Page:Duplessis - Un monde inconnu, Tome 1, 1855.djvu/15

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
9
inconnu

dre sur une terre libre une très éclatante revanche de leur captivité passée, et traiter à leur tour les blancs comme jadis les blancs en avaient usé à leur égard.

En effet, ces nègres connus à Vera-Crux sous le nom de Jarochos, ont auprès de la classe aisée et des négociants étrangers, une détestable réputation ; auprès de la plèbe, au contraire, et dans toutes les fêtes et les fandangos, ils resplendissent d’une auréole de cruauté qui les fait rechercher des manolas (grisettes) les plus jeunes et les plus adulées. Ces Jarochos ne manquent pas d’une certaine originalité d’esprit qui rappellent le salero andaloux, mais les discussions dans lesquelles ils brillent au suprême dégré sont celles qui ont lieu à coups de couteau.

Lorsque j’atteignis l’hôtel que l’on m’avait