croyais ignorants.
J’sais ben leur jeu, moi, les vipères
Qui mordent les agonisants !

J’suis l’gueux, mais j’t’offre ma prière
Et mes bras pour tuer l’démon…
Quand j’ai soif, j’prends d’la bière
Et souvent j’la prends en ton nom.