Page:Du halde description de la chine volume 1.djvu/75

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Po-pin-bien, de Sia-kia-y à quatre lieuës en deçà de la Ville de Yen-tcheou fou, de Kiai-ho-y trois lieues & demie avant que d’arriver à Teng-hien, & de Lin-tching-y près du grand Canal sur la frontière de Kiang-nan ; ces endroits, dis-je, qui font autant de stations de poste, ont été entièrement omis dans les Cartes de Paris. Outre ces additions, il y en a deux autres. Ce sont les noms des Villages ou Bourgs de Tai-tchuang-tsi, à l’endroit où le grand Canal entre dans la Province de Kiang-nan, & de Tsing-hai-oei, sur un cap qui avance dans la Mer d’Orient, au 36. degré de Latitude. Nous les avons suppléez sur la foi de la Table des Longitudes & des Latitudes, qui est vers la fin du quatrième Volume. On avoit négligé de marquer les confins & le nom de la Province de Ho-nan ; nous y avons remédié, afin de prévenir la fausse idée que les Provinces de Pe-tche-li & de Kiang-nan seroient seules limitrophes de celle de Chan-tong. Parmi les changemens faits dans cette Carte, les deux plus considérables sont, celui du nom de Tong yang, au lieu duquel nous avons mis celui de Tong-hai, qui signifie Mer d’Orient, & celui du zéro qui marquoit la Ville de Pin-yuen-hien, en la place duquel nous avons donné la marque d’une petite Ville. Le premier est conforme à la Carte générale de la Chine qui écrit Tong-hai, & à la signification du mot de Hai celui de Yang voulant dire toute autre chose que Mer, suivant l’explication des mots Chinois ajoûtée à l’Ouvrage. La qualité de Ville, indiquée par le mot Hien, & confirmée à la page 90. du premier Tome, justifie le second.

On ne pourra de même confronter les deux Éditions de la Cinquième Feuille particulière de la Tartarie Chinoise, sans y remarquer une différence notable. Les Pays ou Districts qu’elle représente ne sont séparez dans celle de Paris par aucune marque de limites, & se trouvent par conséquent confondus. Nous avons ajoûté cette distinction, d’autant plus nécessaire, que ces Pays ont été moins connus jusqu’à présent. La Carte générale de la Tartarie nous a servi de guide à cet égard. À la page 72. du Tome IV. le Père du Halde, faisant le dénombrement des Banieres que composent les Tartares Mongous, parle entre autres des Pays de Cortchin, de Tourbedé, de Tchalei & pag. 73. de ceux d’Arou-Cortchin & d’Ou-tchou-moutchin. Ces noms, ainsi que les Banieres qui manquent