Page:Dumas - La Princesse Flora (1871).djvu/84

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

les Champs Élysées. Il me donna de bons conseils, et je fis tout mon possible pour les suivre.

J’avais rapidement fait mes douze pas, n’ayant pas même armé mon pistolet. Je pris ma place, que mon adversaire n’était encore qu’à mi-chemin : tous les avantages étaient donc à moi. Je le visai très tranquillement, car lui devait tirer en marchant. Il comprit la chose et se troubla. Sa physionomie indiquait que la bouche de mon pistolet lui paraissait beaucoup plus large que celle des canons du Kremlin, et lui semblait prête à l’avaler tout entier. Pourtant le tireur d’hirondelles voulut être le premier à faire feu ; il se pressa, appuya sur la détente, et la balle passa en sifflant à trois pieds de mon oreille.

Il fallait voir alors la physionomie de mon héros ; elle s’était tellement allongée, qu’elle semblait descendre jusqu’au cinquième bouton de son habit.

— Je vous prie de venir jusqu’à votre limite, monsieur, lui dis-je.

Mais il ne m’entendit pas et resta comme une statue de marbre ; enfin, ses témoins le conduisirent à la limite, et le préjugé est si puissant, même chez