Page:Du halde description de la chine volume 1.djvu/616

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


galères, et de deux mandarins. Lorsqu’ils furent rendus à Macao les mandarins firent descendre à terre les domestiques et les chrétiens qui avaient suivi les missionnaires, et les renvoyèrent à Canton chargés de chaînes. Là on les traîna ignominieusement à divers tribunaux : les uns furent jetés dans les prisons, les autres reçurent la bastonnade quelques-uns furent condamnés à porter la cangue pendant un ou deux mois. Tous confessèrent hautement le nom de Jésus-Christ, et rendirent un témoignage public à la vérité et à la sainteté de la religion chrétienne.

C’est-là tout ce qui s’est passe jusqu’ici de plus remarquable sous cet empereur, qui commence la douzième année de son règne, et qui gouverne ses vastes États, avec une autorité absolue, et c’est aussi où je finis les fastes de cette grande monarchie.


Fin du premier volume.