Page:Doutes sur la religion, suivies de l'Analyse du Traité theologipolitique de Spinosa, 1769.djvu/39

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
( 29 )

hommes qu’il étoit venu ſauver, afin qu’ils fuſſent damnés. Paſcal prétend que les deux généalogies prouvent que les deux Ecrivains n’étoient point de concert ; cela eſt vrai, mais le St. Eſprit qui les inſpiroit tous deux devoit s’accorder avec lui-même : d’autant plus que, ſuivant les Théologiens de Louvain, le St. Eſprit a inſpiré juſqu’aux mots & aux virgules de l’Ecriture. Dans ce cas le Saint Eſprit a bien tendu des pieges à notre raiſon, qui au moins doit ſervir à examiner les faits, ſi le myſtere n’eſt pas de ſon reſſort.


CHAPITRE IX.

Sur les Miracles.

§. I.


Si un homme aujourd’hui reſſuſcitoit un mort, ou ſe reſſuſcitoit lui-même dans Londres ou dans Paris, qui eſt-ce qui refuſeroit de croire un pareil Taumaturge ? cependant cela n’eſt point arrivé à Jéruſalem. D’où l’on voit que les gens ſensés de ce tems-là avaient quel-