Page:Du halde description de la chine volume 1.djvu/560

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



HIAO TSONG. Onzième empereur.
A régné vingt-sept ans.


Ce prince descendait du fondateur de la présente dynastie. Son règne fut tranquille et paisible, parce que le roi tartare nommé Che tsong, bien différent de son prédécesseur, était d’un naturel doux et pacifique.

Tchu hi, un des plus célèbres interprètes des anciens livres, fleurissait en ce temps-là. Il remplit avec honneur les premières charges de l’État sous quatre empereurs.

Hiao tsong mourut âgé de soixante-huit ans, la quarante-sixième année du cycle. Il eut pour successeur son troisième fils nommé Quang tsong.


QUANG TSONG. Douzième empereur.
A régné cinq ans.


L’année cinquante-unième du cycle ce prince étant environné de ses courtisans, fut tout à coup frappé d’apoplexie et quelques remèdes qu’on lui donnât, il ne put être soulagé. Il mourut peu de jours après cet accident âgé de cinquante-quatre ans. Ning tsong son troisième fils lui succéda.


NING TSONG. Treizième empereur.
A régné trente ans.


On eut bien de la peine à vaincre la répugnance qu’avait ce prince à accepter la couronne, et il monta sur le trône en quelque sorte malgré lui. Il était d’un naturel doux et modéré : mais il avait l’esprit si borné, que ses courtisans le gouvernèrent selon leur gré, ou plutôt abusèrent à chaque moment de sa crédulité et de sa confiance.

Il porta un édit, par lequel il était défendu aux particuliers de composer les annales de l’empire, et encore plus de les imprimer, sans y être autorisé par une permission expresse.

Ce fut environ ce temps-là que mourut le fameux Tchu hi. On l’honora après sa mort du titre de Ven kong, qui signifie prince des lettres, et il fut ordonné que sa tablette serait placée dans la salle de Confucius à la suite de ses disciples.