Page:Du halde description de la chine volume 1.djvu/71

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


amélioration médiocre, que les Rubriques marginales que nous avons mises par tout. On y voit d’un coup d’œil de quoi il s’agit dans chaque page ; ce qui soulage extrêmement l’attention des Lecteurs, & sert à trouver plus aisement les endroits que l’on cherche. L’Édition de Paris est parsemée de parenthèses souvent d’une longueur excessive : nous les avons toutes mises en forme d’explications au bas des pages[1]. Il nous paroît inutile de nous justifier sur ce changement. Pour peu que l’on connoisse la délicatesse des Lecteurs intelligens, on sçait que les parentheses font un effet très-désagréable dans le discours : ainsi nous n’avons point hézité à les déplacer. Nous ne doutons pas même que le Père du Halde ne nous en eût épargné la peine, si des occupations indispensables lui eussent permis de veiller à l’Édition de son Livre. Si nous voulions faire l’énumération de toutes les autres améliorations semblables que nous avons faites, nous excéderions les bornes d’un simple Avertissement. On nous permettra néanmoins de faire remarquer, que nous avons fondu en une les quatre Tables des Matières qu’on trouve dans l’Édition de Paris, où l’on a donné à chaque Volume sa Table particulière ; On ne nous contestera pas le mérite de ce changement ; l’agrément & l’utilité s’y rencontrent, & nous sommes comme assurez qu’il aura l’approbation générale. Que l’on jette les yeux sur l’article de Cang-hi , on y verra comme un abrégé du Règne de ce grand Empereur de la Chine : ce qu’on ne peut voir dans l’Édition de Paris qu’en consultant, l’un après l’autre, quatre Volumes énormes ; il en est ainsi du reste. Nous avons fait la même chose pour les Tables des Mots Chinois & Tartares, que nous avons réduites en une, & que nous avons augmentées de plus de la moitié en parcourant l’Ouvrage.

Nous venons maintenant à ce qui regarde spécialement les Cartes, qui ont été un des principaux objets de nos soins.

Il en est des Cartes de l’Édition de Paris comme de la plupart des entreprises, où l’envie de produire quelque chose de nouveau partage & distrait celui qui travaille, & où l’exécution dépendant de plusieurs personnes, qui ne prennent pas la chose également à cœur, il s’y glisse souvent bien de choses qui ne répondent pas exacte-

  1. (a) On peut consulter entr’autres les pages 114. 116. 117. 118. du Tome II. Les Notes de ces pages se trouvent dans le Texte de l’Édition de Paris.