Page:Du halde description de la chine volume 1.djvu/374

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



TCHIN KIANG FOU. Cinquième ville.


Il n’y a guère de situation plus agréable que celle de cette ville : elle est bâtie sur les bords d’un grand lac qui la borne d’un côté, et dans une plaine environnée de montagnes, qui sont à une distance propre à lui donner beaucoup d’agrément. Son district n’est pas de grande étendue, car il ne contient que deux villes du second ordre, et deux du troisième ; mais il est arrosé de lacs et de rivières qui le fertilisent. On y pêche d’excellents poissons, et en abondance. Ses habitants travaillent à des tapis de coton qui sont fort estimés.


KING TONG FOU. Sixième ville.


Le pays où est située cette ville, est rempli de hautes et larges montagnes, où l’on prétend qu’il y a des mines d’argent ; il est fort abondant en riz ; les vallées sont bien arrosées de ruisseaux et de rivières. Quoiqu’elle ait le rang de fou elle n’a aucune autre ville dans sa dépendance. A son occident se trouve un de ces ponts que j’ai décrit ailleurs, qui sont appuyés sur des chaînes de fer. La vue des précipices, et l’agitation du pont, lorsque plusieurs personnes y passent ensemble, ne manquent pas d’effrayer ceux qui y marchent pour la première fois.


QUANG NAN FOU. Septième ville.


Cette ville, ainsi que la précédente, n’en a aucune autre sous sa juridiction : elle est sur les confins de la province de Koei tcheou, et comme séparée du reste de la province par d’affreuses montagnes ; son terroir n’en est pas moins fertile, mais ses habitants sont regardés des Chinois comme des barbares, à cause de la grossièreté de leurs mœurs.


QUANG SI FOU. Huitième ville.


C’est dans une petite plaine, et au bord d’un lac que cette ville est située ; elle est toute environnée de montagnes, et n’a dans sa dépendance que deux villes du troisième ordre. Il n’y a rien de particulier qui mérite d’être remarqué.


CHUN NING FOU. Neuvième ville.


C’est une très petite ville, qui n’a qu’une demie-lieue de circuit : elle est environnée de montagnes, et l’on n’y saurait aborder que par des vallées fort étroites Le terroir est presque partout stérile,