Page:Dujardin - Poésies, 1913.djvu/198

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


VARIATIONS


I

(INTRODUCTION)


Aubes angéliques
D’avril,
Heures fatidiques
Où l’âme éclôt,
Où les cœurs puérils
S’éveillent aux renouveaux !
Aurores,
Ors
Pâles des printemps,
Printemps
Divins, tendez vos ailes,
Semez les blanches étincelles,
Souriez,
printemps diaprés ;
Et vous, étés,
Soyez tièdes et soyez brûlants.
Soyez la force,
Faites crever par la sève l’écorce,
Et puis soyez le cours puissant des choses qui s’exaltent