Page:Du halde description de la chine volume 1.djvu/502

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


point de postérité. Les Grands choisirent le vingt-cinquième fils du fondateur de la dynastie régnante qui se nommait Hoai ti.


HOAI TI. Troisième empereur.
A régné six ans.


Le choix de ce prince fut d’abord approuvé, car on voyait en lui des qualités qui promettaient un règne heureux : mais l’ambition de quelques-uns de ces petits souverains, dont j’ai parlé, et leur puissance qui se fortifiait chaque jour par la faiblesse des empereurs, causèrent pendant plusieurs années une infinité de troubles, et il n’y eut plus de sûreté même pour le trône. L’un de ces petits rois nommé Lieou yuen était prêt d’en chasser celui qui l’occupait ; mais la mort interrompit le cours de ses victoires. Son fils Lieou tsong suivit le même projet, et y réussit : il se rendit maître du palais, il le pilla ; il tua le fils de l’empereur, et après s’être fait servir à table par l’empereur lui-même vêtu en esclave, il lui donna le coup de la mort.

Ce fut l’année dixième du cycle que fut tué Hoai ti à la trentième année de son âge. Les Grands firent choix de Min ti, petit-fils du fondateur de la dynastie.


MIN TI. Quatrième empereur.
A régné quatre ans.


Ce prince n’eut pas un meilleur sort que son prédécesseur : à peine fut-il trois ans sur le trône, qu’il en fut chassé par Lieou yao qui pilla son palais, et qui ne lui accorda la vie qu’en le reléguant dans une principauté de la province de Chan si. Il n’y avait qu’un an qu’il était dans cette espèce d’exil lorsqu’il fut tué par le roi de Han. On choisit à sa place un petit-fils du fondateur de la présente dynastie.


YUEN TI. Cinquième empereur.
A régné six ans.


On loue cet empereur de son air grave et sérieux, de sa frugalité, de sa modération, et de la considération qu’il eut pour les gens de lettres, et pour les sages. Il en donna une marque singulière à son premier ministre. Vang tao (c’était son nom)