Page:Duplessis - Un monde inconnu, Tome 1, 1855.djvu/169

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
163
inconnu

Cette phrase, après avoir passé par la bouche du lieutenant, alla mourir, ainsi qu’un faible écho, répétée par le condamné.

Je détournai les yeux avec dégoût, et mon regard rencontra celui de M. L.

— Pourriez-vous m’expliquer le choix si maladroitement cruel de ces deux phrases, lui demandai-je en français.

— Vous ne comprenez pas ce qui se passe, me répondit-il. Là où vous ne voyez que cruauté ou ironie, il n’y a qu’humanité. Cet homme s’est confessé tout à l’heure, on lui a donné l’absolution, et à présent on essaie de lui persuader que son sort est enviable, car il n’a plus le temps de pécher avant de paraître devant Dieu ; et mourir ainsi, c’est avoir le paradis en perspective.

— Je doute pourtant beaucoup que ce