Page:Edmond - Louis Blanc, 1882.djvu/13

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


tion qu’un article destiné à montrer ce dont il était capable.

Le Bon Sens était, à cette époque, dirigé conjointement par deux hommes aussi différents l’un de l’autre qu’il serait possible de l’imaginer : l’un, Cauchois-Lemaire, esprit fin, délié, très défiant, libéral de l’école de Béranger ; l’autre, Rodde, franche et robuste nature, athlète au physique, et au moral le plus bienveillant des hommes.

Louis Blanc les trouva ensemble, et comme il tendait modestement l’article qu’il avait apporté, Cauchois-Lemaire se mit à sourire dédaigneusement, se contentant de dire :

— Nous avons plus de collaborateurs qu’il ne nous en faut.

Louis Blanc se retirait fort confus et regrettant amèrement de s’être exposé à cette déception nouvelle, lorsque d’un geste brusque Rodde l’arrêta, lui prit l’article des mains, y jeta les yeux et s’écria :

— Mais comment ? c’est excellent, cela ! Est-ce vous, jeune homme, qui êtes l’auteur de ce travail ?

— Parfaitement, monsieur, et vous verrez bientôt si je suis à même d’en écrire de pareils,