Page:Du halde description de la chine volume 1.djvu/493

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CHANG TI. Dix-huitième empereur.
A régné un an.


On ne devrait pas compter ce prince au nombre des empereurs. C’était un enfant au berceau, quand on lui mit la couronne sur la tête, et à peine vécut-il un an. Ngan ti petit-fils de Tchang ti lui succéda au trône.


NGAN TI. Dix-neuvième empereur.
A régné dix-neuf ans.


Comme ce prince n’avait que treize ans, l’impératrice fut chargée de l’administration de l’État : elle prit tant goût à l’autorité souveraine, qu’elle ne s’en dessaisit que le plus tard qu’elle put et elle trouva le moyen à prolonger sa régence bien au-delà des bornes prescrites par les lois.

Dans un temps de stérilité, dont l’empire fut affligé, elle visita en personne les prisons, et s’efforça de procurer aux peuples les soulagements dont elle fut capable.

Elle trouva que l’empire avait une étendue trop vaste, et qu’il y avait à craindre qu’une domination, dont les limites étaient si fort éloignées, ne fût pas durable. C’est pourquoi elle prit le parti de renoncer aux hommages des nations étrangères, et des souverains qui s’étaient soumis en grand nombre à l’empereur, et elle resserra l’empire dans des bornes plus étroites.

Ce fut vers ce temps-là qu’un fameux corsaire nommé Tchang pe lou désola les mers de la Chine par ses pirateries ; mais il ne jouit que cinq ans du fruit de ses brigandages, et il eut la tête tranchée.

Il y eut pendant ce règne plusieurs tremblements de terre : mais celui qui arriva la huitième année, fut des plus considérables, il s’étendit fort au loin, et la terre s’entr’ouvrit en plusieurs endroits, et causa de grands ravages.

Ngan ti avait créé impératrice une de ses femmes. Mais cette princesse, au désespoir de se voir stérile, s’avisa de s’attribuer le fils d’une autre femme, et fît mourir secrètement la vraie mère par le poison.


Cycle XLII. Année de J. C. 124.

L’année deuxième du cycle l’empereur visitant les provinces de son empire, mourut à l’âge de trente-deux ans. Il eut pour successeur son fils nommé Chun ti.